Sablés spitzbuben au cacao et à la gelée de vin chaud

spitzbuben cacao gelee vin chaud

A marquer d’une pierre blanche, le retour de la Creaminelle, le temps de quelques recettes de Noël…Ou plus, sait-on jamais, si l’envie venait à me démanger…Mes dernières photos de bredele ont eu l’air de bien plaire sur Instagram, et j’ai senti poindre la déception chez certains de ne pas pouvoir les réaliser. Vous n’avez donc plus aucune excuse ! Je vous dévoile la recette des sablés spitzbuben au cacao et à la gelée de vin chaud.

Du concentré de Noël dans ces bredele ! Vous pouvez bien évidemment garnir les sablés d’une autre confiture si vous ne trouvez pas de gelée de vin chaud (la framboise fera bien l’affaire également). Mais prenez plutôt une bonne confiture de Noël. Pour les autochtones, je me fournis toujours sur le stand Chez Mathilde, situé place Broglie durant la période du marché de Noël ou bien chez les Confitures de Nicole à Châtenois (dispos en grandes surfaces)

Munitions :

  • 210g de farine de blé
  • 20g de cacao en poudre
  • 30g d’amandes en poudre
  • 30g de noisettes en poudre
  • 150g de beurre mou
  • 90g de sucre glace
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 1/3 de fève tonka râpée

Pour garnir :

  • 1 pot de gelée de vin chaud (ou de confiture de Noël par ex.)

Préparation : Dans un récipient (ou la cuve de votre batteur) battez le beurre coupé en morceaux avec le sucre glace. Ajoutez l’œuf et travaillez jusqu’à obtention d’une masse homogène.

Mélangez la farine, le cacao, la fève tonka râpée, le sel, les noisettes et les amandes puis ajoutez à la préparation jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Enveloppez dans du film et placez env. 2 heures.

Préchauffez le four à 170°C.

Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné (ou une feuille de papier cuisson).
Découpez des formes à l’emporte-pièce (pensez à découper autant de sablés pleins que de sablés creux). Récupérez les chutes et découpez la pâte jusqu’à épuisement.
Faites cuire chaque fournée env. 12-13 min. Laissez refroidir.

Assemblez les sablés pleins et creux avec la gelée (réchauffez-la légèrement pour mieux l’étaler).

Source : http://www.paules.lu

Share

panna cotta chocolat café

panna cotta chocolat cafe

J’adore la panna, rien de neuf. C’est vraiment le dessert qui te sauve la mise, qui s’adapte à toutes les saisons, rapide, gourmand et ultra-simple. Plutôt adepte de la classique avec coulis, je m’étais pas encore aventurée dans la panna-cotta bi-goût et inclinée. Le chocolat se marie bien avec la saveur corsée du café. J’ai mis volontairement peu de sucre, le chocolat, même à 70%, c’est toujours un peu sucré. J’en ai ajouté un peu plus dans la crème au café, mais assez peu au regard des quantités totales.

Pour une panna bien onctueuse, évitez d’avoir la main lourde sur la gélatine. Et choisissez un chocolat de qualité, ça fait toujours la différence. J’ai opté pour les palets de chocolat noir de la Maison Weiss qui propose une gamme spécialement dédiée à la pâtisserie. Amatrice de bon chocolat, je croque de temps à autre l’une de leur tablette…(Ibaria pour l’accro des agrumes ici présente).

Munitions pour 4 pots (contenance max. 160 ml)

Pour la crème au chocolat:

Pour la crème au café:

  • 110 ml de lait
  • 110 ml de crème liquide
  • 1 feuille de gélatine
  • 2 c. à café de café soluble
  • 4 c. à café de sucre roux de canne

Pour la déco:

  • copeaux de chocolat
  • cacao en poudre
panna cotta chocolat cafe

Pour la crème au chocolat : faites ramollir la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide. Mélangez et versez le sucre, le lait et la crème dans une petite casserole.
Portez à ébullition et retirez du feu. Ajoutez le chocolat noir (préalablement haché, il fondra plus vite), laissez fondre quelques secondes, puis remuez bien jusqu’à ce que la crème soit bien homogène. Incorporez ensuite la gélatine bien essorée et mélangez bien. Versez dans les 4 pots. Incliner les pots et laissez-les au frigo env. 2-3 heures le temps de figer.  

