Sablés spitzbuben au cacao et à la gelée de vin chaud

spitzbuben cacao gelee vin chaud

A marquer d’une pierre blanche, le retour de la Creaminelle, le temps de quelques recettes de Noël…Ou plus, sait-on jamais, si l’envie venait à me démanger…Mes dernières photos de bredele ont eu l’air de bien plaire sur Instagram, et j’ai senti poindre la déception chez certains de ne pas pouvoir les réaliser. Vous n’avez donc plus aucune excuse ! Je vous dévoile la recette des sablés spitzbuben au cacao et à la gelée de vin chaud.

Du concentré de Noël dans ces bredele ! Vous pouvez bien évidemment garnir les sablés d’une autre confiture si vous ne trouvez pas de gelée de vin chaud (la framboise fera bien l’affaire également). Mais prenez plutôt une bonne confiture de Noël. Pour les autochtones, je me fournis toujours sur le stand Chez Mathilde, situé place Broglie durant la période du marché de Noël ou bien chez les Confitures de Nicole à Châtenois (dispos en grandes surfaces)

Munitions :

  • 210g de farine de blé
  • 20g de cacao en poudre
  • 30g d’amandes en poudre
  • 30g de noisettes en poudre
  • 150g de beurre mou
  • 90g de sucre glace
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1/3 de fève tonka râpée

Pour garnir :

  • 1 pot de gelée de vin chaud (ou de confiture de Noël par ex.)

Préparation : Dans un récipient (ou la cuve de votre batteur) battez le beurre coupé en morceaux avec le sucre glace. Ajoutez l’œuf et travaillez jusqu’à obtention d’une masse homogène.

Mélangez la farine, le cacao, la fève tonka râpée, le sel, les noisettes et les amandes puis ajoutez à la préparation jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Enveloppez dans du film et placez env. 2 heures.

Préchauffez le four à 170°C.

Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné (ou une feuille de papier cuisson).
Découpez des formes à l’emporte-pièce (pensez à découper autant de sablés pleins que de sablés creux). Récupérez les chutes et découpez la pâte jusqu’à épuisement.
Faites cuire chaque fournée env. 12-13 min. Laissez refroidir.

Assemblez les sablés pleins et creux avec la gelée (réchauffez-la légèrement pour mieux l’étaler).

Source : http://www.paules.lu

Share

panna cotta chocolat café

panna cotta chocolat cafe

J’adore la panna, rien de neuf. C’est vraiment le dessert qui te sauve la mise, qui s’adapte à toutes les saisons, rapide, gourmand et ultra-simple. Plutôt adepte de la classique avec coulis, je m’étais pas encore aventurée dans la panna-cotta bi-goût et inclinée. Le chocolat se marie bien avec la saveur corsée du café. J’ai mis volontairement peu de sucre, le chocolat, même à 70%, c’est toujours un peu sucré. J’en ai ajouté un peu plus dans la crème au café, mais assez peu au regard des quantités totales.

Pour une panna bien onctueuse, évitez d’avoir la main lourde sur la gélatine. Et choisissez un chocolat de qualité, ça fait toujours la différence. J’ai opté pour les palets de chocolat noir de la Maison Weiss qui propose une gamme spécialement dédiée à la pâtisserie. Amatrice de bon chocolat, je croque de temps à autre l’une de leur tablette…(Ibaria pour l’accro des agrumes ici présente).

Munitions pour 4 pots (contenance max. 160 ml)

Pour la crème au chocolat:

Pour la crème au café:

  • 110 ml de lait
  • 110 ml de crème liquide
  • 1 feuille de gélatine
  • 2 c. à café de café soluble
  • 4 c. à café de sucre roux de canne

Pour la déco:

  • copeaux de chocolat
  • cacao en poudre
panna cotta chocolat cafe

Pour la crème au chocolat : faites ramollir la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide. Mélangez et versez le sucre, le lait et la crème dans une petite casserole.
Portez à ébullition et retirez du feu. Ajoutez le chocolat noir (préalablement haché, il fondra plus vite), laissez fondre quelques secondes, puis remuez bien jusqu’à ce que la crème soit bien homogène. Incorporez ensuite la gélatine bien essorée et mélangez bien. Versez dans les 4 pots. Incliner les pots et laissez-les au frigo env. 2-3 heures le temps de figer.  

Pour les incliner dans votre frigo, plusieurs options :
J’ai tout simplement utilisé les grilles de mon frigo. J’ai calé les pots contre la paroi du frigo et entre les grilles avec l’inclinaison nécessaire. Vous pouvez également vous servir d’un rouleau à pâtisserie, recouvert d’un torchon pour éviter que les pots ne glissent.
Vous pouvez également utiliser des boîtes à œuf en carton, les alvéoles serviront à les caler.

Pour la crème au café : faites ramollir la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.
Mélangez et versez le sucre, le lait et la crème dans une petite casserole.
Portez à ébullition et retirez du feu. Ajoutez le café soluble et remuez.
Incorporez ensuite la gélatine bien essorée et mélangez bien. Laissez refroidir à température ambiante (ne versez pas la crème brûlante sur la crème déjà figée, elle risquerait de commencer à fondre et les deux crèmes pourraient commencer à se mélanger). Une fois refroidie, versez dans les 4 pots jusqu’à hauteur de la crème chocolat.
Placez au frais et laissez prendre plusieurs heures.

Avant de déguster, parsemez des copeaux de chocolat. Saupoudrez d’un peu de cacao en poudre.

panna cotta chocolat cafe
Share

Rosaces vanille et citron pavot

Rosaces vanille et citron pavotJ’ai voulu ajouter une variété un peu moins tradi à ma boîte à bredele. Quelque chose qui ressemblerait un peu à des sablés viennois. J’avais repéré une photo sur Instagram qui m’a inspiré la version vanille, chocolat blanc, pistache. La recette est celle des cannes de la St Nicolas de Christophe Felder, j’ai simplement divisé les ingrédients par deux  pour réaliser deux pâtes différentes. J’ai eu un peu de mal à sortir la pâte de la douille au début, évidemment, plus on la manipule, plus elle chauffe et plus ça devient facile. Mais veillez à bien les laisser reposer au frais avant de les passer au four pour que le beurre puisse à nouveau figer un peu…

Munitions pour une trentaine de pièces
(recette extraite de : Pâtisserie, Christophe Felder)
Temps de cuisson : 20-25 min.

Pour la pâte vanille :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • 1 gousse de vanille

Pour la pâte au citron :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • zestes râpés d’un citron
  • graines de pavot bleu

Pour la déco  :

  • chocolat blanc
  • pistaches concassées
  • sucre glace
  • jus de citron

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte vanillée : Coupez la gousse en deux et retirer les grains de vanille. Dans un récipient, travaillez le beurre mou avec le sucre glace. Ajoutez le lait. Une fois le mélange homogène, ajoutez la farine et les grains de vanille et travaillez les ingrédients.

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte au citron : procédez de la même manière en remplaçant les graines de vanille par les zestes râpés d’un citron et les graines de pavot bleu.

Placez la pâte dans une poche munie d’une douille cannelée. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, déposez des rosaces de pâte. Laissez-les reposer au minimum une bonne demi-heure au frais pour éviter que la pâte ne s’étale à la cuisson.

Préchauffez le four à 180°C.Faites cuire env. 20 à 25 min. selon le four.

Décoration et glaçage :
Glacez les rosaces au citron dès la sortie du four. Mélangez un peu de jus de citron avec suffisamment de sucre glace pour obtenir un glaçage pas trop épais, puis glacez les rosaces encore chaudes.

Faites fondre du chocolat blanc au bain-marie à feu doux. Trempez chaque rosaces de moitié dans le chocolat. Posez une sur grille, parsemez de pistaches concassées et laissez prendre.

Rosaces vanille et citron pavotRosaces vanille et citron pavot

Share

Petits monts aux noisettes

petits monts aux noisettes(Petits monts aux noisettes, recette extraite de : Les Petits Fours, éditions SAEP)

C’est dans les vieux livres qu’on fait les meilleures recettes ? Il faut croire…C’est dans le livre « Les Petits Fours » – aux photos ultra kitsch – que j’ai trouvé cette recette. J’y avais déjà déniché la recette ultra-gourmande des bâtonnets aux amandes et à la confiture l’an passé, devenu un indispensable. Le kitsch a du bon, il a même un petit un côté rassurant parfois (un peu comme mes tasses Choky et Arcopal), comme une promesse de réussite. J’aime bien l’idée d’avoir quelques vieux grimoires, comme dirait l’autre chouette du PAF, dans ma bibliothèque. Blague à part, je suis dingo de noisettes et de praliné, il me faut donc obligatoirement une variété à base de noisettes dans mon assortiment. Et pour les accros aux noisettes, essayez aussi les noisettines, fourrés à la pralinoise !

Munitions pour env. 30 pièces

  • 200g de beurre
  • 125g de sucre
  • 2 œufs
  • 220g de noisettes en poudre
  • 200g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 2 pointes de couteau de cannelle

Pour la décoration :

  • 30-40 noisettes entières
  • chocolat noir

 

petits monts aux noisettes

Travaillez le beurre avec le sucre et les œufs jusqu’à obtenir une masse onctueuse.
Incorporez progressivement les noisettes, la farine tamisée, le sel et la cannelle. Travaillez les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Filmez la pâte, puis placez-la au frais 2 heures minimum.

Tapissez votre plaque de papier cuisson. Préchauffez le four à 180°C.

Prélevez de petites portions de pâte. Façonnez-les en petite boules. Posez-les sur la plaque en les espaçant régulièrement pour qu’elles ne se touchent pas lors de la cuisson. Enfoncez une noisette au centre de chaque boule.

Placez au four et faites cuire 16-17 min. Déposez-les sur une grille et laissez refroidir.

Pour décorer, faites fondre un peu de chocolat noir au bain-marie. A l’aide d’une fourchette, faites tomber des filets de chocolats sur les monts aux noisettes (vous pouvez aussi fixer les noisettes à l’aide du chocolat, elles ont une fâcheuse tendance à vouloir se faire la malle ;-), ce n’en sera que meilleur !)

Tuyau de Creaminelle :

  • si vous utilisez des noisettes entières, pensez à les torréfier avant de les réduire en poudre (15-20 min au four à 160°C).  Ça fait vraiment toute la différence, cela donne un goût de noisette vraiment plus intense !
  • Respectez le temps de repos de la pâte, pour que le beurre puisse à nouveau figer. Cela évitera aux biscuits de (trop) s’étaler lors de la cuisson.
Share

Y a quoi dans ta boîte a bredele 2016 ? (Schwowebredele)

assortiment bredele

Y a quoi dans ta boîte a bredele cette année ? Pas mal de classiques pour commencer…Et une production massive ce week-end (9 sortes) ! Avant les nouveautés, on commence par réviser ses basiques. Ici, pas de boîte a bredele sans :

spritzbredeles

Des Spritzbredele…incontournables ! Et dans mon top 3 des classiques. Cette année j’ai troqué la kalachnikov  (= le hachoir à viande) contre la presse (trouvée chez Brehmer), ce truc qui ressemble à un pistolet à mastic (en moins hostile) mais qui est vachement plus sympa que de refaire ses joints. Avec ça, rendement et efficacité ! Beaucoup plus pratique et rapide. Résultat : des Spritzbredele super croustillants qui ne s’étalent pas à la cuisson (j’ai remplacé les noisettes par des amandes cette fois-ci) un bon goût de vanille et deux fournées au compteur. 

Sablés aux noix et chocolat Felder

Des sablés aux noix de M. Felder que je refais chaque année. Et pas uniquement pour liquider le stock de noix, mais tout simplement parce qu’ils sont délicieux. Cette année j’ai eu envie de les enrober de chocolat et de leur donner une forme de bâtonnets, un peu moins tradi.

Mais aussi :

Schwowebredele

Les Schwowebredele :

  • 270g de beurre pommade
  • 250g de sucre
  • 2 œufs entiers
  • 2 c. à café de cannelle
  • 150g d’amandes en poudre
  • 500g de farine
  • le zeste d’un citron
  • 1 œuf pour la dorure

Zestez finement le citron au préalable. Travaillez ensemble le beurre et la farine, puis ajoutez les œufs entiers, les amandes, la cannelle et le sucre. Travaillez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Filmez-la (divisez en 2 pâtons, plus pratique, vous pourrez faire les sablés au fur et à mesure) puis laissez-la reposer au frais quelques heures (encore mieux une nuit entière et passez à la cuisson le lendemain).  Abaissez la pâte sur épaisseur d’env. 1,5 cm.

Préchauffez le four à 180°C.

Découpez des formes à l’emporte pièce de votre choix (récupérez les chutes de pâte et répétez l’opération). Posez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Dorez les formes à l’œuf battu. Placez au four et faites cuire chaque fournée pendant env. 12 min.

Share

Sablés aux amandes et à la cannelle

Sablés aux amandes et à la cannelleIl y a les blasés du bredele. Ceux qui ne peuvent plus les voir en peinture, comme les maisonnettes du marché de Noël ou les touristes qui arpentent les rues strasbourgeoises chaque année. Les bredele, je ne m’en lasse pas. Ca fait partie du folklore. Même si je me refuse à faire 25 sortes (enfin bon, si j’avais plus de temps…). Même si une légère fatigue commence à pointer et que j’ai envie de faire d’autres recettes. J’avais déjà repéré les pains aux amandes l’an dernier ici et . Pauvre de moi, rien que pour cette recette, je viens d’ajouter le livre « les bredle des boulangers d’Alsace » au palmarès.
Mais entre temps, j’ai trouvé une recette assez similaire dont j’ai un peu changé la présentation. La texture est bien sablée et croustillante, sans être dure. Le contour au sucre leur donne un petit coté shortbread franchement très sympa. Ils n’auront aucun mal à sortir de la case « avent » pour faire du tout-terrain. A tester avec d’autres épices ou parfums que la cannelle.

  • 100g d’amandes effilées
  • 220g de farine
  • 20g de fécule de mais
  • 100g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 c. à café rases de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 150g de beurre
  • mélange sucre-cannelle

Passez les amandes au four chaud (200°C) quelques minutes pour les torréfier (faites-les juste dorer pour relever la saveur). Laissez refroidir. Hachez-les grossièrement au couteau.

Mettez la farine et la fécule dans un récipient. Ajoutez le sucre, le sucre vanillé, la cannelle, le sel, le beurre coupé en petits morceaux. Sablez le mélange. Ajoutez l’œuf, mélangez et malaxez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajoutez ensuite les amandes effilées, malaxez pour bien les incorporer. Filmez la pâte et placez-la au frais env. 1 heure.

Selon la forme que vous voulez donner à vos sablés, avant de la filmer, vous pouvez aussi séparer la pâte en deux et former deux boudins de pâte. Vous pourrez ensuite découper des rondelles pour des sablés ronds.

Sortez la pâte du réfrigérateur. Dans un bol, mélangez un peu de cannelle avec quelques cuillères à soupe de sucre. Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Découpez des rectangles (soit ou couteau, soit à l’emporte-pièce cannelé comme ici). Au pinceau, humidifiez très légèrement les contours de chaque rectangle avec un peu d’eau, passez-les bords dans le mélange sucre-cannelle, puis posez sur la plaque du four (recouverte de papier cuisson).

Si vous faites sablés ronds, humidifier légèrement les boudins de pâte, puis roulez-les dans le mélange sucre-cannelle, coupez ensuite des rondelles de pâte (env. 3-4 mm).

Placez au four (électrique, préchauffé à 180°C). Faites cuire chaque fournée env. 8 min. Sortez les sablés du four et laissez refroidir.

Sablés aux amandes et à la cannelle

Share

Mini-Linzer à la confiture de framboises

mini-linzerQuand une pâte me convient, on l’a vu, j’aime la réutiliser, la détourner, tenter des variations selon l’envie du moment. On peut avoir de bonnes surprises. J’ai repris ma recette de Spitzbuben en y ajoutant les ingrédients classiques de la tarte de Linz, citron, amandes, cacao et une bonne dose de cannelle…il ne manquait finalement pas grand chose.

Munitions pour la pâte :
(Pour env. 20-25 biscuits assemblés, soit env 40 à 50 pièces)

  • 200g de farine de blé
  • 50g de sucre glace
  • 100g d’amandes en poudre (non mondées)
  • 1 c. à café de cannelle
  • 1 c. à café de cacao
  • le zeste râpé d’un 1/2 citron (voir un peu plus)
  • 1 œuf
  • 150g de beurre
  • Confiture de framboises

mini-linzerDans un récipient, mélangez la farine, le sucre glace, les zestes, la cannelle, le cacao et les amandes. Incorporez le beurre en morceaux et sablez la pâte entre vos mains. Ajoutez l’œuf et travaillez jusqu’à obtention d’une pâte homogène et lisse. Enveloppez dans du film et placez au frais minimum 1 heure.

Préchauffez le four à 180°C (four électrique).

Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné (ou une feuille de papier cuisson). Découpez des formes à l’emporte-pièce (pensez à découper autant de sablés pleins que ceux à motifs). Récupérez les chutes et découpez la pâte jusqu’à épuisement. Faites cuire chaque fournée env. 8-9 min. Laissez refroidir.

Assemblez les sablés pleins et creux avec de la confiture. Saupoudrez de sucre glace.

NB : vous pouvez aussi les badigeonner, avant cuisson, de jaune d’oeuf mélangé avec un peu de lait.

mini-linzer

Share

Bâtonnets amandes et chocolat

bâtonnets amandes et chocolatPouh, déjà un mois sans une recette à l’horizon. Quelle feignasse…Et pourtant, ce n’est pas une période d’oisiveté. La nuit tombée, je me transforme en machine de guerre, comme certaines de mes complices. Même si je refais pas mal de classiques chaque année, j’essaie toujours quelques nouveautés en matière de brédeles. J’avais déjà repéré cette recette de bâtonnets amandes et chocolat l’an dernier chez Piment Oiseau. Je suis tombée par hasard sur la recette originale dans le livre Les Petits Fours. Les brédeles à la confiture – comme les mini-Linzer – font partie de mes préférés. Cette recette-là est définitivement adoptée. Gros succès d’ailleurs auprès de mes compagnons de cellule.

Munitions pour env. 40 à 50 pièces (soit 20 à 25 biscuits assemblés)

  • 200g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 2 c. à café de levure chimique
  • 100g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 100g de beurre

Pour décorer :

  • amandes effilées
  • 1 pot de bonne confiture de framboises
  • env. 100g chocolat noir
  • 1 noix de beurre

bâtonnets amandes et chocolatDans un récipient, mélangez la levure avec la farine. Ajoutez le sucre, le sucre vanillé, le sel, le beurre coupé en morceaux. Sablez le mélangez, travaillez du bout des doigts pour bien intégrer le beurre. Ajoutez le jaune d’oeuf et la moitié du blanc (conserver l’autre moitié pour badigeonner). Malaxez jusqu’à obtention d’une pâte lisse et homogène. Filmez la pâte et placez-la au frais une heure.

Préchauffez le four (électrique) à 180°C .Hachez grossièrement les amandes effilées. Sur un plan de travail légèrement fariné, étalez la pâte sur une épaisseur de 2-3 mm. Découpez ensuite de petits rectangles d’env. 2 x 6 cm (préparez un nombre pair pour pouvoir les assembler). Déposez-le sur une plaque recouverte de papier cuisson. A l’aide d’un pinceau, badigeonnez les rectangles de blanc d’oeuf. Parsemez d’amandes effilées (pressez très légèrement pour les faire adhérer). Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 10 min.

Une fois refroidis, étalez de la confiture de framboises sur la moitié des biscuits. Assemblez avec les autres biscuits.Laissez prendre. Faites fondre le chocolat noir et le beurre au bain-marie.Trempez les extrémités des bâtonnets dans le chocolat fondu. Posez sur une grille et laissez prendre.

bâtonnets amandes et chocolatbâtonnets amandes et chocolatTuyau de Creaminelle : un indispensable pour toute bonne alsacienne qui se respecte, le livre de Suzanne Roth.

les petits gâteaux d'alsace

Share

Mini-charlottes aux cranberries et à la poire

 

Mini-charlottes aux cranberries et à la poire
Elles m’auront donné du fil à retordre ces cranberries fraîches. D’abord introuvables sur les étals, elles ont commencé à me narguer juste après la deadline…Il y a déjà plus d’un bon mois de ça, mon commanditaire voulait des recettes à base de cranberries fraîches. Sauf qu’en Alsace, pas si facile d’en trouver, surtout pas début novembre (même pas dans les frozen-centers). J’ai interrogé tous mes indics, pisté tous les fournisseurs potentiels de la ville pour en trouver. Rien à faire. J’ai cru toucher au but quand j’ai trouvé des cranberries au sirop en Allemagne, avec lesquelles j’ai quand même pu faire un premier essai. Une livraison express m’aura permis de finir mes recettes juste à temps.

Finalement je commence à l’apprivoiser la petite baie rouge – pour l’avoir utilisée dans plusieurs recettes – et à l’apprécier vraiment (mais je l’aimais déjà beaucoup séchée). A tel point que j’ai fait de belles réserves au congélateur, et j’aime beaucoup consulter les blogs US ou canadiens pour voir de quelle manière elle est utilisée là-bas.  Pour l’adoucir, j’ai associé la cranberry à la poire. Et avec l’orange, l’association fonctionne toujours aussi bien.  Pour le sucre, c’est à vous de voir, selon vos goûts. La cranberry est acide, mais pour garder le goût du fruit, éviter de la noyer dans le sucre…

