Scones citron et chocolat blanc

scones citron chocolat blanc

Non, les scones ne sont pas réservés qu’au brunch du week-end. Cette recette m’a été inspirée par Marilou, auteur du blog (et du livre) Trois fois par jour (la québécoise qu’on adore autant qu’on la déteste, jolie comme un cœur, sourire ultra-brite, crinière de lionne, bébé tout mignon, déco et photos de ouf, un compte instagram à faire pâlir toute personne normalement constituée, bref). Début janvier je faisais une descente à la Fnac, histoire de  trouver le cadeau de moi à moi, un des livres qui figure sur ma (bien trop longue) cook-book-list. Je feuillette, j’hésite, je repose, tiraillée entre l’Ultime Cake Book de Michalak (on s’refait pas), le Christmas Cookbook de Jamie, On va déguster de Gaudry, le livre du Hygge (en rupture), pour repartir (la nostalgie du dernier week-end londonien sans doute) avec un des livres d’Ottolenghi sous le bras, mais la recette, elle – du moins l’association – est restée dans ma tête. Ce n’est pas la recette originale, j’ai simplement adapté une recette que j’utilise régulièrement pour mes scones à la sauce Marilou.

Munitions pour 8 à 10 scones :

Pour la pâte :

  • 200g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 45g de sucre
  • 28g de beurre pommade
  • 25g d’œuf env. (un 1/2 œuf)
  • 75 ml de lait d’amande (7,5 cl)
  • zestes râpés d’un citron

Pour la dorure:

  • 1/2 œuf restant mélangé avec un peu de lait

Pour la déco:

  • chocolat blanc
scones citron chocolat blanc

Râpez finement le zeste de citron. Versez la farine tamisée dans un récipient avec la levure, le sucre, le beurre, les zestes de citron. Mélangez les ingrédients à la main, travaillez comme un crumble, de façon a bien incorporer le beurre. Ajoutez ensuite l’œuf et le lait d’amandes et continuez le mélange, sans trop amalgamer pour garder une texture un peu irrégulière.

Placez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Façonnez la pâte pour lui donner la forme que vous souhaitez (carré ou rond), étalez sur une épaisseur d’env.2 cm, puis découpez des carrés ou des triangles (vous pouvez aussi les emporte-piècer selon l’envie).

Préchauffez le four à 210°C. Disposez les scones sur une plaque recouverte de papier cuisson. Badigeonnez les scones avec le mélange oeuf-lait.

Placez au four et faites cuire entre 10 et 15 minutes selon le four. Surveillez la cuisson, il doivent rester un peu tendres à cœur et être joliment dorés. Pour vérifier la cuisson, plantez la lame d’un couteau ou cassez un scone pour vérifier qu’il n’y ait pas de pâte à crue à l’intérieur.

Une fois les scones refroidis : faites fondre le chocolat blanc au bain-marie. Placez-le dans une poche plastique, coupez l’extrémité, puis répartissez le glaçage sur les scones. Laissez prendre.

scones citron chocolat blanc
Share

Muffins aux myrtilles et flocons d’avoine

Muffins aux myrtilles et flocons d'avoine

Le moins qu’on puisse dire, c’est que je me suis octroyée une belle pause estivale…
Je ne blogue pas sous la contrainte, alors parfois ça fait du bien. Paraît que c’est la rentrée ? Qu’il faut se remettre aux fourneaux ? Soit..;-)

J’avais envie de muffins assez consistants, que l’on pourrait consommer au petit déjeuner sans trop culpabiliser. Un truc un peu dense, qui sent bon la cannelle, un truc à l’américaine avec des flocons d’avoine et des myrtilles.  J’ai trouvé mon bonheur chez Bree Van de Kamp, plus connue sous le nom de Martha Stewart (version initiale réalisée avec des pommes mais ça marche avec d’autres de fruits hein…). J’ai quand même allégé sa recette de 50g de sucre, y a pas à tortiller, ils ont vraiment la tasse lourde (dixit l’accro du sucre).

Une recette qui a comme un avant-goût d’automne, avec une bonne dose de cannelle. Et mon nouveau pote, le sucre muscovado, qui d’emblée donne une belle couleur, une texture et un goût à part. C’est moins aérien qu’un muffin classique mais c’est exactement ce que je cherchais. Une conversion plus tard et voilà !