Pour les incliner dans votre frigo, plusieurs options :
J’ai tout simplement utilisé les grilles de mon frigo. J’ai calé les pots contre la paroi du frigo et entre les grilles avec l’inclinaison nécessaire. Vous pouvez également vous servir d’un rouleau à pâtisserie, recouvert d’un torchon pour éviter que les pots ne glissent.
Vous pouvez également utiliser des boîtes à œuf en carton, les alvéoles serviront à les caler.

Pour la crème au café : faites ramollir la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.
Mélangez et versez le sucre, le lait et la crème dans une petite casserole.
Portez à ébullition et retirez du feu. Ajoutez le café soluble et remuez.
Incorporez ensuite la gélatine bien essorée et mélangez bien. Laissez refroidir à température ambiante (ne versez pas la crème brûlante sur la crème déjà figée, elle risquerait de commencer à fondre et les deux crèmes pourraient commencer à se mélanger). Une fois refroidie, versez dans les 4 pots jusqu’à hauteur de la crème chocolat.
Placez au frais et laissez prendre plusieurs heures.

Avant de déguster, parsemez des copeaux de chocolat. Saupoudrez d’un peu de cacao en poudre.

panna cotta chocolat cafe
Share

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait

Pendant ma dernière semaine de liberté provisoire, j’ai eu une furieuse envie de cookies.
Chaque hiver je fabrique environ vingts kilos (au bas mot) de biscuits de Noël, mais ça faisait des lustres que je n’avais pas lancé une petite production de cookies. Le temps pourri y a sans doute largement contribué, mais j’avais envie d’un truc très réconfortant et de saveurs presque automnales : café, noix de pécan et chocolat au lait (plus régressif que le noir). Pour la base, je me suis inspirée du livre « Cookies sucrés et salés » (Solar) mais j’ai changé quelques proportions, notamment celles des inclusions (noix et chocolat) et j’y ai ajouté un peu d’extrait de café également.

Les cookies je les aime ni trop mous, ni trop durs. Quand je prépare des biscuits, des sablés ou autres petits gâteaux, je fais toujours une fournée-test avec un ou deux biscuits pour vérifier selon le cas, le moelleux ou le croustillant, et le temps de cuisson, pour obtenir la texture que je préfère. Au bout de 12-13 min. j’ai obtenu ici des cookies comme je les aime, légèrement croustillants à l’extérieur et encore un peu moelleux à l’intérieur. Chaque four étant différent, je vous conseille de tester la cuisson de votre coté pour obtenir celle que vous préférez. Vous pouvez ajouter un peu plus de noix de pécan ou de chocolat. Les cookies c’est comme on aime !

Munitions pour env. 15-20 cookies (selon la taille)

  • 1 œuf
  • 125g de beurre mou
  • 100g env. de cerneaux de noix de pécan
  • 120g env. de chocolat au lait
  • 175g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 30g de sucre en poudre
  • 70g de sucre roux
  • 1 c. à soupe de café soluble
  • quelques gouttes d’extrait de café

Concassez grossièrement les noix de pécan. Coupez le chocolat au lait en pépites assez généreuses. Mélangez le beurre et les deux sucres à l’aide d’une cuillère en bois.

Incorporez l’œuf battu. Ajoutez l’extrait de café. Mélangez la levure et le café soluble à la farine puis ajoutez-les avec les noix de pécan et les pépites de chocolat.

Mélangez les ingrédients sans trop travaillez la pâte.

Préchauffez le four à 180°C.

Prélevez de petites portions de pâte et formez des boules (de la taille d’une grosse noix).
Disposez-les sur une plaque préalablement recouverte de papier cuisson – en les espaçant suffisamment pour qu’ils ne se touchent pas lors de la cuisson – et aplatissez-les un peu.

Placez au four et faites cuire env. 12-13 min. Sortez les cookies du four, disposez-les sur une grille et laissez-les refroidir.

