Noisettines, sablés aux noisettes et pralinoise

De bons bredele, ça se mérite les gars ! A en lire les commentaires, la recette des Noisettines donne quelques fois du fil à retordre à certains d’entre vous…En effet, il n’y a pas d’oeuf, ce qui rend la pâte un peu difficile à manipuler (l’idéal étant entre 2 feuilles de papier cuisson, ce qui évite de trop fariner). Mais la recette aussi très addictive. Pour la peine, j’ai décidé d’ajouter une nouvelle version des Noisettines avec une pâte un peu plus facile à étaler. Pour les autres (NDLR : ceux qui la réalisent régulièrement) il reste toujours la version originale !

Noisettines sablés aux noisettes et pralinoise

Noisettines, sablés aux noisettes et pralinoise, la recette…

Munitions pour env. 60 pièces (30 noisettines assemblés)

Pour la pâte :

  • 250g de farine de blé
  • 150g de noisettes en poudre
  • 200g de beurre
  • ½ c. à café de levure chimique
  • 75g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf

Pour la garniture :

  • 200g de chocolat pralinoise

Pour le glaçage (facultatif)

  • 50g de chocolat noir
Noisettines sablés aux noisettes et pralinoise

Dans une poêle, faites torréfier les noisettes en poudre sans ajout de matière grasse. Transférer sur une assiette et laissez refroidir.

Dans un récipient, mélangez la levure avec la farine et les noisettes en poudre. Ajoutez les sucres, l’œuf et le beurre. Pétrissez au batteur électrique (crochet) puis à la main sur un plan de travail légèrement fariné. Filmez puis placez au frais une heure (ou toute une nuit).

Préchauffez le four à 180°C.

Abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 3 mm. Découpez les formes de votre choix à l’emporte-pièce, disposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Placez au four et faites cuire env. 10-12 min. en surveillant la cuisson. Laissez refroidir.

Faites fondre la pralinoise au bain-marie. Sur la moitié des sablés, déposez une noix de chocolat fondu puis posez une demi-noisette. Laissez prendre. Sur l’autre moitié, étalez un peu de pralinoise puis assemblez les sablés.

Pour des noisettines encore plus gourmandes, faites fondre le chocolat noir au bain-marie à feu doux. Trempez un arête de chaque carré dans le chocolat fondu. Posez sur une grille et laissez prendre.

Noisettines sablés aux noisettes et pralinoise
guide-recettes-bredele

Pour avoir toujours quelques bonnes recettes de bredele sous la main, vous pouvez vous procurer ma petite sélection de 20 recettes « Bredele et autres gourmandises de Noël » en 2 formats. Réalisé en collaboration avec Mon Week-end en Alsace. Pas de saison pour les bredele ! Surtout en décembre mais aussi toute l’année, à l’heure kaffee-grenzel !

Vous avez aimé et réalisé cette recette ? Mentionnez @lacreaminelle

Share

Spirales à la cannelle

spirale à la cannelle

Histoire de varier un peu des damiers ou des sablés roulés vanille-chocolat, petite nouveauté dans la boite à bredele, cru 2021. Ça manquait un peu de cannelle aussi, pas vrai ? Même si elle sent l’hiver plein nez, franchement, les spirales à la cannelle, ça passe crème toute l’année à l’heure du thé ! Avant d’arriver à cette version, j’avais testé une autre recette. Je voulais des sablés bien croustillants, rien de moelleux. Pas satisfaite, j’ai donc poursuivi les investigations. Alors, on ne va tourner plus longtemps autour du bredele !