Munitions pour env. 8 muffins généreux :

  • 120g de farine de blé
  • 87g de farine complète
  • 90g de flocons d’avoine
  • 1/2 c. à café de cannelle
  • 2 c. à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 100g de sucre muscovado (ou sucre roux)
  • 113g de beurre
  • 2 œufs
  • 120 ml de lait d’amandes (ou de lait)
  • 125g myrtilles
  • 1 poignée de noisettes concassées
  • 1 poignée de flocons d’avoine

Muffins aux myrtilles et flocons d'avoine

Préparation : Préchauffez le four à 180°C (four électrique). Placez des caissettes de cuisson dans les alvéoles d’une plaque à muffins.

Mixez grossièrement les flocons d’avoine (sans les réduire en poudre fine). Dans un récipient, travaillez le beurre mou avec le sucre jusqu’à ce qu’il soit bien incorporé. Ajoutez les œufs, mélangez bien puis ajoutez ensuite le lait d’amandes. Mélangez les farines avec les flocons d’avoine, la levure, la cannelle et le sel. Incorporez à la préparation en plusieurs fois. Ajoutez les myrtilles. Versez la pâte dans les alvéoles de la plaque à muffins.

Mélangez une poignée de noisettes concassées (et préalablement torréfiées*) et une poignée de flocons d’avoine. Parsemez un peu de ce mélange sur chaque muffin.

Placez au four et faites env. 20-25 min. (selon la taille des muffins). Vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau : si elle ressort sèche, c’est cuit! Sinon poursuivez…)

* Passées au four pour intensifier leur goût (env. 15-20 min à 150°C).

Muffins aux myrtilles et flocons d'avoine

Share

Pumpkin scones

Scones à la courge butternut, contrefaçon Starbucks

Scones à la courge butternutLes recettes d’Halloween, je trouve ça toujours très chouette…chez les autres.
Plutôt que le pouvoir de la chauve-souris, je préfère tout miser tout sur le pouvoir de la courge #pumpkinaddict. Monomanie automnale, je ne pourrais me nourrir que de courge, sous toutes ses formes. Je pense gnocchi, je pense tarte sucrée, je pense scones…
Je cherchais depuis un moment une bonne recette de scones à base de courges. En trainant sur Pinterest et sur les blog US, j’ai trouvé cette recette ici. Et je n’ai même pas eu me torturer les méninges, car l’auteur a eu le bon sens d’ajouter les mesures en grammes. Le résultat est top, des scones super moelleux avec une bonne odeur d’épices.  Happy Halloween !

Munitions pour une quinzaine de scones env.:

Pour la pâte :

  • 280g de farine
  • 65g de sucre roux
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à café de sel
  • 1 c. à café bombée de cannelle
  • 1 c. à café d’épices mélangés : gingembre, clou de girofle, noix de muscade
  • une pincée de vanille en poudre
  • 113g de beurre
  • 113g de purée de butternut (ou autre variété de courge)
  • 1 œuf
  • 2 c. à soupe de crème fraîche liquide
  • 2 c. à soupe de lait

Pour le glaçage blanc :

  • env. 125g de sucre glace
  • 1 à 2 c. à soupe lait + crème mélangés

Pour le glaçage orange aux épices :

  • env. 125g de sucre glace
  • 1 c. à soupe de purée de butternut
  • 1/4 c. à café de cannelle
  • une pincée de gingembre, de clou de girofle, de noix de muscade
  • 1 à 2 c. à soupe lait + crème mélangés

Scones à la courge butternut

Épluchez le butternut. Coupez-le en morceaux. Faites-le cuire à la vapeur ou au four, jusqu’à ce qu’il soit très tendre. Si vous le faites cuire à la vapeur comme moi, placez-le, une fois cuit, dans un torchon propre, ou un morceau de gaze, pressez bien pour retirer un maximum d’humidité. Pesez ensuite 113g pour la pâte.

Mélangez la farine, le sucre, le bicarbonate, la levure, le sel et les épices. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Malaxez du bout des doigts pour bien intégrer le beurre aux ingrédients secs.