Cookies café, noix de pécan et chocolat au lait
Share

Panna cotta au chocolat, poire pochée aux épices

Panna cotta au chocolat

Panna cotta au chocolat, poire pochée aux épices et crumble

Depuis que Fleck&Co, traiteur de très bon goût, s’est installé à deux pas de chez moi, je suis comme un coq en pâte. Le meilleur plan food de mon quartier depuis bien longtemps ! Si je m’écoutais, j’irais m’y acheter une formule déjeuner tous les jours.  Le concept ? À l’instar de l’enseigne Boco à Paris, les petits plats sont servis dans des bocaux Weck. L’ancien chef du restaurant gastronomique L’Escale aux Quais s’est reconverti en traiteur…Grand bien lui fasse. Et à nous aussi ! J’aime le concept, le contenu autant que le contenant. Un repas de chef (plat + dessert) pour 10,90€ c’est royal ! Des petits plats mijotés et savoureux comme on les aime, des desserts qui déchirent…et quand on connait un peu l’histoire du chef et la genèse de la boutique, on sait qu’on aura droit à du bon !

Alors de temps en temps je vais me laisser aller à flecker home-made aussi, en emportant mes plats en bocaux. Ça passe au micro-ondes, ça se transporte bien, parfait pour emporter au boulot. Ce que j’apprécie particulièrement dans les desserts de chez Fleck, ce sont les jeux de textures. Du crémeux, du craquant, du moelleux.  Résultat ultra-gourmand. Du coup, dans mes desserts, j’ai un peu envie de retrouver la même chose. Ben ouais, Fleck m’inspire….D’où l’idée de cette panna cotta au chocolat aux poires, servie avec un crumble (une autre variation par ici). J’ai encore d’autres associations en tête. J’aurais sans doute pu équilibrer davantage la répartition crème-poire-crumble, mais en bonne accro, le chocolat domine !

Munitions pour 4 bocaux (contenance 16 cl)

Panna cotta au chocolat

Pour le crumble :

  • 30g de farine
  • 15g de cassonade
  • 15g de sucre semoule
  • 30g de beurre
  • 30g d’amandes en poudre

Placez la farine, les amandes, le beurre, les 2 sucres dans un récipient. Mélangez le tout.
Malaxez bien avec les deux mains de manière à incorporer le beurre aux ingrédients.
Une fois le beurre bien incorporé, émiettez la pâte sur une plaque (recouverte de papier cuisson) en la travaillant du bout des doigts. Enfournez à 180°C et surveillez la coloration. Sortez le crumble lorsqu’il est bien doré (ne le laissez pas noircir). Glissez la feuille sur une grille et laissez refroidir (lorsqu’il sort du four il est un peu mou, normal, mais il durcit en refroidissant).

Pour la poire pochée (inspirée de cette recette) :

  • 1 litre d’eau
  • 120g de sucre en poudre
  • 60g de miel
  • Des épices à vin chaud : 2 bâtons de cannelle, anis étoilé (2-3 étoiles) quelques grains de poivre, quelques clous de girofles
  • 1 gousse de vanille (ou de la vanille en poudre)
  • 1 poire

Verser l’eau dans une casserole haute, ajoutez le sucre, le miel et tous les épices.
Fendez la gousse de vanille en 2, grattez les graines et ajoutez-les à l’eau avec la gousse.
Portez à ébullition sur feu doux. Épluchez la poire en laissant la queue. Evidez-la par le fond avec un couteau pointu ou un économe. Dès que le sirop aux épices bout, plongez-y la poire et faites cuire pendant env. 15-20 min. à frémissement, en la retournant de temps en temps, très délicatement. Plantez la pointe d’un couteau pour vérifier la cuisson de la poire puis retirez-la délicatement du sirop. Une fois refroidie, coupez-la en cubes. (NB : ma poire était déjà un peu molle, d’où une cuisson assez courte. Si vous utilisez des poires bien fermes, prolongez un peu la cuisson).

Panna cotta au chocolat

Pour la panna cotta:

  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 20 cl de lait
  • 80g de chocolat noir (Los Ancones de Michel Cluizel)
  • 1 pincée de cannelle
  • 2 feuilles de gélatine
  • 2-3 c. à soupe de sucre roux

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Faites bouillir le lait avec la crème fraîche. Retirez du feu. Ajoutez le chocolat noir et remuez jusqu’à ce qu’il ait complètement fondu. Ajoutez ensuite la gélatine essorée à la préparation chaude. Mélangez bien jusqu’à ce que la gélatine fonde complètement. Remplissez les pots (mais pas à ras bords, laissez un peu de place pour les poires et le crumble). Placez au frais plusieurs heures jusqu’à ce que la panna cotta ait figé.