Spirales à la cannelle, la recette…

Munitions pour env. 20 pièces

Pour la pâte :

  • 60g de beurre pommade
  • 50g de fromage à tartiner
  • 80g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 jaune d’oeuf
  • 180g de farine
  • 1 pincée de levure chimique

Pour la garniture :

  • 50g de sucre roux
  • 30g de sucre semoule
  • 1 c. à soupe de cannelle
  • 30g de beurre très mou
spirale à la cannelle

Battez le beurre jusqu’à ce qu’il devienne crémeux puis ajoutez le fromage à tartiner et travaillez encore quelques minutes. Ajoutez les sucres et continuez de battre. Ajoutez le jaune d’oeuf et mélangez bien. Incorporez la farine et la levure et travaillez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Placez au réfrigérateur pendant 2 heures (voire une nuit).

Entre deux feuilles de cuisson, abaissez la pâte en un rectangle de 20 x 30 cm. Mélangez les sucres avec la cannelle. A l’aide d’un pinceau, beurrez la pâte puis répartissez le mélange sucre-cannelle.

Roulez la pâte sur elle-même en démarrant du côté court (la largeur) pour obtenir un gros boudin. Filmez-le et placez-le au réfrigérateur pendant 3 à 4 heures (ou une heure au congélateur).

Préchauffez le four à 180°C.

Découpez des tranches d’env. 0,5 cm d’épaisseur. Disposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson. Enfournez et faites cuire chaque fournée env. 12 à 15 min.

spirale à la cannelle

Vous avez aimé et réalisé cette recette ? Mentionnez @lacreaminelle

Share

Croissants chocolat café

croissants chocolat café

La boite à emporte-pièces commençait à prendre la poussière…Il est temps de faire tourner le four à plein régime et de démarrer le marathon bredele. Sur le plan nutritionnel, franchement ? Que des calories vides ! Mais les boîtes elles, devront être pleines. Pensez à bien vous hydrater entre chaque variété – vin chaud, jus de pomme chaud, thé de Noël feront parfaitement l’affaire – et à déstocker les boites métalliques régulièrement. Ah oui, point important, toujours vérifier la marchandise avant d’offrir, on ne sait jamais. Un bredelé loupé, une réputation de ruinée. Pour changer un peu des traditionnels Vanille Kipferl, je vous propose une recette de croissants chocolat café. Pas de pitié pour ces croissants cacaotés et un peu givrés !

Croissants chocolat café, la recette…

Munitions pour env. 60 pièces

Pour la pâte :

  • 300g de farine
  • 1 gousse de vanille
  • 1 c.à café d’extrait de café
  • 1 c.à café de café moulu
  • 2 c. à soupe de cacao non sucré
  • 250g de beurre mou
  • une pincée de sel
  • 100g de sucre glace
  • 100g d’amandes en poudre

Pour la décoration :

  • 70g de sucre semoule
  • un peu café moulu
  • chocolat blanc de couverture (facultatif)
croissants chocolat café

Fendez la gousse de vanille et grattez les grains à l’aide d’un couteau. Dans un récipient ou la cuve d’un batteur, mélangez tous les ingrédients. Travaillez-les au crochet jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Filmez et placez env. 2h au frais.

Préchauffez le four à 180°C. Formez des boudins de pâte d’env. 1,5 cm d’épaisseur. Coupez ensuite de petits tronçons d’env. 4 cm. Façonnez des croissants et aplatissez-les légèrement. Déposez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson. Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 15 min.

Mélangez le sucre semoule et le café moulu dans un bol. Dès la sortie du four, roulez les croissants chauds dans ce mélange. Déposez sur une grille et laissez refroidir.

Faites fondre un peu de chocolat blanc au bain-marie à feu doux. Déposez des filets de chocolat sur les croissants et laissez prendre.

croissants chocolat café

Vous avez aimé et réalisé cette recette ? Mentionnez @lacreaminelle

Share

Briquettes aux noix et épices

Briquettes aux noix et épices

Less is more. Cette année j’ai décidé de lever le pied…Pas de cadence infernale, pas de marathon bredele, Creaminelle hors circuit ! Tout de même quelques petits nouveaux dans l’assortiment 2020..Des petites briquettes aux noix et épices crousti-moelleuses notamment, parfumées à la cannelle et aux écorces d’agrumes…La recette est extraite de « Les Petits Fours » (J. Syren).