Dans un second récipient, mélangez la purée de butternut, le lait, la crème, l’œuf et la vanille. Incorporez aux ingrédients secs et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte.

Transférez sur un plan de travail fariné. Pétrissez 3 à 4 fois la pâte à la main sans trop la travailler. Étalez la pâte en un grand rectangle. Coupez ensuite la pâte en petits rectangles ou en triangles (vous pouvez aussi découper à l’emporte-pièce).

Préchauffez le four à 200°C. Tapissez une plaque de papier cuisson. Placez les scones au four et faites cuire env. 15 min. jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Surveillez la cuisson. Faites glisser sur une grille et laissez refroidir.

Ajoutez progressivement le mélange lait + crème au sucre glace, mélangez jusqu’à obtention d’un glaçage assez dense. Vérifiez la consistance en cours de route : s’il est trop épais, ajoutez encore un peu de lait+crème. Trempez la face bombée des scones dans le glaçage, retournez puis posez sur une grille et laissez prendre.

Mélangez le sucre glace avec la purée, les épices et un peu du mélange lait + crème.
Vérifiez la consistance et ajustez si nécessaire avec le lait et la crème. A l’aide d’une cuillère ou d’une poche à douille, versez le glaçage en zig zag sur les scones.
Laissez prendre.

Scones à la courge butternut

Share

Confiture de potimarron à la vanille

confiture de potimarron à la vanille
Comme je l’avais déjà expliqué, chaque année, je ramène un petit pot de confiture « Au Mouton Bleu des Viviers » d’Annick Faucheux, une productrice présente sur le Salon du
Blog Culinaire à Soissons. Et la confiture de potimarron avait été une vraie révélation ! Je m’étais toujours dit qu’il fallait vraiment que j’essaie de la faire moi-même. Enfin concrètement, je m’étais toujours dit que j’adorerais faire mes confitures moi-même.
Faute de vrai équipement spécial confiotes, d’espace de stockage, d’espace tout court, je me suis toujours contentée de manger les confitures home-made de ma mère (et quelques infidélités, entre autres, à la Chambre aux Confitures).

J’ai profité d’un week-end à la campagne, d’une cuisine spacieuse et plus propice à la cuisson des confitures pour me lancer. Pleine de bonne volonté, j’avais même acheté le livre de Christine Ferber « Mes Confitures » en préambule.

Pour la confiture de potimarron à la vanille, je n’ai pas suivi l’une de ses recettes pour autant. On a fait ça à la traditionnelle…N’étant pas non plus une experte (mais j’étais bien épaulée), je craignais un peu que la confiture ne soit trop liquide. Mais elle a, au contraire, bien pris sans pour autant être compacte. Pour la vanille, c’est comme on aime, j’ai préféré ne pas en mettre de trop non plus (une gousse), pour qu’elle ne prenne pas trop le dessus.

L’expérience étant plutôt concluante, j’ai déjà envie de retenter une version avec des épices et/ou des agrumes. Et avec cette confiote, hormis la tartiner, on fait quoi ? Vous pouvez aussi garnir des petits sablés !

confiture de potimarron à la vanille

Munitions pour env. 5-6 pots (selon contenance)

  • 1kg de chair de potimarron
  • 1 kg de sucre cristal
  • 1 gousse de vanille
  • 1 citron

Stérilisez au préalable les pots et les couvercles à vis : portez une casserole d’eau à ébullition, trempez les pots et couvercles dans l’eau bouillante, puis posez-les
sur une serviette.

Coupez le potimarron en tranches, épluchez-le puis coupez-les en petits cubes. Pesez 1 kg de chair. Placez la chair dans un grand récipient, ajoutez le sucre cristal en mélangeant pour bien enrober tous les morceaux. Pressez le jus du citron. Coupez la gousse de vanille, retirez les grains puis ajoutez-les au potimarron. Placez au frais, et laissez macérer 3 à 4 h (en remuant de temps à autre).

Dans une grande casserole ou un faitout, versez la préparation. Faites cuire à feu moyen env. 30 min. en remuant régulièrement jusqu’à ce que le potimarron soit bien tendre.
Écrasez le potimarron (au presse-purée par ex.) ou mixez à l’aide d’un mixer plongeant, en laissant quelques petits morceaux si vous le souhaitez. Remettez sur le feu et reportez à ébullition env. 15 min.