Dressez ensuite les cubes de poires et parsemez de crumble avant de servir (pour éviter qu’il ne ramollisse avec l’humidité des poires)

Panna cotta au chocolat

Scène de cream

Fleck & Co – Le chef s’emporte
9 Rue du Ruisseau Bleu 67000 Strasbourg
03 88 65 61 35

Horaires d’ouverture :
Lundi au vendredi de 10:00 à 19:00
Samedi de 9:30 à 14:00

Fleck&Co Strasbourg

Fleck&Co Strasbourg

Fleck&Co Strasbourg

Fleck&Co Strasbourg

Share

Napolitain fait-maison

napolitainFaussaire mais pas trop…

En réalisant cette recette de Napolitain fait-maison, l’idée n’était pas restituer le goût du gâteau industriel dont je ne suis pas une adepte (la liste d’ingrédients vous achèvera avant d’en venir à bout). Plutôt de rester très fidèle (ou s’en approcher au maximum) au visuel du Napolitain que l’on connait et de réaliser une recette plus savoureuse, plus gourmande, avec une texture de pâte moelleuse et une bonne ganache.

J’ai démarré par un peu d’observation et d’espionnage (pas industriel) sur la toile. J’ai testé la recette de Cuisine et Campagne avec une base de cake au yaourt. Une recette qui a semble-t-il, servi de repère à la grande majorité des blogs. Le lait concentré mélangé au cacao pour assembler les couches ne m’emballait pas plus ça, d’emblée j’ai opté pour une ganache au chocolat simple. Visuellement le résultat était plutôt satisfaisant mais j’ai trouvé la pâte trop dense, compacte, la couche du milieu plus compacte également par l’ajout de cacao.

J’ai tenté une seconde version en utilisant une pâte à biscuit roulé, plus tendre et plus aérée. Une base et un 2ème essai nettement plus convaincants. Armez-vous d’un peu de patience, mais le jeu en vaut la chandelle.

Voici donc ma version (pour 6 à 8 détenus) :

napolitainMunitions pour le biscuit :

  • 6 œufs
  • 15g de sucre glace Lidl
  • 185g de sucre
  • 150g de farine
  • 35g de fécule de maïs
  • 1 c. à café de levure chimique
  • Un peu de vanille en poudre (ou une gousse de vanille)
  • Env. 15-20g de cacao en poudre (non sucré)
  • 1 c. soupe de rhum (facultatif)

Pour la ganache:

  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 200g de bon chocolat noir

Pour le décor:

  • Env. 150g de sucre glace
  • Un peu de lait
  • Vermicelles en chocolat Lidl Belbake

napolitainSéparez les blancs des jaunes d’oeufs. Montez les blancs en neige très ferme en ajoutant le sucre glace.

Battez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez délicatement les blancs en neige aux jaune d’oeufs blanchis en soulevant la masse.

Mélangez la farine, la fécule, la levure et la vanille. Ajoutez à la préparation, incorporez progressivement en vous aidant d’un tamis ou d’une passoire. Parfumez avec un peu de rhum (1 c. à soupe par ex.) selon l’envie.

Divisez la pâte en 3 portions égales. Ma pâte pesait env. 700g. J’ai divisé en 3 portions de 234g env. pour avoir 3 couches de même hauteur. Dans l’une des portions, incorporez le cacao en poudre.

Découpez à l’avance 3 carrés de papier cuisson aux bonnes dimensions. Tapissez le moule de papier cuisson (pour ma recette et le résultat de la photo, j’ai utilisé un moule carré de 22 x 22 cm).  Préchauffez le four (électrique) à 180°C.

Versez une portion de pâte dans le moule en répartissant de manière uniforme et en lissant à la spatule ou avec le dos d’une cuillère (pour ne pas avoir de couche trop irrégulière).

Placez au four et faites cuire env. 8 à 10 min. (surveillez, le biscuit cuit très vite).
Sortez du four, renversez le biscuit sur une grille, retirez le papier de la cuisson et laissez refroidir. Répétez l’opération avec les deux autres portions de pâte.

Pour la ganache : hachez le chocolat au couteau. Faites bouillir la crème fraîche dans une petite casserole. Retirez du feu puis ajoutez le chocolat en deux fois. Ajoutez une 1ère moitié, laissez fondre entièrement, remuez bien. Ajoutez la 2ème moitié et répétez l’opération. Laissez refroidir (sans la laisser complètement figer, il faut pouvoir l’étaler) en remuant de temps à autre.

Montage : recouvrez une couche de biscuit nature et la couche biscuit au chocolat de ganache. Superposez, puis posez la 3ème couche de biscuit par-dessus.Lidl Belbake

Placez le sucre glace dans un bol, ajoutez progressivement un peu de lait, jusqu’à obtenir un glaçage épais, dense mais que l’on peut étaler. Recouvrez le dessus du gâteau de glaçage. Parsemez de vermicelles en chocolat, puis laissez prendre.

Coupez les bords au couteau à pain pour un aspect propre. Coupez le carré en deux (pour formez deux rectangles). Coupez des tranches individuelles.

Share

Guimauve pamplemousse en coque de chocolat

Rosé à la menthe et aux fraises

guimauve pamplemousse

Cette année, Pâques ne passera pas par moi. Adieu lapins, poules et Lammele ! La basse-cour ne bougera pas. Moi oui. L’heure est à l’exil et il sera toujours temps d’étrenner mes nouveaux emporte-pièces à mon retour !

Je ne suis pas une grande consommatrice de guimauve, trop sucré…Les petits oursons, c’est plus ma came, et je n’évoque même pas la difficulté (meringue italienne ? ouch !)  et le fait que j’imaginais cela bien plus compliqué. Mais lorsque Lidl m’a demandé d’élaborer une recette sur le thème du rose ou du rosé pour le Salon du Blog Culinaire à Paris, je me suis immédiatement souvenue de cette recette réalisée il y a bien 3 ans lors d’un atelier de cuisine chez Cuisine Aptitude. Une petite fiche précieusement conservée et classée. Pour ce qui est de l’idée, je plaide donc coupable de plagiat.

La recette originale, elle, nécessitait quelques ingrédients spécifiques que l’on n’a pas toujours sous la main (trimoline, gomme xanthane, nappage professionnel). J’ai donc opté pour une version plus grand public, mais qui fonctionne tout aussi bien sans ces ingrédients-là. Inutile de partir en quête de trimoline ou de sirop de glucose, le miel fera l’affaire. La recette de base a été piochée dans le livre de Christophe Michalak « C’est du gâteau ! » et la guimauve maison, mousseuse, fondante et parfumée naturellement, a enfin retrouvé grâce à mes yeux ! Avec en prime, la fierté d’avoir réalisé ma meringue italienne avec un batteur électrique manuel. En bakchich ou complice d’un café gourmand, la guimauve fera son petit effet.

Munitions pour la guimauve pamplemousse en coque de chocolat

  • 250g de sucre semoule
  • 9 cl d’eau (90g)
  • 40g de miel
  • 7 feuilles de gélatine (14g)
  • 3 blancs d’œufs (90g)
  • Mélange sucre glace + fécule (tant pour tant, même quantité pour les 2)
  • 1 tablette de chocolat noir (65 à 70%)
  • 1 pamplemousse
  • Colorant alimentaire rose (en poudre)

Munitions pour le rosé à la menthe et aux fraises

  • 100g de fraises
  • 40 cl de vin rosé
  • ½ botte de menthe
  • pipettes

guimauve pamplemousseFaites tremper les feuilles de gélatine dans l’eau froide. Zestez le pamplemousse.

Dans une casserole, mélangez le sucre avec le miel et l’eau et faire cuire à 130°C. Vers 125°C, commencez à monter doucement les blancs d’œufs (semi-montés).

Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées au sucre cuit. Versez le sucre cuit dans les blancs et fouettez jusqu’à ce que le mélange devienne tiède et ferme (et forme un bec d’oiseau, comme pour la masse à macarons).

Parfumez et colorez la guimauve : ajoutez du colorant rose (selon le résultat souhaité) et les zeste de pamplemousse à la meringue.

Coulez dans un moule carré par ex. (préalablement saupoudré de mélange sucre glace / fécule ou tapissé de papier cuisson, j’opte pour cette solution car le démoulage est plus facile). Placez au frais au minimum 1 heure.

Démoulez et renversez la guimauve sur un plan de travail saupoudré de mélange sucre /fécule. Retirez délicatement le papier cuisson, saupoudrez l’autre côté du mélange sucre/fécule. Puis couper des tranches, des cubes…
Repassez une dernière fois les cubes dans le mélange sucre/fécule pour bien couvrir tous les côtés. Tapotez pour retirer l’excédent.

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Trempez la base des cubes dans le chocolat fondu et posez sur une feuille de papier cuisson. Placez au frais pour figer rapidement et ne pas trop ramollir la guimauve.

guimauve pamplemoussePour le rosé : Rincez les fraises. Taillez-les en morceaux. Faites chauffer le rosé. Lorsqu’il est tiède, y faire infuser la menthe. Versez sur les fraises et faire mariner une heure au frais. Filtrer le rosé, puis remplir de petites pipettes. Plantez-les dans les cubes de guimauve.

guimauve pamplemousseUn grand merci à la Team Lidl et ma complice du jour Cuisine Addict. Et à tous les testeurs de guimauve passés sur le stand ce jour-là !

guimauve pamplemousse

Share

Demi-lunes noix et chocolat

Demi-lunes noix et chocolat

Halte à la ségrégation, à la dictature du croissant blanc. Non le kipferl n’est pas nécessairement vanillé, cette année, il sera cacao !  Vive la mixité dans la boite en ferraille. Ce qu’on aime finalement dans la boite à bredeles, c’est le meltin-pot, l’embarras du choix : du moelleux, du sablé, des fruits confits, des noisettes, des amandes, de la cannelle, de la vanille, de la confiture…du chocolat ! Ma recette de demi-lunes à base de noix – mais elle fonctionne aussi avec d’autres fruits à coques – est tirée d’un de mes innombrables magazines allemands. L’esprit de Noël, ça les connaît, ils pratiquent depuis longtemps et en matière de petits biscuits, l’Alsacien n’a rien à leur apprendre !

Pour la pâte :

  • 200g de farine de blé
  • 1 pincée de levure chimique
  • 1 c. à soupe de cacao
  • 100g de noix en poudre
  • 125g de sucre
  • ½ c. à café de cannelle
  • 1 œuf
  • 125g de beurre mou

Pour le glaçage : env. 100g de chocolat noir

Mélangez la farine avec la levure, le cacao, la cannelle, les noix en poudre et le sucre. Incorporez le beurre coupé en morceaux et l’œuf. Pétrissez les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Filmez la pâte et placez-la au frais env. une heure.
Préchauffez le four à 180°C (four électrique). Divisez la pâte en 4 parts. Façonnez des boudins d’env. 1 à 1,5 cm de diam. puis coupez des bâtonnets d’env. 6 cm. Façonnez des petites lunes, puis disposez sur une plaque (recouverte de papier cuisson). Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 12 à 15 min (surveillez la cuisson, ne les laissez pas trop brunir). Glissez sur une grille et laissez refroidir.
Faites-fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Trempez les extrémités des demi-lunes dans le chocolat fondu, posez sur une grille et laissez-prendre.

Demi-lunes noix et chocolat

Share

Muffins au vin chaud

muffins au vin chaudDifficile de passer à côté des revendeurs de vin chaud en cette période à Strasbourg. Plus la peine d’attendre que la nuit tombe, ils font ça même en plein jour, sous votre nez, en toute impunité. Sans parler de la qualité de la marchandise, qui varie d’un stand à l’autre…Le vin chaud, c’est pas ma came, je le troque volontiers contre un jus de pommes chaud ou un Christmas tea. Mais mélangé à quelques ingrédients solides, là, c’est l’alchimie. Et aucun risque de finir en état d’ébriété ou comme ce vieux briscard de Rudolph, avec le nez en lampion. Alors, faites comme moi, passez au rouge ! Et toi le non-initié, si tu t’arrêtes à Strasbourg, fais une descente place Broglie, au stand de Mathilde. C’est de la bonne !

Pour  7-8 muffins:

  • 50g de bon chocolat noir (70%)
  • 115g de beurre
  • 100g de sucre
  • Zestes râpés d’une orange non traitée
  • 1 c. à café rase de cannelle
  • Une pincée de cardamome
  • Une pincée de 4 épices
  • 2 œufs
  • 150g de farine de blé
  • 20g de fécule de maïs
  • 2 c. à café de levure chimique
  • 65 ml de vin rouge
  • Épices à vin chaud (2 bâtons de cannelle, 3 étoiles de badiane, qqs clous de girofle, baies de coriandre, piment, macis…)

muffins au vin chaudPréchauffez le four à 180°C (four électrique). Faire chauffer le vin à feu doux et y faire infuser les épices à vin chaud. Laisser refroidir puis filtrer.

Déposez des caissettes dans les alvéoles d’une plaque à muffins. Préchauffez le four. Zestez l’orange.

Cassez le chocolat en morceaux puis faites-le fondre dans une casserole placée au bain-marie et à feu doux. Laissez tiédir.

Dans un récipient, travaillez le beurre en pommade au batteur électrique. Ajoutez successivement le sucre, les zestes d’orange et mélangez bien jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Incorporez les œufs. Mélangez la farine avec la levure, la fécule et les épices. Incorporez à la préparation en alternant avec le vin chaud. Ajoutez le chocolat fondu et mélangez bien.

Versez la pâte dans les alvéoles, placez la plaque au four et faites cuire env. 25 min. Retirez du four, laissez reposer env. 5 min. puis démoulez et laissez refroidir complètement.

Saupoudrez de sucre glace ou recouvrez les muffins encore tièdes d’un glaçage lait + sucre glace

muffins au vin chaud

 

Share

Cake au chocolat noir et grué

Recette Michel Cluizel

cake au chocolat noir

En matière de pistoles, j’ai la gâchette facile ! Attention toutefois à ne pas céder à la tentation de  picorer les pastilles en pleine préparation, sous peine de vous retrouver à cours de munitions ! Le site de Michel Cluizel regorge de délicieuses idées recettes pour tous les accros de l’or – plutôt noir que lait – en barre comme moi, facilement corruptibles à l’évocation du mot chocolat. Et pas de doutes sur la marchandise, un grand cru ça change tout !

Pour un moule à cake de 21 cm :

  • 90g de beurre pommade
  • 130g de sucre
  • 105g d’amandes en poudre
  • 3 œufs
  • 135g de farine
  • 25g de cacao en poudre
  • 4,5g env. de levure chimique
  • 112g de lait
  • 53g de chocolat noir (mini grammes Los Ancones 67%)
  • 35g de grué

Hachez le chocolat noir. Battez le sucre avec le beurre pommade. Ajoutez la poudre d’amandes, les œufs, et le mélange farine + cacao + levure. Incorporez ensuite le lait, le chocolat haché et le grué.

Préchauffez le four à 180°C (électrique). Beurrez et farinez un moule à cake. Versez la pâte dans le moule, placez au four et faites cuire env. 55-60 min.

Laissez refroidir 10 min. puis démoulez. (vérifier la cuisson en plantant la lame d’un couteau, qui doit ressortir sèche).

Le conseil Michel Cluizel : badigeonner le cake d’un mélange eau + sucre pour qu’il ne se dessèche pas.

cake au chocolat noirPour le glaçage :

  • 150g de chocolat (mini grammes Los Ancones 67%)
  • 1 c. à soupe de grué
  • 17,5 g d’huile
  • 17,5g de beurre

Faites-fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Ajoutez l’huile et le beurre, puis le grué et mélangez. Nappez le cake refroidi et laissez prendre.

NB : Attention à la cuisson ! J’ai trouvé le temps de cuisson plus long que celui préconisé dans la recette originale. A surveiller. J’ai réadapté la recette pour un cake de 21 cm. Pour avoir également testé la recette originale, choisissez un moule un peu plus grand (28-30 cm) pour une cuisson optimale et pour éviter qu’il ne brunisse sur le dessus (couvrez d’une feuille de papier alu en cours de cuisson, si nécessaire) ! Pour le glaçage, j’ai divisé la quantité de chocolat par deux et ajouté un peu moins de grué. Mais nappez-le comme vous l’aimez !

http://www.cluizel.com/fr/recettes-tout-chocolat.html (recette originale)

cake au chocolat noirPour les alsaciens, tout l’arsenal à la réalisation de cette recette de cake au chocolat noir est désormais disponible à la boutique Lathéral de Strasbourg, ouverte depuis septembre et 1er comptoir Michel Cluizel de France. Une boutique à piller sans vergogne. Noël approchant à très grand pas, vous trouverez-là de quoi vous approvisionner pour les fêtes ou pervertir délicieusement votre entourage.

Un large pan de la boutique est également consacré aux thés Mariages Frères, avec deux gammes sous haute surveillance : Héritage gourmand et ses parfums complètement régressifs (Thé Macaron, Thé Cannelé, Thé Tarte Tatin, Thé Crêpe Earl Grey…et Beautiful Tea for Beautiful People (thés noirs) avec en ligne de mire le thé Christmas Pudding dans son bel écrin rouge et or, à tester d’urgence !

A titre indicatif: Grué de cacao bio 125g 8€ ; sac mini grammes Los Ancones (33,50 € /kg)

Boutique Latheral
74 Grand Rue
67000 Strasbourg
03 88 75 61 00

www.latheral.fr

boutique Latheral Strasbourg

Share

Tarte Ricotta et chocolat

tarte ricotta chocolat

Du rififi à Strasbourg, cette semaine il y en a eu. Une semaine difficile. A couteaux tirés. Politesses, sourires de façade, certains sont passés maîtres dans l’art des coups bas. La vie est dure, surtout en cellule. N’attendez pas que l’on vienne vous prêter main forte, rares seront les complices sur lesquels vous pourrez compter.

Après une semaine physiquement à cran, la pression lâche. Sans compter que je passe mon temps supplier le maton de remonter le chauffage et à quémander pour couverture supplémentaire.

J’ai décidé de le prendre par les sentiments. Le chantage au chocolat reste une arme efficace, puisant ainsi dans mes dernières réserves pour concocter cette tarte  – pas franchement printanière il faut bien l’avouer – à base de chocolat, de noisettes et de ricotta. Toute ressemblance avec une tarte de Linz ou une crostata est purement fortuite.

Munitions pour la tarte ricotta chocolat et noisettes :

Pour la pâte:

  • 125g de sucre
  • 180g de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • Zestes râpés d’un ½ citron non traité
  • 250g de farine de blé

Pour la garniture:

  • 125g de chocolat noir
  • 250g de ricotta
  • 40g de sucre en glace
  • Une pincée de vanille en poudre (ou qqs gouttes d’arôme naturel)
  • 100g de noisettes

tarte ricotta chocolatBattez ensemble le sucre et le beurre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Ajoutez les jaunes d’œufs et les zestes. Tamisez la farine par-dessus puis pétrissez la pâte, d’abord au batteur, puis finissez à la main. Enveloppez la pâte dans du film alimentaire et placez au frais.

Mixez les noisettes mais sans les réduire complètement en poudre (laissez de petits éclats). Faites fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Battez la ricotta avec le sucre glace tamisé, ajoutez la vanille. Incorporez le chocolat fondu au fromage, mélangez bien puis ajoutez les noisettes.

Beurrez et farinez le moule. Préchauffez le four à 180°C (four électrique).
La pâte étant très friable, je vous conseille de l’étaler de cette manière pour éviter qu’elle ne se casse et mieux pouvoir la soulever: divisez la pâte aux 2/3 et 1/3. Découpez un cercle de papier cuisson à la dimension du fond du moule. Étalez la pâte à même le cercle de papier cuisson, puis foncez directement le moule (et avec un fond amovible, c’est encore mieux, glissez-le sous la pâte!). Coupez les bords qui dépassent. Étalez la pâte restante et découpez une dizaine de bandelettes de pâte (vous pouvez les remettre au frais quelques minutes pour les re-durcir légèrement). Versez la garniture sur la pâte. Disposez-les bandelettes de pâte en treillis sur la garniture.
Placez au four et faites cuire env. 35 à 40 min. Saupoudrez de sucre glace.

Tuyau de Creaminelle: Si vous rencontrez des difficultés à réaliser les bandelettes, découpez des formes à l’emporte-pièce (cœur, étoiles ou autre..) et disposez-les sur la garniture.

 

Share