Briquettes aux noix et épices la recette…

Munitions pour env. 50 pièces

Pour la pâte :

  • 2 œufs
  • 250g de sucre
  • 250g de noix moulues
  • 1 citron
  • 1 c.café de cannelle
  • 100g d’écorces d’oranges et de citrons confits
  • 60g de beurre mou
  • 250g de farine
  • 1 pincée de sel
Briquettes aux noix et épices

Pour le glaçage :

  • 150g de sucre glace
  • 1 c. à soupe de jus de citron (ou de kirsch)
  • 2 c. à soupe d’eau chaude

Préchauffez le four à 180°C. Coupez les écorces en petits cubes. Râpez finement le citron.

Travaillez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez les noix en poudre, le zeste de citron, la cannelle, les cubes de citron et d’oranges confits et le beurre. Mélangez bien le tout. Incorporez la farine et le sel pour terminer.
Sur une feuille de papier cuisson, abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 0,5 cm

Placez au four et faites cuire env. 20 min.

Préparez le glaçage en mélangeant l’eau, le jus de citron et le sucre glace.

Dès la sortie du four, badigeonnez la pâte au pinceau avec ce mélange. Découpez des briquettes de 1,5 cm x 4 cm de long et laisser prendre.

Vous avez aimé et réalisé cette recette ? Mentionnez @lacreaminelle

Share

Palets aux noix et café

palets aux noix et café

Chaque année le même rituel. Inlassablement. Passer de longs moments à repérer et épingler sur Pinterest. Ressortir tous ses grimoires (et y en a un paquet). Choisir, sélectionner : les classiques, les chouchous, les petits nouveaux…Établir une première liste de bredele longue comme le bras. Restreindre la liste (frustraaaation).
J’avais trouvé ces petits palets aux noix et café chez Christelle, une véritable orfèvre de la pâtisserie. Je me souviens qu’ils m’avaient donné du fil à retordre car la pâte étaient très friable. Mais le bredele en valait la chandelle, ultra sablé et croustillant.

Munitions :

  • 110g de beurre mou
  • 160g de sucre
  • 160g de noix en poudre (vous pouvez les torréfier avant pour un goût plus marqué)
  • 150g de farine
  • 2 c. à café de café moulu
  • 2 c. à café de café soluble
  • 1 1/2 c. à café de fleur de sel
  • 1 c. à soupe d’eau

Pour la finition : mélange sucre + café moulu + un peu d’eau (à la louche)

Préparez la pâte : dans un récipient (ou la cuve de votre robot), placez tous les ingrédients. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Façonnez des boudins d’env. 2 cm de diamètre. Filmez-les et laissez-les reposer au frais pendant 1 à 2 heures. Sortez les boudins du réfrigérateur.

Finition : à l’aide d’un pinceau, humidifiez chaque boudin, puis roulez-les dans le mélange sucre et café moulu. Replacez au frais env. 30 minutes.

Préchauffez le four sur 160 °C (FCT).

Sortez les boudins de pâte et coupez des tranches d’env. 1 cm d’épaisseur.
Déposez les petits palets sur une plaque recouverte de papier cuisson. Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 13-15 min. selon le four (en les tournant à mi-cuisson). Les sablés doivent avoir une belle coloration dorée et vont se creuser un peu au centre.

Sortez les palets du four et laissez-les refroidir complètement (ils sont très fragiles en sortant du four) avant de les déposer dans une boîte métallique.

Vous avez aimé et réalisé cette recette ? Mentionnez @lacreaminelle

Share

Carrot cake (recette Ottolenghi)

carrot cake Ottolenghi

Carrot cake (Gâteau aux carotte et aux noix, « Le Cook Book » d’Ottolenghi)

Le carrot cake, ou l’éternel débat. Chacun croit détenir LA meilleure recette, la recette parfaite. J’ai toujours trouvé les affirmations de ce genre un tantinet prétentieuses. Ça vaut d’ailleurs pour pas mal d’autres recettes : le meilleur cake citron pavot, les meilleurs scones et j’en passe…Alors le carrot cake ? avec ou sans raisins ? avec des noix ou des noix de pécans ? Est-ce que la meilleure recette existe vraiment ? A mon sens, il n’existe pas de meilleure recette, mais DES recettes.

