Mortelle ballade de Noël. Etape 1 : Gengenbach

GengenbachPour échapper à la foule et vous fondre dans une autre foule, rien ne vaut un marché de Noël. Pour changer néanmoins de l’habituel et très bondé Christkindelsmärik de Strasbourg, partons plutôt vagabonder dans le Haut-Rhin, voire outre-Rhin. A env. 30 km de Strasbourg, Gengenbach, « bijou romantique en Forêt-Noire » telle est la promesse de la brochure destinée aux touristes. Et en effet, Gengenbach est pleine de charme(s).

La particularité de la ville, c’est son calendrier de l’Avent géant : 24 fenêtres éclairées et présentées sur le mur de la mairie, située sur la place du marché. L’ouverture quotidienne d’une des fenêtres a lieu à 18h.

gengenbachGengenbach ressemble beaucoup à un village alsacien…Engouffrez-vous dans les ruelles étroites pittoresques pavées et bordées de maisons à colombages avant d’affronter la place centrale, théâtre d’une activité foisonnante, où est plantée la cinquantaine de petites cabanes en bois du marché de Noël.

gengenbachgengenbachgengenbachÉvidemment, l’Allemagne ne déroge pas à la règle. Sur les stands, vous trouverez des choses aussi jolies qu’inutiles, voire kitsch. Mais c’est là tout le charme des marchés de Noël. Finalement, on vient pour la ballade, pour l’ambiance, passer un moment entre amis, voir scintiller les illuminations, se les geler, et puis surtout se remplir la panse, histoire justement de se réchauffer. Et là, aucun doute, Gengenbach remplit son contrat. L’allemand est gourmand et d’innombrables maisonnettes vous proposeront leurs Bratwurst (saucisses allemandes), tartes flambées, mais aussi crêpes, Schupfnudeln (pâtes), soupes et bien entendu Glühwein (vin chaud).

gengenbachgengenbachgengenbachgengenbachSinon, passez au chaud et tentez la maison Dreher, une chaine de pâtisserie-boulangerie très prisée par l’autochtone, où l’on peut petit-déjeuner ou déjeuner. Celle-ci dispose d’une extension Weinhaus, autrement dit d’une vinothèque. Sur la route principale, juste avant d’entrer dans la ville, vous pourrez faire une première halte à la Haus D ouverte le dimanche, pour y faire le plein de victuailles, vous restaurer, voire les deux. Essayez le petit restaurant Rialto, dont la devanture est un appât à elle seule. Si vous prévoyez de rester dans le coin et que votre budget n’a pas de limites, résidez à l’Hôtel Gasthof Hirsch (stand également sur le marché de Noël).

gengenbachgengenbach
Marché de Noël : du 30/11 au 23/12/13 Lu-Ve de 15h à 20h. Sa-Di de 12h à 20h
Calendrier de l’Avent à voir jusqu’au 06/01/14
Ouverture d’une fenêtre : tous les jours à 18h.
www.gengenbach.info
www.stadt-gengenbach.de
Mail : tourist-info@stadt-gengenbach.de

gengenbachDreher
Marktplatz 10-12 DE-77723 Gengenbach
Tel.: (0049) 0 78 03 / 96 67 83 6

Horaires Boulangerie:
Lu-Sa 6:30 – 18:30 / Di 9:00 – 18:00
Horaires Restaurant:
Lu-Sa 7:00 – 18:30 / Di 9:30 – 19:00

Haus D
Allmend 7 DE-77723 Gengenbach
Tel.: (0049) 0 78 03 / 92 18 62 1
http://haus-d.com/

Ouverture depuis le 01.10.2013:
Shopping: Lu-Sa 07:00 – 20:00 / Di  07:30 – 18:00
Restauration: Lu-Sa. 08:00 -19:00 / Di 08:00-18:00

Gasthof Hirsch
Grabenstrasse 34 DE-77723 Gengenbach
http://www.gasthof-hirsch.com/
Tel : (0049) 0 78 03/ 33 87
Chambre double 165€ Single 204€ appartement 189€

gengenbach

Share

Russischer Zupfkuchen (ou le cheesecake à l’allemande)

russischer zupfkuchen

Qui dit pâtisserie, ne pense pas immédiatement à l’Allemagne comme étant le pays des desserts raffinés. J’ai toujours considéré les gâteaux allemands comme un peu…chargés. Tant d’un point de vue ingrédients qu’esthétiquement. Je me ravise peu à peu, et j’ai eu envie de vous faire découvrir ce grand classique allemand.

Le « Russischer Zupfkuchen » est un gâteau au fromage dont la pâte sablée est cacaotée. Encore « in the mood for Berlin » (et en mode cheesecake), nostalgique de mes séjours d’étudiante munichoise (nostalgie délicieusement réveillée par le joli blog de bretzeletcafecreme), j’ai voulu retrouver « zu Hause », le temps d’un petit délit (et d’une grosse part de gâteau), le goût de l’Allemagne (j’habite près de la frontière? so what ?). Pas franchement le plus light des desserts certes, mais mmmh…so lecker!

Voici la recette (un poil allégée par rapport à la v.o.) pour un moule d’env. 22 cm.:

Pour la pâte:

  • 300 g de farine de blé
  • 30 g de cacao en poudre
  • 2 c. à café rases de levure chimique
  • 150 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 150g de beurre à température ambiante

Pour la garniture:

  • 150 g de beurre (recette originale 250 g)
  • 500 g de fromage frais (Speisequark)
  • 150 g de sucre (recette originale 200 g)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 œufs

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la farine, le cacao et la levure.Ajoutez tous les autres ingrédients et pétrissez au batteur. Réservez la pâte au frais env. 1h.

Préparez la garniture: séparez les jaunes des blancs d’oeufs. Faites fondre le beurre à feu doux. Blanchissez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le fromage, puis le beurre fondu.Montez les blancs en neige et incorporez délicatement à la préparation.

Divisez la pâte en 2 parts. Étalez la 1ère moitié la pâte en un disque de même diamètre que votre moule. Divisez la 2ème moitié de pâte en 2 parts: façonnez 2-3 gros boudins de pâte et pressez-les sur les pourtours du moule pour forme une bordure d’env. 2 cm. Versez la préparation au fromage.

Avec la pâte restante, formez de grosses miettes et posez-les sur la garniture.Faites cuire env. 65 min.

Guten Appetit ..!

Tuyaux de Creaminelle: La pâte étant assez friable, je vous recommande le moule à charnière. Étalez la pâte entre 2 feuilles de cuisson, retirez celle du dessus, puis glissez la feuille de papier cuisson avec la pâte directement sur le fond amovible. Plutôt que de former de grosses miettes de pâte, vous pouvez aussi l’effriter façon crumble. Le Speisequark est un fromage blanc épais (contrairement au fromage battu, à la consistance lisse) comparable à la faisselle.

Share