Faites un test de prise en gelée en versant une petite quantité de confiture sur une assiette très froide, la confiture doit figer assez rapidement, sinon poursuivez encore un peu la cuisson.

Versez immédiatement à ras bords dans les pots, vissez les couvercles, retournez les pots env.5-10 min, puis remettez à l’endroit.

spitzbuben

Spitzbuben à la confiture de potimarron

 

Share

Cranberries curd

cranberries curd

Hibernation, procrastination…Qu’il est bon de ne rien faire. Qu’il est bon de ne pas se mettre la pression. Qu’elle est vilaine l’alsacienne, elle n’a pas suivi le calendrier des temps forts de l’année comme tout bon blogueur qui se respecte…(oui, en 2015, j’ai décidé de ne pas pratiquer la langue de bois). La date limite étant fixée au 31, c’est sur le fil du rasoir que je vous souhaite une bien belle année, gourmande évidemment !

Ce n’est plus la saison des marrons, donc point de galette des rois par ici ! La Chandeleur approche à grands pas – aah, tu le sens arriver doucement le marronnier hein ?! – mais non, pas de recettes de crêpes dans les tuyaux, plutôt de quoi les garnir ! Pour changer de la célèbre pâte a tartiner pas-du-tout-maison, de la confiture, je vous recommande le curd !

Cela faisait un petit moment que je voulais tester des recettes de curd à base d’autres fruits que le citron. Je continue de taquiner encore un peu la jolie petite baie rouge…J’adore la couleur qui claque et la petite touche d’acidité. Ce curd plaira peut-être davantage aux grands enfants, en tous cas, la petite baie est prometteuse et pleine de ressources. J’ai bien envie de tenter un petit framboise curd quand la saison viendra.

En fouinant sur les blogs US, je suis tombée à plusieurs reprises sur la recette de Martha Stewart, conversions faites, j’ai donc fini par la tester. Et si vous n’aimez pas la cranberry, il y a aussi le bergamote curd, parfait sur les crêpes et les brioches !

Munitions :

  • env. 400g de cranberries fraîches
  • env. 90 ml de jus d’orange (soit 1 orange)
  • env. 190 ml d’eau
  • env. 70 g de beurre
  • 3 jaune d’oeufs
  • 1 œuf entier
  • env. 200g à 170g de sucre

cranberries curdPlacez les cranberries dans une casserole avec l’eau, le jus d’orange et faites cuire à feu moyen. Les cranberries vont éclater au fur et à mesure de la cuisson. Laissez frémir env. 20 min. jusqu’à ce que le mélange épaississe (un peu comme une marmelade). Passez les cranberries à la passoire fine (ou tamis) pour récupérer le coulis. Écrasez bien les cranberries pour récupérer un maximum de coulis. (vous pourrez récupérer plus de 400g de coulis).

Pendant ce temps, faites chauffer une casserole d’eau à feu doux.

Ajoutez le sucre, le beurre au coulis chaud et mélangez jusqu’à dissolution. Battez rapidement les jaunes et l’œuf entier à la fourchette. Ajoutez progressivement à la préparation en mélangeant bien.

Placez le coulis dans un récipient. Faites cuire au bain-marie en remuant constamment jusqu’à ce que la masse épaississe légèrement (et nappe le dos d’une cuillère en bois).
Recouvrez la surface de film alimentaire, laissez tiédir puis placez au frais.

cranberries curd

 

 

Share

Bref, j’ai encore fait du granola maison

granola maisonAmandes, noisettes, graines et sirop d’érable

Le granola, c’est comme la guimauve. Une fois que vous avez mis le nez dans la version maison, vous êtes foutus, impossible de revenir en arrière. Addictif. Je le picore compulsivement avant même de passer à l’étape lactée, tellement il est plus croustillant et parfumé. Le granola, c’est le truc qui donne envie de prendre un vrai petit-déjeuner.

