Dolci, dolci, dolci

Escapade d’une semaine en Sardaigne

Retour du maquis sarde. Un parcours semé d’embuches, tant salées que sucrées. Le baluchon affiche un excédent de poids d’1,2 kg mais toujours règlementaire. Une fiole de 10 cl de limonello s’est confondue aux miniatures de shampoing et autres produits d’hygiène (ou comment faire passer de l’alcool en douce).

La météo nous ayant joué quelques tours, il a fallu trouver une solution (difficilement tolérable, c’est vrai)de repli. Solution qui porte le nom de Ristorante, et qui nous aura permis (hormis le fait de desserrer la ceinture d’un cran) de découvrir les richesses gastronomiques que recèle la Sardaigne.

sardaigne

La Sardaigne tire ses richesses culinaires du sol et de la mer et offre une cuisine généreuse. Elle utilise des produits de base, simples mais savoureux,  des ingrédients de qualité et tous plus délicieux les uns que les autres.

Petit inventaire non exhaustif des gourmandises sardes :

Les agrumes : écorces d’oranges, zestes de citron, fleur d’oranger…Ici, les écorces ne sont jamais amères ou écœurantes mais parfument toujours délicatement les mets, que ce soit la brioche de Pâques au petit déjeuner ou les petits biscuits servis avec l’espresso! J’en veux pour preuve les oranges chapardées (et qui ont fait le voyage retour jusqu’en France) dans une orangeraie située en bord de route dans la pampa sarde.
 
Les Dolci (desserts) : Les amandes entrent dans la liste d’ingrédients de beaucoup de dolci : le Torrone sarde (nougat sarde sans sucre ajouté), les Amaretti, les Pabassinas…On retrouve des recettes communes dans toute l’île, mais chaque ville possède ses variantes. Ces petites douceurs rappellent d’ailleurs fortement les pâtisseries orientales. Parmi le large éventail de friandises, nous avons pu goûter les Pardulas (appelés également Formagelle). Généralement servis à Pâques, ce sont de petits gâteaux fourrés à la ricotta et parfumés au safran, posés une base en forme étoile. Un vrai régal…
 
Les Seadas (ou sebadas), raviolinis sucrés chauds, garnis de ricotta, parfumés à l’orange et recouvert d’un filet de miel. Le Su Gattu, un croquant aux amandes légèrement citronné. Les petits gâteaux sont souvent décorés de petites billes de sucre multicolores, des fioritures pas forcement très élégantes, mais qui font partie du charme méditerranéen.

sardaigne
Coté salé

Le Pane Carasau, un pain craquant,qui en raison de sa finesse est aussi appelé papier à musique. On le déguste à quasi chaque repas, arrosé d’une huile d’olives fruitée. Ile de bergers, la Sardaigne offre naturellement un choix très vaste de fromages : Pecorino, Provolone, Mozzarella di buffala, Ricotta (très prisée en cuisine) fraîche ou fumée (affumicata) et tant d’autres.

sardaigne
La saucisse sarde, que l’on retrouve aussi bien en antipasti di terra*, que sur une pizza, ou en primi piatti, en sauce avec des raviolis.Et bien entendu, pasta et pizza sont toujours de la partie : les Malloreddus (mini-gnocchis ressemblant un peu à des asticots) sont une spécialité de l’île, tous comme les raviolis fourrés à la ricotta.Quant aux poissons, fruits de mer et viandes, ils feront peut-être un jour l’objet d’une étude plus approfondie et n’ont pas été au programme du séjour…
sardaigne
*L’antipasti di terra réuni pain carasau, viandes séchées (pancetta, jambon cru, saucisse sarde…), fromages (pecorino, ricotta affumicata), légumes crus et cuits marinés et petites entrées chaudes telles que pieds de porc, escargots, omelette…Je ne garderai pas un souvenir mémorable des escargots sardes, préférant de loin les bourguignons! Mais étant amatrice de gastéropodes, je me suis risquée à goûter.Au final, un bilan météorologique mitigé, le voyage ayant viré à l’escapade gourmande. Une cavale culinaire intéressante, riche…et dévastatrice.
 
La Sardaigne sous les nuages offre néanmoins le spectacle d’une végétation dense et sauvage. Entre minéral et végétal, le littoral présente un panorama splendide, même si les plages paradisiaques et la mer cristalline n’ont dévoilé leur vrai visage que sur le chemin du retour. Mais une vraie creaminelle ne s’avoue jamais vaincue et septembre laisse envisager de belles possibilités.

Scènes de cream

  • Su Cumbidu: Via Napoli 11-13, Cagliari : le propriétaire possède 3 établissements, l’un spécialisé en viandes (Su Cumbidu), l’autre en poissons et fruits de mer (Sa Schironada, Via Baylle 39), le dernier en pizzas. Portions généreuses pour un prix plus que raisonnable.
  • Durke: Via Napoli 66, Cagliari www.durke.com : une boutique dédiée aux douceurs sardes, les biscuits y sont préparés de façon artisanale, sans aucun additif. On y trouve les pâtisseries traditionnelles les plus connues. Les autres boutiques visitées affichant des prix abusifs, celle-ci vaut le coup d’œil.Pour les souvenirs, préférez les supermarchés ou vous trouverez des produits locaux corrects et bien moins chers, et les marchés.

(Crédit photos : Heure du Cream)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *