Cheesecake aux agrumes et pralin (sans cuisson)

Cheesecake agrumesHaut les mains, plus un zeste! ou plutôt si, mettez le paquet, ne lésinez pas sur les agrumes!

Nous autres creaminelles, avons l’habitude de consommer des oranges, fruit largement plébiscité par les familles des détenus.

Gorgé de vitamines, censé nous éviter d’attraper le scorbut ou je ne sais quoi (comme si nous étions sujets à carences entre les barreaux), c’est également un fruit que l’on peut peler sans avoir besoin d’un quelconque ustensile tranchant ou d’une arme blanche (le jour ou l’ananas et la noix de coco feront un carton en prison, croyez-moi l’affaire se corsera).

A force, on devrait ne plus pouvoir les voir en peinture les oranges. Que nenni, auprès de moi, les agrumes ont toujours autant la cote. Le soleil qui fait une belle percée, les journées qui se rallongent, les températures qui remontent légèrement n’ont pas modéré mon envie d’agrumes pour le moment, bien au contraire.

A Noël, je me suis vue offrir un kit Hachette, un livre regroupant 40 recettes – « Les meilleurs cheesecakes » – accompagné de 4 mini moules à charnière. Autant dire qu’on m’a fourni les munitions. La recette n’est pas extraite du livre mais d’un magazine allemand. Et même si j’avoue préférer la version cuite du cheesecake, j’ai pressé la gâchette ce week-end!

Pour 1 grand cheesecake (ou 4 modèles réduits)

Pour la base:

  • 170g de beurre
  • 250g de biscuits aux flocons d’avoine (type Mc Vities)
  • 100g de pralin

Pour la garniture:

  • 1 citron
  • 2 oranges
  • 400g de cream cheese (type Philadelphia)
  • 500g de fromage blanc type faisselle (bien égouttée)
  • 180g de sucre
  • 11 feuilles de gélatine
  • 200 ml de crème fraîche liquide

Pour la déco:

  • 2 oranges

Mixez ensemble les biscuits et le pralin. Faites fondre le beurre dans une casserole puis laissez tiédir.  Ajoutez les biscuits et le pralin et mélangez bien.

Avec le dos d’une cuiller, tassez ce mélange dans le fond d’un moule rond (à charnière, pour un démoulage plus facile) recouvert de papier cuisson. Placez au frais.
Brossez le citron et 2 oranges sous l’eau chaude puis séchez-les. Zestez-les puis pressez-les pour extraire le jus. Dans un récipient mélangez les zestes, le sucre, les fromages et le jus de citron.

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Faites chauffer le jus d’oranges dans une petite casserole puis mettez-y la gélatine égouttée et laissez-la se dissoudre entièrement.

Ajoutez 2 c. à soupe de fromage à la gélatine dissolue, puis ajoutez au reste de la préparation. Montez la crème fraîche en chantilly, incorporez-la à la crème. Versez sur le fond biscuité et placez au frais au mini. 4 heures.

Avec les 2 oranges restantes: brossez-les sous l’eau chaude puis essuyez-les. Pelez les oranges à vif (en enlevant la peau blanche) puis coupez les suprêmes (= la chair, en coupant les quartiers entre les membranes). Disposez-les sur le cheesecake. Parsemez de pralin.

Cheesecake coco-framboises

cheesecake coco framboises

Un concept en chasse un autre. Quand certains exploitent à fond un filon, d’autres prennent des voies différentes.

Il suffit quelques fois d’une idée toute simple.
Mon Top 4 du moment: tartes salées ou sucrées à la mode Kluger, choux façon Popelini, cheesecake made in She’s Cake, Le Stube ou la gastronomie allemande version glamour, les (bons) concepts ne manquent pas.

Alors je lance un appel aux entrepreneurs (ou aux autres) strasbourgeois. Voilà ce qui nous manque à Strasbourg, un lieu entièrement dédié au cheesecake, sucré et salé!

A l’instar de la jolie boutique parisienne She’s Cake : un endroit unique, à la fois contemporain et girly, mais pas trop. Et ma recette du jour s’inspire très clairement du modèle Coco Chic (en photo un peu plus bas). Une association somme toute assez classique mais que j’affectionne (déjà vue par ici :-)).

Pour la base:

  • 200g de biscuits à la noix de coco
  • 100g de beurre

Pour la garniture:

  • 150g de beurre en morceaux
  • 150g de sucre
  • 4 œufs
  • 30g de fécule de maïs
  • 680g de cream cheese (fromage frais)
  • 6 cl de lait de coco

Et aussi:

  • Noix de coco râpée
  • env. 250g framboises fraîches ou surgelées

cheesecake coco framboises

Déposez une feuille de papier cuisson dans le fond d’un moule à charnière. Beurrez et farinez le pourtour.

Pour la base, mixez finement les biscuits (ou placez-les dans un sachet congélation et écrasez-les au rouleau à pâtisserie). Faites fondre le beurre à feu doux, ajoutez-le aux biscuits mixés. Étalez la base sur le fond du moule, en pressant légèrement avec le dos d’une cuiller.

Préchauffez le four à 180°C. Enfournez et faites cuire env. 10 min. Sortez le moule du four et laissez refroidir. Baissez la température du four à 160°C.

Pour la garniture: dans un récipient, fouettez le beurre avec le sucre jusqu’à obtention d’une masse crémeuse. Ajoutez les œufs un à un. Ajoutez ensuite la fécule.

Dans un second récipient, battez le fromage pour le lisser. Incorporez le lait de coco puis she's cake parisajoutez la préparation précédente. Versez la garniture sur le fond de pâte. Enfournez et faites cuire env. 1h20. Couvrez d’un papier alu pendant la cuisson si nécessaire.

Une fois refroidi, saupoudrez de noix de coco râpée. Disposez les framboises fraîches sur le cheesecake. Servez avec un coulis de framboises.

Lieu du Cream : SHE’S CAKE
20 avenue Ledru-Rollin, 75012 PARIS
Du mardi au samedi de 10h30 à 20h – Tel. 01 53 46 93 16

she's cake parisshe's cake parisshe's cake paris

Gâteau au fromage blanc et myrtilles

gâteau au fromage blanc et myrtillesJ’ai un marché à deux pas de chez moi, et pourtant je n’ai pas le réflexe. Parmi les premières choses que l’on a envie de faire en vacances c’est pourtant ça, aller au marché, goûter aux produits et aux saveurs du terroir, petit panier à la main.

Alors hier je suis carrément allée en faire deux..! J’en suis revenue doublement motivée et convaincue, et je me suis dit qu’il fallait vraiment que j’y retourne plus souvent. Précisément pour retrouver un peu de ce parfum de vacances. Et je dois bien reconnaître que l’anti-légumes que j’étais a d’autres envies et est désormais attirée par les jolies palettes de couleurs qui varient au fil des saisons. Tout ça me met l’eau à la bouche (encore faut-il savoir bien les cuisiner)!

Le fait d’avoir un papa dont l’un des hobbies est le jardinage à très grande échelle y est surement pour quelque chose. Et repartir le dimanche soir avec son panier du marché est presque devenu un rituel tant les récoltes sont variées.

La tomate est devenue la star du frigo, la courgette ma compagne « quiches/soupes » et le concombre a fait une timide percée lors des sessions grillades. Hier, les figues fraîches m’ont tapé dans l’œil et le potiron a déjà fière allure lui aussi.

Jouons franc-jeu, pour cette recette j’ai osé les myrtilles surgelées (pour ma défense, elles ne proviennent pas du supermarché mais ont été ramassées en forêt, nettoyées et – en raison des kilos recueillis – réservées pour un usage ultérieur). La saison des myrtilles touchant à sa fin, j’ai fait une ultime tentative au marché mais sans succès. Plus de myrtilles fraîches sur les étals, alors j’ai cédé.

  • un peu de chapelure (complète)
  • 4 œufs
  • 150g de beurre
  • 180g de sucre
  • une pincée de vanille bourbon en poudre
  • 75g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 750g de fromage blanc (type faisselle)
  • 200g de myrtilles surgelées
  • 1-2 c. à café de fécule

Tapissez le fond d’un moule à charnière de papier cuisson. Beurrez le pourtour et le fond, puis saupoudrez le fond de chapelure.

Battez les jaunes d’oeufs avec le sucre, le sucre vanillé et le beurre mou coupé en morceaux. Mélangez la levure à la farine, puis versez à à la préparation en alternant avec le fromage.

Laissez décongeler les myrtilles au-dessus d’un récipient et recueillez le jus (réservez quelques cuillerées de myrtilles). Versez le tout dans une petite casserole, ajoutez 1-2 c.à café de fécule et laissez frémir jusqu’à ce que le jus épaississe légèrement.

Montez les blancs en neige ferme puis incorporez délicatement à l’appareil. Versez dans le moule, déposez quelques cuillerées à café de myrtilles à la surface. Faites cuire env. 60 min. à 175°C-180°C. Répartissez la compotée sur le gâteau refroidi.

Russischer Zupfkuchen (ou le cheesecake à l’allemande)

russischer zupfkuchen

Qui dit pâtisserie, ne pense pas immédiatement à l’Allemagne comme étant le pays des desserts raffinés. J’ai toujours considéré les gâteaux allemands comme un peu…chargés. Tant d’un point de vue ingrédients qu’esthétiquement. Je me ravise peu à peu, et j’ai eu envie de vous faire découvrir ce grand classique allemand.

Le « Russischer Zupfkuchen » est un gâteau au fromage dont la pâte sablée est cacaotée. Encore « in the mood for Berlin » (et en mode cheesecake), nostalgique de mes séjours d’étudiante munichoise (nostalgie délicieusement réveillée par le joli blog de bretzeletcafecreme), j’ai voulu retrouver « zu Hause », le temps d’un petit délit (et d’une grosse part de gâteau), le goût de l’Allemagne (j’habite près de la frontière? so what ?). Pas franchement le plus light des desserts certes, mais mmmh…so lecker!

Voici la recette (un poil allégée par rapport à la v.o.) pour un moule d’env. 22 cm.:

Pour la pâte:

  • 300 g de farine de blé
  • 30 g de cacao en poudre
  • 2 c. à café rases de levure chimique
  • 150 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 150g de beurre à température ambiante

Pour la garniture:

  • 150 g de beurre (recette originale 250 g)
  • 500 g de fromage frais (Speisequark)
  • 150 g de sucre (recette originale 200 g)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 œufs

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la farine, le cacao et la levure.Ajoutez tous les autres ingrédients et pétrissez au batteur. Réservez la pâte au frais env. 1h.

Préparez la garniture: séparez les jaunes des blancs d’oeufs. Faites fondre le beurre à feu doux. Blanchissez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le fromage, puis le beurre fondu.Montez les blancs en neige et incorporez délicatement à la préparation.

Divisez la pâte en 2 parts. Étalez la 1ère moitié la pâte en un disque de même diamètre que votre moule. Divisez la 2ème moitié de pâte en 2 parts: façonnez 2-3 gros boudins de pâte et pressez-les sur les pourtours du moule pour forme une bordure d’env. 2 cm. Versez la préparation au fromage.

Avec la pâte restante, formez de grosses miettes et posez-les sur la garniture.Faites cuire env. 65 min.

Guten Appetit ..!

Tuyaux de Creaminelle: La pâte étant assez friable, je vous recommande le moule à charnière. Étalez la pâte entre 2 feuilles de cuisson, retirez celle du dessus, puis glissez la feuille de papier cuisson avec la pâte directement sur le fond amovible. Plutôt que de former de grosses miettes de pâte, vous pouvez aussi l’effriter façon crumble. Le Speisequark est un fromage blanc épais (contrairement au fromage battu, à la consistance lisse) comparable à la faisselle.