J’ai l’impression que les mélanges du commerce ont toujours un petit arrière-goût de je-ne-sais-quoi, un goût de vieille vanille ? Il y a quelques temps, j’étais tombée sur la marque bio Verival en Allemagne, dont les mélanges (et le packaging accrocheur) m’ont donné envie (l’huile de palme nettement moins). Au final, j’ai reposé le paquet en me disant qu’il subirait sans doute le même sort que les autres.

Avec le granola maison, pas d’entourloupe, au moins, on sait ce qu’on y met. On peut y ajouter tout ce que qu’on veut, selon ses goûts, ajouter des fruits moelleux, des éclats de chocolat, jouer sur les sucres et la matière grasse. J’ai repéré quelques recettes plus light à base de jus de fruits qu’il va falloir que je teste également.

Pour ma recette, je suis partie chercher l’inspiration chez Martha Stewart, mais c’est un mélange tout à fait personnel. J’en ai profité également pour faire le tri dans mon placard et liquider tous mes vieux paquets auxquels je ne touche plus depuis des mois. Ceux qu’on garde comme une vieille fringue plus vraiment à sa taille, en se disant qu’un matin, qui sait, on aura peut-être envie de (se) l’enfiler.

granola maisonMunitions :

  • 250g de flocons d’avoine
  • 100g d’amandes et de noisettes concassées
  • 100g de graines mélangées (pignons, tournesol, courge)
  • 1 pointe de cannelle
  • 125 ml de sirop d’érable
  • 125 ml d’huile végétale
  • 40 à 50g de sucre roux

Concassez les amandes et les noisettes.
Dans un récipient mélangez les fruits secs, les graines, les flocons d’avoine avec le sirop d’érable, l’huile et le sucre roux. Mélangez le tout en enrobant bien.

Préchauffez le four à 150°C. Procédez en plusieurs fois selon la quantité réalisée. Déposez des portions de granola sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faites cuire env. 20 à 30 min (selon le four) en remuant de temps à autre et en surveillant. Lorsque le mélange obtient une belle coloration dorée, retirez du four.

Le mélange continuera de durcir en refroidissant. Conservez dans une boite hermétique ou des bocaux en verre.

Share

Bergamote curd et petites contrariétés…

bergamote curdLe dépôt légal de vœux étant fixé au 31 janvier, il est encore temps de vous souhaiter une belle année gourmande !

Lorsqu’on croupit en cellule 8 heures par jour voire plus, on finit souvent par être victime de carences en tous genres. Si j’étais amenée à subir un test anti-dopage, je risquerais fort dans les semaines à venir, d’être contrôlée positive pour usage massif de vitamines, minéraux, d’oligo-éléments et autres compléments. A la détox, je préfère la monomanie alimentaire : en hiver, je deviens une dévoreuse chronique d’ananas et j’opte en plus pour la perfusion d’agrumes ! Et vous, votre monomanie, votre méthode anti-coup de mou, c’est quoi ?

La clémentine avait fait déjà son chemin dans ma tête quand j’ai soudain décidé de prendre un virage 100% bergamote. Légèrement bornée, il a d’abord fallu trouver ledit fruit à Strasbourg. Mission accomplie lors d’un passage par la case bio chez Satoriz (mes indics m’ont soufflé qu’on en trouverait également au Serpent Vert à Schiltigheim).
Un peu d’espionnage culinaire avant de finir par choisir la recette de curd d’Edda, parfaite, mais que j’ai réalisé uniquement à base de bergamotes, dont la taille se rapproche sensiblement de celle de la clémentine. J’ai congelé une partie de la marchandise et j’ai déjà ma petite idée sur la façon de recycler mon reliquat de crème à la bergamote !

bergamote curdMunitions pour env. 2-3 pots (contenance 230g) :

  • 3 œufs entiers
  • 170 g de jus de bergamotes (env. 6 bergamotes)
  • 100 g de sucre
  • 70 g de beurre
  • 30 g de fécule de maïs
  • Le zeste râpé de 4 ou 5 bergamotes

Mélangez le sucre avec les zestes de bergamote puis ajoutez le jus. Incorporez les œufs et la fécule et fouettez pour bien mélanger.

