Sablés aux noix (recette C. Felder)

Recette Christophe Felder

sablés aux noix (1)Il y a les recettes de famille, celles qui se transmettent de générations en générations. Et il y a les autres, celles qui sont bien parties pour suivre le même destin. C’est le cas pour cette recette de Christophe Felder. Je la refais presque chaque année, une valeur sûre. Les vrais bredeles alsaciens, croustillants et moelleux à la fois. Et pour cause, pour ceux qui l’ignorent encore, ce brigand de Felder est un alsacien pur souche.

Munitions :

  • 125g de cerneaux de noix
  • 375g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 125g de sucre
  • 250g de beurre
  • 1 c. à café de cannelle
  • 2 pincées de sel
  • 1 œuf entier
  • 1 jaune d’oeuf
  • zestes râpés d’un citron

Dorure :

  • 1 jaune d’oeuf

Facultatif / Glaçage :

  • 200g de chocolat noir
  • 50g de cerneaux de noix

Hachez les noix en poudre fine.
Dans un récipient, rassemblez la farine, la levure, le sucre, les noix en poudre, le beurre, la cannelle et le sel. Sablez le tout à la main jusqu’à obtention d’une consistance sableuse et jusqu’à ce que le beurre soit bien intégré (il ne doit plus rester de morceaux).
Ajoutez l’œuf entier, le jaune et les zestes de citron. Travaillez à la main jusqu’à obtention d’une pâte lisse et ferme. Formez une boule, filmez-la et placez au frais une heure min.

Préchauffez le four à 180°C.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 4-5 mm. Découpez des formes à l’aide d’emporte-pièces. Déposez les formes sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Battez le jaune d’oeuf à la fourchette puis dorez les formes au pinceau. Placez au four et faites cuire chaque fournée entre 12 et 15 min. Surveillez la cuisson. Laissez refroidir sur une grille.

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Laissez-le tiédir. Trempez des formes à moitié dans le chocolat fondu. Déposez un cerneau de noix sur chaque sablé et laissez prendre.

sablés aux noix (3)

Une réflexion au sujet de « Sablés aux noix (recette C. Felder) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *