Couronne briochée choco-noisettes

Couronne briochée choco-noisettesAaaah ce que c’est agréable pour une fois de ne pas avoir à enfiler ses chaussures, son jean, juste pour aller chercher son pain et ses viennoiseries le dimanche matin. La brioche est prête, alors ce matin, trève de bla bla!

Pour la pâte:

  • 2 c. à soupe de beurre (50g)
  • 225g de farine de blé
  • 1/2 c. à café de sel
  • 1 c. à soupe de sucre roux
  • 12g de levure fraîche
  • 125 ml de lait tiède
  • 1 oeuf

Pour la garniture:

  • 4 bonnes c. à soupe de beurre (env. 30g)
  • 50g de sucre roux
  • 2 c. à soupe (généreuses) de noisettes hachées
  • 50g de pépites de chocolat
  • 1 c. à soupe de rhum brun

Pour le glaçage:

  • 90g de sucre glace
  • 2-3 c. à soupe de lait

Couronne briochée choco-noisettesFaites tiédir le lait dans une petite casserole. Délayez la levure dans un peu de lait tiède.

Dans un récipient, mélangez la farine, le beurre coupé en morceaux, la levure et le reste de lait. Pétrissez jusqu’au obtention d’une pâte bien homogène.

Couvrez avec du film alimentaire et laissez lever (si possible dans un endroit chaud) jusqu’à ce que la pâte double de volume (une bonne heure). Pétrissez à nouveau la pâte en ajoutant le sel.

Farinez votre plan de travail, pétrissez la pâte à la main quelques instants puis étalez-la en un rectangle d’env. 30 X 25 cm.

Torréfiez les noisettes au four chaud quelques minutes puis retirez la peau brune. Mettez-les dans un sachet congélation (ou dans un hachoir) puis concassez-les.

Battez le beurre pommade avec le sucre roux. Ajoutez 1 c. à soupe de rhum, puis les noisettes concassées et les pépites de chocolat. Mélangez bien puis étalez cette garniture sur la pâte en laissant une marge d’env. 2-2,5cm.

Roulez la pâte sur elle-même dans le sens de la longueur. Coupez ensuite 9 tranches (d’env. 3 cm). Disposez-les pâtons en cercle dans un moule à charnière. Couvrez et laissez à nouveau lever une bonne demi-heure.

Préchauffez le four à 180°C. Placez la couronne au four et faites-la cuire env. 25 min. A la sortie du four, badigeonnez-la d’un peu de beurre fondu pour éviter qu’elle ne sèche trop vite.

Mélangez le sucre glace avec le lait jusqu’à obtenir un glaçage légèrement liquide. A la fourchette ou avec une petite cuillère, parsemez la couronne de filets de sucre.

NB: Vous pouvez ajouter un peu d’extrait de vanille au glaçage, du rhum ou remplacer le lait par du jus de citron selon votre préférence. Dégustez la brioche la plus fraîche possible!

Couronne briochée choco-noisettesCouronne briochée choco-noisettes

Share

Brioche streusel

brioche streuselDemain j’arrête le sucre. J’ajoute une corde à mon arc et je m’essaie au détournement de primeurs. Je plaisante bien entendu. Comme si je pouvais arrêter l’exploitation d’une poudre (et de ses dérivés) aussi facilement transformable. Lorsque que tu la coupes avec de la farine et du beurre, elle fait des merveilles.

Le cream paie toujours croyez-moi, il est même carrément juteux. Il y aura toujours un pauvre junky du sucre pour négocier ou essayer de vous extorquer une part de tarte supplémentaire. Mais il n’est pas exclu que je tente une expérience salée de temps à autre, histoire de me renouveler et de brouiller les pistes.

Passons au délit du jour. En face de chez moi se trouve une boulangerie qui fait d’excellentes viennoiseries. Le petit pain de mon enfance (un petit pain brioché avec une barrette de chocolat au milieu et légèrement glacé au sucre) et la tradionnelle brioche streusel font partie de mes favorites.

C’est cette recette que j’ai choisi de réaliser. Aujourd’hui je garde mes pantoufles et je rivalise avec mon boulanger préféré. Pour les non-initiés, le streusel une spécialité alsacienne, un gâteau brioché recouvert d’un crumble (le streusel) à la cannelle et généreusement saupoudré de sucre glace. Un petit coté old-fashioned, mais tellement bon…

Munitions pour 2 petits streusel de 14 cm :

Pour la pâte à brioche:

  • 250g de farine
  • 50g de beurre
  • 1 œuf
  • 10 cl de lait
  • 50g de sucre
  • 12g de levure de boulangerie fraiche
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de cannelle

Pour le streusel:

  • 35g de beurre
  • 35g de sucre
  • 50g de farine
  • 25 g d’amandes en poudre
  • une petite c. à café de cannelle

brioche streusel

Faites chauffer le lait à feu doux dans une petite casserole. Émiettez la levure et délayez-la dans un peu de lait tiède.

Mélangez tous les ingrédients dans un récipient et pétrissez-les. Couvrez avec du film alimentaire et laissez reposer une 1h env.

Pendant ce temps, préparez le streusel: dans un récipient, mélangez la farine, le sucre, le beurre, les amandes et la cannelle. Pétrissez du bout des doigts pour obtenir une consistance grossière et grumeleuse.

Farinez légèrement la pâte et pétrissez-la à la main. Divisez la pâte en deux parts égales. Beurrez et farinez deux moules de 14 cm de diamètre. Déposez les pâtons dans les moules, puis répartissez le streusel par-dessus.

Placez au four préchauffé à 180°C-200°C et faites cuire env. 35 min. Saupoudrez généreusement de sucre glace une fois refroidis.

Pour un streusel format XXL (moule de 24-26 cm), multipliez les quantités par deux!

Share

Petits pains moelleux, figues cannelle

sconesLe baluchon est presque prêt. La journée va être longue, alors autant faire de la réserve en démarrant par un copieux petit déjeuner. Allez savoir à quelle heure la prochaine ration de nourriture se présentera.

En réalité il s’agit bien d’une recette de scones mais je n’ai pas retrouvé ce petit coté granuleux et irrégulier de la pâte. D’où l’idée de les rebaptiser simplement petits pains.
Les miens ont une texture un peu plus lisse sur le dessus. Que celles qui ont le secret de ce petit coté british se manifestent…Léger dérapage esthétique, mais indéniable réussite gustative! Le mariage de la figue et de la cannelle est juste délicieux…

Servi avec mes petits pains du Thé Mr.Jones citron-verveine. Je suis incorrigible (et fidèle à moi-même finalement) car j’avoue avoir été séduite au départ par le packaging girly, frais et printanier. A ce prix là (4,39€ les 20 sachets), l’achat était bien moins risqué (et bio de surcroit) que les 6 sachets de Julie Infuse.

Il y a peu de chance que l’on croise cette marque néerlandaise dans les rayons français, mais peut-être la trouvera-t-on un jour à la Grande Epicerie, qui sait. Je l’ai (une fois n’est pas coutume), trouvé au détour de mes achats chez Edeka (Kehl) qui, il faut bien l’avouer, dispose de rayons « épicerie fine » très bien fournis. Tous les pays sont représentés : on y trouve aussi bien des confitures artisanales françaises, que du Golden Syrup ou du Fluff Marshmallow…

scones

Pour 6 scones il vous faut:

  • 250g de farine de blé
  • Une 1/2 c. à café de sel
  • 2 c. à café rases de levure chimique
  • 50g de beurre
  • 25 g de sucre en poudre
  • 17g de figues séchées
  • 1 c. à café de cannelle en poudre
  • 200 ml de yaourt brassé nature

Pour la dorure:

  • 1 œuf
  • Lait

Préchauffez le four à 200°C. Dans un récipient, tamisez et mélangez la farine, la levure, la cannelle. Ajoutez le sel. Ajoutez le beurre coupé en morceaux, malaxez l’ensemble du bout des doigts pour obtenir une consistance grossière. Ajoutez le sucre et les figues préalablement coupées en petits dés. Creusez une fontaine, versez le yaourt et mélangez bien à la cuiller en bois. Sur un plan de travail fariné, travaillez et étalez la pâte sur une épaisseur de 2-2,5 cm. A l’aide d’un emporte-pièce cannelé (diamètre 7 cm – farinez les bords) découpez les scones. Rassemblez les chutes, retravaillez la pâte jusqu’à épuisement. Placez les pâtons sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Battez l’œuf à la fourchette, allongez avec un peu de lait. Badigeonnez-en les scones.
Placez au four et faites cuire env. 25-30 min. jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.  Servez avec de la confiture de framboises, du fromage blanc…

scones

And enjoy your tea !

Share

Une creaminelle prise en flag’ (la récidive)

Kougelhopf aux pistaches et fleur d’oranger

kougelhopf kouglof aux pistaches

J’ai bien peur que mon anonymat ne soit petit à petit en danger. J’ai participé ce week-end à un concours local au cours duquel j’ai obtenu la 2nde place. Il s’en est fallut de peu, j’ai échappé à l’article de presse, mais on peut dire j’ai eu chaud..! Vais devoir redoubler de vigilance à l’avenir.

Le thème du concours, vous l’aurez deviné: le kougelhopf.

Pour préparer mon coup, j’ai passé la semaine à chercher des variations autour du thème, des idées de détournements (sans dénaturer la recette du kougelhopf), à peaufiner, à faire des tests de cuisson…Mine de rien, et pour peu qu’on soit chiante perfectionniste, même pour un petit concours, on se met la pression.

Au final, pour ce concours, j’ai utilisé ma recette de base mais je l’ai revisitée pour l’occasion. J’ai troqué mon moule en métal pour un vrai moule en terre cuite, plus petit (20 cm de diam.) et j’ai donc divisé les quantités par deux.

kougelhopf kouglof aux pistaches Munitions pour la pâte:

  • 250g farine de blé (type 45)
  • 10g de levure de boulanger fraîche
  • 12,5 cl de lait (peser 10 g de liquide pour le levain)
  • 35g de sucre
  • 3g de sel
  • 1 œuf
  • 65 g de beurre
  • une dizaine d’abricots secs (selon votre goût)
  • pistaches décortiquées
  • eau de fleur d’oranger
  • sucre semoule

Pour le sirop de sucre:

  • eau
  • sucre
  • eau de fleur d’oranger

Coupez les abricots secs en petits dés et le beurre en morceaux. Réservez.

Préparez le levain: prélevez 10g des 12,5 cl de lait. Dans une petite casserole, faites tiédir le lait. Délayez les 10 gr de levure dans lait tiède et mélangez bien jusqu’à dissolution de la levure. Prélevez 10 gr de farine et ajoutez-les au mélange lait/levure. Mélangez le tout de manière à obtenir une pâte de consistance onctueuse.

Versez les 240g de farine dans un récipient et creusez un puits. Déposez-y le levain obtenu lors de la phase précédente. Couvrez le récipient avec du film alimentaire et laissez lever le levain env. 30 min.dans un endroit chaud.* Le levain doit gonfler visiblement.

Ajoutez le reste du lait à la farine et au levain. Mélangez le tout à l’aide d’une cuillère en bois. Ajoutez le sucre et le sel à la pâte puis pétrissez au batteur électrique (crochets).
Incorporez l’œuf et travaillez à vitesse moyenne. Incorporez le beurre en morceaux au mélange jusqu’à ce qu’il soit bien intégré au mélange. Ajoutez les abricots coupés en dés, puis 1 ½ cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger.

Pétrissez le tout à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène et se « décolle » légèrement des parois du récipient. (la pâte reste néanmoins collante, veillez à ne pas l’assécher).

Filmez à nouveau le récipient et laissez lever la pâte env. 2 heures dans un endroit chaud* (la pâte doit avoir doublé de volume).

Beurrez et farinez le moule à kougelhopf. Déposez des pistaches dans chacune des rainures.

Pendant la pousse, préparez un sirop de sucre: mettez dans une casserole le même poids de sucre et d’eau. (pour un grand kougelhopf, 250g par ex.)Portez le tout à ébullition à feu moyen, laissez frémir 2 à 3 minutes jusqu’à obtention d’un mélange sirupeux.
Retirez du feu et laissez tiédir. Ajoutez 1 ½ cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger.

Pétrissez une dernière fois la pâte au batteur. Déposez-la dans le moule à kougelhopf en veillant à bien remplir les rainures. Laissez à nouveau lever la pâte jusqu’à ce qu’elle atteigne le bord du moule. (env. 1 heure).

Préchauffez le four à 200-210°C. Placez le moule au four et faites cuire env. 35 min. Si lors de la cuisson, le dessus fonce trop vite, couvrez d’une feuille de papier aluminium. A la sortie du four, laissez reposer quelques instants avant de démouler.

A l’aide d’un pinceau, badigeonnez le kougelhopf encore chaud d’un peu de beurre fondu (pour qu’il dessèche moins vite). Placez le kougelhopf sur une grille puis versez généreusement le sirop de sucre par-dessus. Saupoudrez de sucre semoule. En refroidissant, le sucre cristallise, enrobe le kougelhopf d’une fine croûte et lui donne de la brillance.

*(vous pouvez aussi chauffer votre four à faible température – 30°/35°C –  et y placer le récipient)

Tuyau de Creaminelle: pour la photo, j’ai tenté la version miniature. Mais pour une cuisson homogène et un résultat imparable, rien ne vaut le traditionnel moule en terre cuite.

Où trouver des moules en terre cuite? Oubliez ceux des magasins pour touristes, décoratifs mais un peu chers. Le mien m’a couté 15€. Faites un pillage tour chez Brehmer SA. Impossible de ressortir les mains vides, c’est la caverne d’Ali Baba (au Rhum). Vous y trouverez l’artillerie nécessaire pour devenir une parfaite creaminelle.

Lieu du Cream : Brehmer Sarl
27, rue des Tuilleries, 67460 SOUFFELWEYERSHEIM
Tel : 03 88 18 18 22 – Fax : 03 88 18 18 31

Ouverture du lundi au vendredi de 8:45 à 12h et 13:30 à 18h
www.brehmer.fr

Share

My blueberry mornings

pancakes

Pancakes aux myrtilles

A l’heure où certaines se lancent dans d’ambitieux projets « 365 » (ou plus concrètement: une photo par jour pendant 1 an), j’en profite pour lister mes 4 résolutions 2011 – bien que je sois un peu en retard sur le planning – en rapport avec le blog. Taguée par In the Food for Love je me prête volontiers à ce petit jeu interblogs…Entre 2 pancakes aux myrtilles, voici mes donc résolutions (et ma recette un peu plus bas).

1. Parce que le plaisir commence avec les yeux: investir dans un réflex numérique…et apprendre à m’en servir ! (c’est pas gagné).

Très modestement, j’ai pris goût à la mise en scène et à la macro. La découverte et la lecture de nouveaux blogs, tous plus qualitatifs et plus appétissants les uns que les autres m’ont donné envie d’apprendre, d’élargir les possibilités, de peaufiner, de pousser le « vice » et la technique. Je casserai ma tirelire tout bientôt.

2.Changer de cuisine….et par extension d’appart! (ou peut-être juste commencer par me débarrasser des choses inutiles, non ?)
Sur la wish-list : une cuisine plus grande, un vrai plan de travail, du rangement, un grand four! Les placards commencent à déborder, entre moules, petit électroménager et livres de cuisine…Alors quand ça dépasse, pour l’instant je choisis l’option boîtes!

3. Passer à la vitesse supérieure…en terme de publication. Publier un peu plus, à une fréquence soutenue. Tout simplement trouver un rythme de croisière et m’organiser pour le tenir.

4. Continuer à prendre du plaisir à pâtisser, passer de bons moments en cuisine, réaliser des choses plus élaborées aussi.
Poursuivre la ballade culinaire sur le web et y faire de jolies rencontres gourmandes et passionnées.

Pour boucler la boucle, à mon tour de taguer (parce qu’on est en février et qu’on ne va pas lister nos bonnes résolutions jusqu’au mois de juin 🙂 A Munich, on prévoit quoi pour 2011 chez Bretzel et Café Crème?

pancakes

Et si après les bonnes résolutions, on passait aux travaux pratiques?

  • 115g de farine de blé
  • 1/2 c. à café de levure chimique
  • 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
  • 25 g de sucre
  • 1 œuf
  • 3-4 gouttes d’extrait naturel de vanille
  • 150 ml de yaourt nature brassé
  • 50 ml de lait
  • 100g de myrtilles (de préférence fraîches)

Tamisez la farine, la levure et le bicarbonate au-dessus d’un récipient.
Dans un autre récipient, battez l’œuf avec le sucre, ajoutez l’extrait de vanille, le yaourt et le lait. Mélangez le liquide avec le solide. Ajoutez les myrtilles. Huilez une poêle et faites chauffer à feu moyen. Versez 2 c. à soupe de pâte par pancake. Faites cuire jusqu’à l’apparition de petites bulles. Retournez et faites dorer l’autre coté.

Share

L’affaire KOUGLOF

kouglof alsacien On se dit souvent qu’il suffit de trouver LA bonne idée, le concept..Et parfois on se demande pourquoi on y a pas pensé avant. La plus célèbre des pâtisseries alsaciennes se décline au moins aussi bien qu’un macaron ou un cupcake. A Kaysersberg, le kouglof fait même couler beaucoup d’encre. (NDLR : le magasin Kouglof, un curieux pâtissier à définitivement fermé ses portes)

Le chef Olivier Nasti, coupable désigné et déjà auteur de plusieurs creams (restaurants Le Flamme and Co et Le Chambard) nous offre là un bel ouvrage : Amuse-Bouches d’Alsace …ou variations autour du fameux kouglof alsacien. Grands classiques revisités, détournés, tout y passe. Un livre et un cadeau original pour creams en série…à perpétrer sans modération. Quant à La Creaminelle, elle a sévit une nouvelle fois et dégainé sa Mastercard.

Envie d’un bon kouglof (ou kougelhopf) ?

  • Les Pâtissiers (Christophe Felder et Camille Lesecq) : 29 Rue du Maréchal Foch Hauptstross, 67190 Mutzig – Tel. 03 88 38 13 21
  • Pâtisserie Christian : 12 Rue de l’Outre et 10 Rue Mercière, 67000 Strasbourg  – Tel. 03 88 32 04 41
  • La Maison du Kougelhopf – Pâtisserie Buhler : 11 Rue du Dôme, 67000 Strasbourg – Tel. :03 88 32 82 91

kouglof alsacien Recette du traditionnel kouglof alsacien sucré (ou koughelhopf)

Munitions pour un kouglof traditionnel :

  • 500g farine
  • 100g de sucre
  • 2 œufs
  • 20 g de levure de boulanger fraîche
  • 25 cl de lait (peser 20 g de liquide pour le levain)
  • 150 g de beurre
  • 100 à 200 g de raisins secs (selon les goûts)
  • env. 15 amandes entières

Préparez le levain : prélevez 20g des 25 cl de lait. Dans une petite casserole, faites tiédir le lait. Délayez les 20 gr de levure dans lait tiède et mélangez bien jusqu’à dissolution de la levure. Prélevez 20 gr de farine et ajoutez-les au mélange lait/levure. Mélangez le tout de manière à obtenir une pâte de consistance onctueuse.

Versez les 480g de farine dans un récipient et creusez un puits. Déposez-y le levain obtenu lors de la phase précédente. Couvrez le récipient d’un linge propre et laissez lever le levain env. 30 min.dans un endroit chaud.* Le levain doit gonfler visiblement.

Ajoutez le reste du lait à la farine et au levain. Mélangez le tout à l’aide d’une spatule pour former une boule de pâte grossière. Ajoutez le sucre à la pâte puis pétrissez au batteur électrique crochets). Incorporez un œuf et travaillez à vitesse moyenne, jusqu’à ce que l’œuf soit bien intégré au mélange. Incorporez le 2ème œuf. Ajoutez les raisins les raisins secs à la préparation. Découpez le beurre en morceaux et incorporez-les au mélange.

Mélangez le tout à vitesse moyenne jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène et se « décolle » légèrement des parois du récipient (la pâte reste néanmoins collante, veillez à ne pas l’assécher). Couvrez à nouveau le récipient et laissez lever la pâte env. 2h dans un endroit chaud* (la pâte doit avoir doublé de volume). Beurrez et farinez le moule à kouglof et déposez une amande dans chaque rainure.

Pétrissez une dernière fois la pâte au batteur. Versez-la dans le moule à kouglof en veillant à bien remplir les rainures. Laissez à nouveau lever la pâte jusqu’à ce qu’elle atteigne le bord du moule. (entre 30 min. et 1 heure).

Préchauffez le four à 210°C. Placez le moule au four et faites cuire env. 45 min. A la sortie du four, laissez reposer env. 15 min. avant de démouler. Saupoudrez de sucre glace avant de servir.

*(vous pouvez aussi chauffer votre four à faible température – 30°C –  et y placer le récipient)

kouglof alsacien Tout est bon dans le kouglof…Essayez-le façon pain perdu!

  • 2 grosses tranches de kouglof rassis
  • 5 cl de lait
  • 1 sachet de sucre vanillé bourbon
  • 1 œuf

Battez le lait avec le sucre et l’œuf. Faites tremper les tranches dans le mélange et imbibez-les bien du mélange. Faites fondre du beurre dans une poêle, puis laissez dorer les tranches 2 min.de chaque coté ! Servez avec une boule de glace à la vanille ou à la cannelle.

kouglof alsacien

Share

Scones made in Greens

greens scones

En semaine, le petit déjeuner, c’est un thé ou un café et une pauvre tartine avalée sans conviction, la tête dans le brouillard. Non, vraiment je ne suis pas du matin. Mais le week-end, c’est une autre affaire…Je prends – un peu plus – mon temps.

Car les amis, le p’tit déj du week-end, c’est sacré ! Et royal : odeur de café chaud qui embaume la cuisine – bon, c’est vrai en semaine aussi, sauf qu’elle passe inaperçue – jus d’oranges pressé, revue de presse à rattraper, pain frais ou pancakes maison (une recette à tomber trouvée au hasard de mes pérégrinations sur la toile et dont je reparlerai prochainement).

Cette fois, je me suis laissée tenter par la facilité – à défaut de n’avoir encore trouvé la recette parfaite – et par cette préparation pour scones de Greens dénichée au détour d’un rayon des Galeries Gourmandes, dont le sachet me faisait de l’oeil…

greens sconesUn œuf, un peu de lait (des fruits secs ou pépites de chocolat selon l’envie)et on enfourne…10 min. plus tard, des scones bien joufflus et dorés, un petit goût de farine un peu trop présent mais tout de même bien yummi…
Have a nice day !

Share