Munitions pour 4 personnes
Temps de préparation : 60 min.
Temps de cuisson : 25 min env.
Matériel : 4 moules individuels (à charnière) Ø 10 cm

Pour le coulis de cranberries

  • 300g de cranberries fraiches
  • 300 ml d’eau env.
  • 4-5 c. à soupe de sucre roux ou semoule

Placez les cranberries dans une casserole avec l’eau et faites cuire à feu moyen. Les cranberries vont éclater au fur et à mesure de la cuisson. Laissez frémir env. 20 min. jusqu’à ce que le mélange épaississe (un peu comme une marmelade). Passez les cranberries à la passoire fine (ou tamis) pour récupérer le coulis. Écrasez bien les cranberries pour récupérer un maximum de coulis. (vous pourrez récupérer env. 300g de coulis). Ajoutez le sucre et mélangez. Réservez.

Pour la mousse aux cranberries

  • 30 cl de crème fraiche liquide
  • 1 feuille de gélatine
  • 5-6 c. à café de sucre semoule
  • Env. 20 biscuits boudoirs
  • 1 poire (voire deux selon les goûts)

Prélevez env. 1/4 de coulis. Diluez 1 à 2 c. à soupe de ce coulis avec un peu d’eau. Réservez le reste pour la décoration.

Faites ramollir la gélatine dans un bol d’eau froide. Montez la crème fraîche en chantilly ferme. Sur les 3/4 du coulis, prélevez une petite partie, faites-la chauffer dans une casserole. Ajoutez la gélatine préalablement égouttée, mélangez jusqu’à dissolution. Incorporez à la chantilly, puis ajoutez le reste du coulis en soulevant délicatement la masse. Sucrez selon votre convenance.

Épluchez et épépinez la poire. Coupez-la en quatre puis en petits dés. Incorporez-les à la mousse.

Coupez chaque biscuit boudoir en deux. A l’aide d’un pinceau à pâtisserie, imbibez les biscuits boudoirs de coulis de cranberries dilué. Disposez les boudoirs sur le pourtour de chaque moule. Déposez une couche de biscuits au fond de chaque moule en tassant bien (avec le dos d’une cuiller par ex.). Versez la mousse dans la charlotte. Laissez prendre au frais plusieurs heures.

Mini-charlottes aux cranberries et à la poireVous pouvez ajouter un peu du coulis restant sur les charlottes. Décorez avec des cranberries givrées (passez-les dans du blanc d’œuf puis roulez-les dans du sucre semoule).

Share

Étoiles meringuées

Extraite du livre Bredele de Noël, d’hier et d’aujourd’hui (Les saveurs d’Alsace)

étoiles meringuéesComme tous les ans, la cuisine se transforme en champ de bataille. Je m’emballe, je déballe et j’étale tous mes livres et magazines. Comme tous les ans, je me retrouve face au même dilemme. L’envie de refaire les mêmes recettes, l’envie d’en tester d’autres. Comme tous les ans, je sniffe beaucoup trop de cannelle et de sucre en poudre. Je me  retrouve enivrée, dépassée, à la fois par le temps et par la multitude de recettes que je repère, indécise quant au choix final des variétés. Alors l’an prochain c’est décidé, j’élabore une stratégie ! Une to-do liste et un rétro-planning qu’il va falloir suivre rigoureusement, parce que là, je pars en sucette. J’ai déjà bien quelques sortes à mon actif alors je vais essayer de rattraper le retard…

Munitions pour 40 pièces env.

Pour la pâte :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre
  • 3 jaunes d’oeufs
  • 60g de sucre

Pour la meringue :

  • 2 blancs d’oeufs
  • 80g de sucre
  • 80g d’amandes en poudre

étoiles meringuéesPour la pâte : mélangez la farine et le sucre. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et sablez (écrasez) entre vos mains jusqu’à ce que le beurre soit bien incorporé.
Ajoutez les jaunes d’oeufs, travaillez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Filmez et laissez reposer au frais env. 1 heure.

Abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 0,5 cm. Découpez des étoiles ou les formes de votre choix à l’emporte-pièce. Déposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson. Préchauffez le four à 170°C.

Pour la meringue : montez les blancs en neige, à mi-parcours ajoutez le sucre afin d’obtenir une meringue ferme. Incorporez les amandes en poudre à la spatule en soulevant la masse. Versez dans une poche munie d’une douille (cannelée par ex.) et déposez une noix de meringue au centre de chaque forme.

Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 12 env. en surveillant la cuisson.

Share