Faites chauffer une casserole d’eau (frémissante), placez-y un récipient en métal au bain-marie. Versez le mélange dans le récipient. Faites cuire à feu doux, laissez épaissir en remuant constamment jusqu’à obtenir une masse crémeuse, proche de la texture d’une crème pâtissière.

Ne faites pas faire bouillir le mélange, la cuisson doit être progressive (10-15 min env.) et la crème doit napper la cuillère.

Retirez du feu et ajoutez le beurre coupé en morceaux. Mélangez pour bien l’incorporer.
Remplissez des pots à confiture et laissez refroidir. Conservez le bergamote curd au frais.

bergamote curd

Share

Vite, un scone !

scones anglais Petite recette pour long week-end alsacien…Rien d’extravagant si ce n’est une subite envie de scones anglais, d’œufs brouillés – que j’ai depuis quelques semaines presque érigés en rituel – de bacon et de baked beans ! Mais comment s’y retrouver devant pléthore de recettes, les quantités de beurre et de lait étant quelques fois sensiblement différentes d’une recette à l’autre. Celle-ci m’a néanmoins plutôt convaincue…Si toutefois vous êtes en possession d’une bonne recette authentique, totally british en somme, je pourrais probablement céder face à un odieux chantage !

Munitions pour env. 6-7 scones

  • 300g de farine
  • 50 g de sucre roux
  • 1 sachet de levure chimique
  • 120g de beurre
  • 4 c. à soupe de lait
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un récipient, mélangez la farine avec la levure chimique. Ajoutez le sel, le sucre. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et malaxez du bout des doigts. Creusez un puits.
Dans un bol, battez l’œuf avec le lait, puis versez dans le puits. Mélangez sans trop travailler.

Étalez la pâte sur une épaisseur d’env. 2,5 à 3 cm et découpez des cercles à l’emporte-pièce. (cannelé et diam. 6,5 cm ici). Disposez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Au pinceau, badigeonnez les scones avec un peu de lait. Placez au four et faites cuire env. 15 à 20 min. (vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau, qui doit ressortir sèche).

(Recette adaptée et extraite de 50 Best ! Scones & Shortbreads – Pour des scones à l’orange et aux cranberries : ajoutez 120g de cranberries à la pâte, le zeste d’une orange, remplacez le lait par 4 c. à soupe de jus d’oranges)

scones anglais

Share

Pancakes au thé et à la mandarine (concours inside)

Recette pierre herme

pancakes

Il y a plusieurs semaines, quelques gourmandes notoires et moi, avions été délicieusement corrompues par l’agence Comme LM. Une invitation qui ne se refuse pas!

Samedi dernier, nous nous sommes donc réunies – presque en catimini – pour un petit déjeuner entre privilégiées à l’Hôtel du Parc**** à Obernai. J’aurais l’occasion de m’étendre plus longuement sur le sujet dans un prochain billet mais un petit-déjeuner pouvant en cacher un autre, aujourd’hui c’est la chandeleur !

En bonne psychopathe, je découpe et je conserve soigneusement toutes les parutions presse liées de près ou de loin à la cuisine (et pas que !).

Cette recette de pancakes est tirée de ma bible fashion, un vieux ELLE datant de novembre 2010. Pierre Hermé livrait ses secrets du petit déjeuner et y dévoilait quelques recettes exclusives extraites de son livre « Infiniment ». Une recette simple et irrésistible, revisitée au thé et à la mandarine, pour des pancakes super fluffy!

Et pour l’occasion, vous avez jusqu’au 23 février 2013 pour laisser un petit commentaire au bas de cet article et me dire quelle est votre façon préférée de préparer ou d’accommoder vos crêpes et pancakes!

A l’issue de ce petit concours, j’enverrai au gagnant 2 jolies boites surprise…De quoi faire gonfler vos pancakes et parfumer délicatement vos crêpes !

pancakes

Pour 7-8 pancakes:

  • 90g de farine de blé
  • 5g de levure chimique
  • 100g de crème fraîche épaisse
  • 30g de lait
  • 1 c. à café de thé
  • 1 mandarine
  • 1 œuf
  • 25g de sucre
  • 1 pincée de sel

Faites chauffer le lait dans une petite casserole. Laissez infuser une cuillère à café du thé de votre choix (ici Kusmi Anastasia). Filtrez et laissez tiédir.