J’avais déjà testé celle de Jamie, un peu scotchée au départ par les quantités de sucre et de beurre. Au final, la recette s’était révélée plutôt concluante (mais à choisir, je préfère la texture Ottolenghi) assez dense, et encore meilleure le lendemain (c’est d’ailleurs souvent le cas). Depuis, quand je lis une recette de carrot cake, je ne me formalise plus.

Mais ne parlez pas de carrot cake sans beurre, sans sucre ou sans je-ne-sais-quoi sous peine de châtiments (et encore, j’suis sympa, déjà que la tendance healthy me court sérieusement sur le haricot). Dans le carrot cake, y a du gras, y a du sucre, et c’est comme ça qu’on l’aime. J’avais également repéré cette recette du Guardian, que j’aimerais tester à titre comparatif.

En novembre dernier, je déjeunais chez Ottolenghi à Londres. Sans doute l’une de mes meilleures expériences culinaires. Une expérience très végétale mais démente : de la fraîcheur, du goût, de l’originalité. Bref, j’ai adoré. Allez-y les yeux fermés. Ottolenghi saura convaincre même les plus carnivores récalcitrants aux légumes.

En dessert, j’avais choisi une part de carrot cake. La recette qui suit est extraite de son Cookbook (les meilleures recettes des restaurants) et elle est assez fidèle à mon souvenir londonien. Ottolenghi précise dans son livre qu’il y a deux camps : ceux qui aiment le carrot cake dense, fruité et puis les autres, ceux qui le préfèrent plus mousseux et léger (en texture, précisons).

J’ai respecté la recette quasi à lettre (20g de sucre en moins, mazette) mais en remplaçant le sucre blanc par du blond non raffiné. J’ai aussi ajouté quelques zestes d’orange, qui ne figuraient pas dans la recette originale. Les raisins secs, ne cherchez pas, il n’y en a pas, de toute façon j’aime pas ça (ou alors hachés menu-menu comme dans le Porter Cake).

Pour le frosting en revanche, je n’ai pas suivi sa recette. J’ai préféré un glaçage plus léger, moins sucré mais plus généreux…(Recette originale : 175g de fromage frais + 70g de beurre doux mou + 35g de sucre glace + 25g de miel). Tout est dit ou presque. C’était trop bon !

carrot cake Ottolenghi

Munitions pour 1 cake de 8-10 parts (réalisé dans un moule de 22 cm)

Pour le cake :

  • 160g de farine
  • 1/2 c. à café de levure chimique
  • 1/2 c. à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à café de clou de girofle et/ou de cannelle
  • 1 œuf
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 blanc d’œufs
  • 200g d’huile de tournesol
  • 250g de sucre roux non raffiné
  • 50g de noix concassées
  • 50g de noix de coco râpée
  • 135g de carottes râpées
  • 1 pincée de sel
  • zestes râpés d’une 1/2 orange

Pour le frosting (glaçage) :

  • 300g de cream cheese (Philadelphia)
  • 1 à 2 c. à soupe de sucre glace
  • zestes d’orange
  • noix concassées

Préchauffez le four à 170°C. Graissez et farinez le pourtour du moule à manqué, tapissez le fond d’une feuille de papier cuisson.

Mélangez la farine, la levure, le bicarbonate et les épices. Battez légèrement l’œuf entier avec le jaune d’œuf. Versez l’huile et le sucre dans un récipient (ou la cuve d’un robot), battez 1 min. à vitesse moyenne. Réduisez la vitesse et ajoutez l’œuf battu. Ajoutez ensuite les noix, la noix de coco, les zestes d’orange et les carottes râpées. Ajoutez ensuite les ingrédients secs (farine, levure, bicarbonate, épices).

Montez les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Incorporez-les délicatement à la préparation sans les écraser, en procédant en plusieurs fois.

Versez la pâte dans le moule. Placez au four et faites cuire env. 1 heure. Vérifiez la cuisson : plantez la lame d’un couteau, si elle ressort sèche le carrot cake est prêt. Sinon poursuivez encore un peu la cuisson

Pour le topping : battez le fromage blanc dans un bol pour le rendre lisse et léger.
Ajoutez le sucre glace et quelques zestes d’orange.Étalez le glaçage sur le cake. Râpez quelques zestes par-dessus pour la déco et parsemez de noix concassées.

carrot cake Ottolenghi
Share

Scones citron et chocolat blanc

scones citron chocolat blanc

Non, les scones ne sont pas réservés qu’au brunch du week-end. Cette recette m’a été inspirée par Marilou, auteur du blog (et du livre) Trois fois par jour (la québécoise qu’on adore autant qu’on la déteste, jolie comme un cœur, sourire ultra-brite, crinière de lionne, bébé tout mignon, déco et photos de ouf, un compte instagram à faire pâlir toute personne normalement constituée, bref). Début janvier je faisais une descente à la Fnac, histoire de  trouver le cadeau de moi à moi, un des livres qui figure sur ma (bien trop longue) cook-book-list. Je feuillette, j’hésite, je repose, tiraillée entre l’Ultime Cake Book de Michalak (on s’refait pas), le Christmas Cookbook de Jamie, On va déguster de Gaudry, le livre du Hygge (en rupture), pour repartir (la nostalgie du dernier week-end londonien sans doute) avec un des livres d’Ottolenghi sous le bras, mais la recette, elle – du moins l’association – est restée dans ma tête. Ce n’est pas la recette originale, j’ai simplement adapté une recette que j’utilise régulièrement pour mes scones à la sauce Marilou.

Munitions pour 8 à 10 scones :

Pour la pâte :

  • 200g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 45g de sucre
  • 28g de beurre pommade
  • 25g d’œuf env. (un 1/2 œuf)
  • 75 ml de lait d’amande (7,5 cl)
  • zestes râpés d’un citron

Pour la dorure:

  • 1/2 œuf restant mélangé avec un peu de lait

Pour la déco:

  • chocolat blanc
scones citron chocolat blanc

Râpez finement le zeste de citron. Versez la farine tamisée dans un récipient avec la levure, le sucre, le beurre, les zestes de citron. Mélangez les ingrédients à la main, travaillez comme un crumble, de façon a bien incorporer le beurre. Ajoutez ensuite l’œuf et le lait d’amandes et continuez le mélange, sans trop amalgamer pour garder une texture un peu irrégulière.

Placez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Façonnez la pâte pour lui donner la forme que vous souhaitez (carré ou rond), étalez sur une épaisseur d’env.2 cm, puis découpez des carrés ou des triangles (vous pouvez aussi les emporte-piècer selon l’envie).

Préchauffez le four à 210°C. Disposez les scones sur une plaque recouverte de papier cuisson. Badigeonnez les scones avec le mélange oeuf-lait.

Placez au four et faites cuire entre 10 et 15 minutes selon le four. Surveillez la cuisson, il doivent rester un peu tendres à cœur et être joliment dorés. Pour vérifier la cuisson, plantez la lame d’un couteau ou cassez un scone pour vérifier qu’il n’y ait pas de pâte à crue à l’intérieur.

Une fois les scones refroidis : faites fondre le chocolat blanc au bain-marie. Placez-le dans une poche plastique, coupez l’extrémité, puis répartissez le glaçage sur les scones. Laissez prendre.

scones citron chocolat blanc
Share

Rosaces vanille et citron pavot

Rosaces vanille et citron pavotJ’ai voulu ajouter une variété un peu moins tradi à ma boîte à bredele. Quelque chose qui ressemblerait un peu à des sablés viennois. J’avais repéré une photo sur Instagram qui m’a inspiré la version vanille, chocolat blanc, pistache. La recette est celle des cannes de la St Nicolas de Christophe Felder, j’ai simplement divisé les ingrédients par deux  pour réaliser deux pâtes différentes. J’ai eu un peu de mal à sortir la pâte de la douille au début, évidemment, plus on la manipule, plus elle chauffe et plus ça devient facile. Mais veillez à bien les laisser reposer au frais avant de les passer au four pour que le beurre puisse à nouveau figer un peu…

Munitions pour une trentaine de pièces
(recette extraite de : Pâtisserie, Christophe Felder)
Temps de cuisson : 20-25 min.

Pour la pâte vanille :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • 1 gousse de vanille

Pour la pâte au citron :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • zestes râpés d’un citron
  • graines de pavot bleu

Pour la déco  :

  • chocolat blanc
  • pistaches concassées
  • sucre glace
  • jus de citron

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte vanillée : Coupez la gousse en deux et retirer les grains de vanille. Dans un récipient, travaillez le beurre mou avec le sucre glace. Ajoutez le lait. Une fois le mélange homogène, ajoutez la farine et les grains de vanille et travaillez les ingrédients.

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte au citron : procédez de la même manière en remplaçant les graines de vanille par les zestes râpés d’un citron et les graines de pavot bleu.

Placez la pâte dans une poche munie d’une douille cannelée. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, déposez des rosaces de pâte. Laissez-les reposer au minimum une bonne demi-heure au frais pour éviter que la pâte ne s’étale à la cuisson.

Préchauffez le four à 180°C.Faites cuire env. 20 à 25 min. selon le four.

Décoration et glaçage :
Glacez les rosaces au citron dès la sortie du four. Mélangez un peu de jus de citron avec suffisamment de sucre glace pour obtenir un glaçage pas trop épais, puis glacez les rosaces encore chaudes.

Faites fondre du chocolat blanc au bain-marie à feu doux. Trempez chaque rosaces de moitié dans le chocolat. Posez une sur grille, parsemez de pistaches concassées et laissez prendre.

Rosaces vanille et citron pavotRosaces vanille et citron pavot

Share

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait

Pendant ma dernière semaine de liberté provisoire, j’ai eu une furieuse envie de cookies.
Chaque hiver je fabrique environ vingts kilos (au bas mot) de biscuits de Noël, mais ça faisait des lustres que je n’avais pas lancé une petite production de cookies. Le temps pourri y a sans doute largement contribué, mais j’avais envie d’un truc très réconfortant et de saveurs presque automnales : café, noix de pécan et chocolat au lait (plus régressif que le noir). Pour la base, je me suis inspirée du livre « Cookies sucrés et salés » (Solar) mais j’ai changé quelques proportions, notamment celles des inclusions (noix et chocolat) et j’y ai ajouté un peu d’extrait de café également.

Les cookies je les aime ni trop mous, ni trop durs. Quand je prépare des biscuits, des sablés ou autres petits gâteaux, je fais toujours une fournée-test avec un ou deux biscuits pour vérifier selon le cas, le moelleux ou le croustillant, et le temps de cuisson, pour obtenir la texture que je préfère. Au bout de 12-13 min. j’ai obtenu ici des cookies comme je les aime, légèrement croustillants à l’extérieur et encore un peu moelleux à l’intérieur. Chaque four étant différent, je vous conseille de tester la cuisson de votre coté pour obtenir celle que vous préférez. Vous pouvez ajouter un peu plus de noix de pécan ou de chocolat. Les cookies c’est comme on aime !

Munitions pour env. 15-20 cookies (selon la taille)

  • 1 œuf
  • 125g de beurre mou
  • 100g env. de cerneaux de noix de pécan
  • 120g env. de chocolat au lait
  • 175g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 30g de sucre en poudre
  • 70g de sucre roux
  • 1 c. à soupe de café soluble
  • quelques gouttes d’extrait de café

Concassez grossièrement les noix de pécan. Coupez le chocolat au lait en pépites assez généreuses. Mélangez le beurre et les deux sucres à l’aide d’une cuillère en bois.