Dans un récipient, mélangez la farine et la levure. Zestez la mandarine. Dans un second récipient, battez la crème fraîche avec un œuf entier, le sucre, le sel et le lait infusé. Ajoutez les zestes râpés. Ajoutez ensuite le mélange farine-levure. Montez 2 blancs en neige puis incorporez-les à la préparation.

Badigeonnez une mini-poêle ou une grande d’huile ou de beurre fondu. Déposez 2 bonnes cuillères à soupe de pâte par pancake. Faites dorer d’un côté. Lorsque de petites bulles se forment à la surface, retournez et faites dorer l’autre côté.

Arrosez avec un peu de sirop d’agave et servez avec quelques suprêmes (chair) de mandarines ou d’oranges.

D’autres envies pour la chandeleur? Suivez la piste…

Share

Brioches chocolat safran

 

brioches safran

Ouh la vilaine…2 semaines d’absence. Un petit séjour en cabane et on reprend les bonnes habitudes !

Début de semaine qui me permet d’étrenner mes nouveaux joujoux. J’aime beaucoup la boulangerie, le seul inconvénient c’est l’attente, le temps de pousse de la pâte…

Je possédais déjà toute une batterie de moules en silicone (madeleines, muffins, financiers, cannelés, kouglof..), il me manquait encore des moules à briochettes. C’est désormais chose faite grâce à Geneviève Lethu, qui m’a gentillement fait parvenir ces moules (gamme Lethuflex) pour les tester…

Le verdict est sans appel: de jolies brioches bien dorées et bien gonflées.

Je vous invite à faire un tour sur le site de la marque, qui vient de lancer sa boutique en ligne. Vous pourrez y découvrir toute l’étendue de la gamme pâtisserie : http://www.genevievelethu.com/

En parallèle, ma semaine sera consacrée à l’expérimentation de recettes à base de bière, en prévision de la rencontre entre bloggeurs de vendredi au Mondial de la Bière à Strasbourg (du 21 au 24 octobre). Un défi de taille (lancé une nouvelle fois par Cuisine Aptitude), surtout lorsque l’on connait le nom de ma boisson à bulles favorite.

Alors pour éviter de me faire mousser vendredi, je me creuse les méninges, j’élabore, je peaufine…Et la cuisine à la bière s’avère finalement assez intéressante.

Le plus étrange périlleux étant que pour la seconde fois, je prévois une recette salée…ou comment se mettre en danger et ruiner sa réputation de blogueuse culinaire :-S. Bon, à vrai dire je prévois aussi un plan B sucré). Vous en saurez un peu plus au prochain billet.

brioches safranEn attendant, pour 6-7 brioches, il vous faudra:

  • 5 cl de lait
  • un 1/2 sachet de levure de boulangerie
  • safran en filaments (l’équivalent d’une capsule)
  • 250g de farine
  • 100g de beurre
  • 2 œufs
  • une pincée de sel
  • 3 c. à soupe de sucre
  • carrés de chocolat
  • Pour la dorure: un jaune d’œuf

Préchauffez le four. Faites chauffer 2 cl de lait. Infusez le safran dans le lait et laissez refroidir. Filtrez. Faites chauffer le reste du lait, laissez tiédir puis y délayer la levure.

Mélangez la farine, la levure délayée et le lait au safran. Ajoutez les œufs et pétrissez au batteur/robot. Incorporez le sucre, la pincée de sel, puis ajoutez le beurre mou coupé en morceaux. Couvrez la pâte et laissez monter jusqu’à ce qu’elle double de volume.

Pétrissez à nouveau la pâte, puis déposer des pâtons dans les alvéoles de la plaque à brioche. Déposez un carré de chocolat dans chaque pâton, façonnez de petites boules de pâte et posez-les sur les pâtons pour recouvrir le chocolat.

Couvrez d’un film alimentaire, laissez à nouveau lever la pâte (env. 30 min.). Battez un jaune d’œuf avec un filet de lait. Badigeonnez-en les brioches au pinceau.

Placez au four et faites cuire env. 12 min. à 200°C (four électrique).

brioches safran

Share