Incorporez l’œuf battu. Ajoutez l’extrait de café. Mélangez la levure et le café soluble à la farine puis ajoutez-les avec les noix de pécan et les pépites de chocolat.

Mélangez les ingrédients sans trop travaillez la pâte.

Préchauffez le four à 180°C.

Prélevez de petites portions de pâte et formez des boules (de la taille d’une grosse noix).
Disposez-les sur une plaque préalablement recouverte de papier cuisson – en les espaçant suffisamment pour qu’ils ne se touchent pas lors de la cuisson – et aplatissez-les un peu.

Placez au four et faites cuire env. 12-13 min. Sortez les cookies du four, disposez-les sur une grille et laissez-les refroidir.

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait
Share

Sablés aux amandes et à la cannelle

Sablés aux amandes et à la cannelleIl y a les blasés du bredele. Ceux qui ne peuvent plus les voir en peinture, comme les maisonnettes du marché de Noël ou les touristes qui arpentent les rues strasbourgeoises chaque année. Les bredele, je ne m’en lasse pas. Ca fait partie du folklore. Même si je me refuse à faire 25 sortes (enfin bon, si j’avais plus de temps…). Même si une légère fatigue commence à pointer et que j’ai envie de faire d’autres recettes. J’avais déjà repéré les pains aux amandes l’an dernier ici et . Pauvre de moi, rien que pour cette recette, je viens d’ajouter le livre « les bredle des boulangers d’Alsace » au palmarès.
Mais entre temps, j’ai trouvé une recette assez similaire dont j’ai un peu changé la présentation. La texture est bien sablée et croustillante, sans être dure. Le contour au sucre leur donne un petit coté shortbread franchement très sympa. Ils n’auront aucun mal à sortir de la case « avent » pour faire du tout-terrain. A tester avec d’autres épices ou parfums que la cannelle.

  • 100g d’amandes effilées
  • 220g de farine
  • 20g de fécule de mais
  • 100g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 c. à café rases de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 1 œuf
  • 150g de beurre
  • mélange sucre-cannelle

Passez les amandes au four chaud (200°C) quelques minutes pour les torréfier (faites-les juste dorer pour relever la saveur). Laissez refroidir. Hachez-les grossièrement au couteau.

Mettez la farine et la fécule dans un récipient. Ajoutez le sucre, le sucre vanillé, la cannelle, le sel, le beurre coupé en petits morceaux. Sablez le mélange. Ajoutez l’œuf, mélangez et malaxez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajoutez ensuite les amandes effilées, malaxez pour bien les incorporer. Filmez la pâte et placez-la au frais env. 1 heure.

Selon la forme que vous voulez donner à vos sablés, avant de la filmer, vous pouvez aussi séparer la pâte en deux et former deux boudins de pâte. Vous pourrez ensuite découper des rondelles pour des sablés ronds.

Sortez la pâte du réfrigérateur. Dans un bol, mélangez un peu de cannelle avec quelques cuillères à soupe de sucre. Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Découpez des rectangles (soit ou couteau, soit à l’emporte-pièce cannelé comme ici). Au pinceau, humidifiez très légèrement les contours de chaque rectangle avec un peu d’eau, passez-les bords dans le mélange sucre-cannelle, puis posez sur la plaque du four (recouverte de papier cuisson).

Si vous faites sablés ronds, humidifier légèrement les boudins de pâte, puis roulez-les dans le mélange sucre-cannelle, coupez ensuite des rondelles de pâte (env. 3-4 mm).

Placez au four (électrique, préchauffé à 180°C). Faites cuire chaque fournée env. 8 min. Sortez les sablés du four et laissez refroidir.

Sablés aux amandes et à la cannelle

Share