Knepfle au fromage blanc

Recette Marc Haeberlin (La cuisine alsacienne)

knepfle au fromage blanc

Dans la lignée des spaetzle, le plat doudou des alsaciens, les knepfle c’est la version très dodue ! On peut les réaliser de différentes manières, j’ai voulu tester une version au fromage blanc. Ils sont parfaits pour accompagner une viande en sauce, un filet mignon, une petite blanquette de veau made in Alsace. A déguster aussi en poêlée automnale avec des champignons. On peut les déguster directement en les sortant de l’eau. Mais ils sont encore meilleurs dorés à la poêle dans une noix de beurre, crousti-fondants ! Perso je fais revenir un peu d’oignon en début de cuisson et j’ajoute du persil à la fin. Quelques fois je déglace aussi avec du vin blanc. Ici j’ai ajouté quelques petits morceaux de jambon sec, que j’ai fais revenir à la poêle en même temps que les knepfle. Fini les spaetzle et knepfle du supermarché. C’est tellement facile de les faire maison qu’on aurait tort de s’en priver. Elsass power !

knepfle au fromage blanc

Munitions pour env. 4 personnes :

  • 250g de farine
  • 250g de fromage blanc
  • 3 œufs
  • beurre
  • persil ou ciboulette
  • noix de muscade
  • sel, poivre

Versez la farine dans un récipient (ou la cuve de votre batteur). Ajoutez le fromage blanc et les œufs, un peu de persil ou de ciboulette. Salez, poivrez et ajoutez la muscade. Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte épaisse et consistante (mais qui reste fluide).

Faites bouillir une grande casserole d’eau légèrement salée. Deux options : soit vous utilisez une grille à spaetzle/knepfle (système D : le disque d’un presse-purée avec de gros trous – env. 3 mm – peut faire office de grille également), soit vous pouvez les réaliser manuellement, mon choix pour cette recette.

Prélevez de petites portions de pâte (l’équivalent d’une petite 1/2 cuillère à café, les knepfle prennent du volume dans l’eau). Pochez-les dans l’eau, les knepfle remontent à la surface lorsqu’ils sont cuits. (s’ils sont un peu gros, coupez-en un en deux pour vérifier la cuisson, pour qu’ils ne soient pas crus à l’intérieur). Égouttez-les dans une passoire et passez-les sous un filet d’eau froide.

Faites fondre une noix de beurre dans une poêle et faites sauter les knepfle quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Salez, poivrez et servez !

knepfle au fromage blanc

 

 

Tarte à la rhubarbe…very cheesy!

tarte rhubarbe 2Il est un gang qui sévit depuis plus d’un an sur la toile, composé de quelques blogueurs non moins fameux. Les membres d’un même gang sont généralement identifiables grâce à un signe distinctif (bandana, bracelet…), ceux-là portent fièrement le tablier.

Leur arme favorite, un modèle de robot appelé Kitchenaid, rapide, performant, efficace.

L’effet de groupe peut-être dangereux, tous les 2 mois, le gang laisse sa signature en publiant un magazine électronique de qualité appelé Yummy.

Comme si cela ne suffisait pas, ils rackettent d’autres blogueurs, imposent des thèmes de recettes et un ultimatum pour les déposer. Il a donc fallut que je m’acquitte (au minimum) d’une recette pour le prochain numéro comme j’ai pris l’habitude de le faire.

Pour le thème, j’ai choisi la rhubarbe. Encore un de ces « fruits » (fruit ou légume?) auxquels je ne touchais pas trop il y a quelques temps et que je pourrais désormais cuisiner sous toutes ses formes.

J’avais envie d’une tarte gourmande. J’ai réalisé une tarte dans l’esprit cheesecake, avec une pâte sablée, biscuitée et ultra croustillante sur un lit de fromage, tout en lui donnant un petit coté graphique en alignant les tronçons de rhubarbe. Tronçons qui me rappellent d’ailleurs étrangement les barreaux de ma cellule.

Pour cette tarte, il vous faudra :

Pour la pâte:

  • 250g de farine
  • 80g de sucre
  • 1/2 c. à thé de levure chimique
  • une pincée de sel
  • 125g de beurre en morceaux
  • 1 œuf

Pour l’appareil au fromage:

  • 400g de rhubarbe env.
  • 80g de beurre
  • 2 œufs
  • 40 g de sucre
  • 185g de fromage blanc (dense, type faisselle égouttée ou ricotta ou dans mon cas : Quark – Allemagne)
  • 65 g de fromage frais (type Philadelphia)
  • 1 gousse de vanille ou vanille en poudre
  • quelques zestes de citron
  • une pincée de sel
  • 25g de farine

Également

  • 2 c. à soupe de sucre roux
  • un peu de beurre fondu

tarte rhubarbeLa veille, épluchez la rhubarbe, coupez des tronçons aux dimensions du moule. Disposez dans un plat, saupoudrez de sucre roux (2 c. à soupe), couvrez et laissez reposer au frais. Le lendemain, égouttez.

Pour la pâte: dans un récipient, mélangez la farine, la levure, le sucre et le sel.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux, puis l’œuf et pétrissez l’ensemble jusqu’à obtention d’une pâte homogène et lisse. Foncez le moule (préalablement beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson) et mettez au frais au minimum 30 min.

Pour l’appareil au fromage: faites fondre le beurre à feu doux. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Fouettez les jaunes avec le sucre. Ajoutez les 2 types de fromages, mélangez bien. Ajoutez la vanille, puis le beurre fondu et enfin la farine.Incorporez délicatement les blancs en neige.

Préchauffez le four (électrique) à 180°C. Versez l’appareil au fromage sur la pâte, étalez uniformément. Disposez les tronçons de rhubarbe côte à côte en les serrant et en les enfonçant très légèrement. Au pinceau, badigeonnez la rhubarbe avec un peu de beurre fondu, saupoudrez de sucre roux.

Enfournez et faites cuire env. 50 min. Sortez du four et laissez refroidir. Saupoudrez de sucre glace – selon votre envie – avant de déguster.

NB: Vous pouvez également préparer la pâte la veille, filmez-la et laissez-la au frais.

Selon la taille du moule, vous n’aurez peut-être pas besoin de toute la pâte et de tout l’appareil au fromage. Il m’est resté une petite quantité, suffisante pour une réaliser une tartelette. J’ai utilisé un moule à tarte à fond amovible de 33 x 9 cm. Utilisez un moule un peu plus large ou un moule carré (30 x 30 cm). Pour une pâte bien cuite et bien croustillante, je place la tarte env. 15-20 min. dans le tiers inférieur du four.

tarte rhubarbe 3

Gâteau au fromage blanc et myrtilles

gâteau au fromage blanc et myrtillesJ’ai un marché à deux pas de chez moi, et pourtant je n’ai pas le réflexe. Parmi les premières choses que l’on a envie de faire en vacances c’est pourtant ça, aller au marché, goûter aux produits et aux saveurs du terroir, petit panier à la main.

Alors hier je suis carrément allée en faire deux..! J’en suis revenue doublement motivée et convaincue, et je me suis dit qu’il fallait vraiment que j’y retourne plus souvent. Précisément pour retrouver un peu de ce parfum de vacances. Et je dois bien reconnaître que l’anti-légumes que j’étais a d’autres envies et est désormais attirée par les jolies palettes de couleurs qui varient au fil des saisons. Tout ça me met l’eau à la bouche (encore faut-il savoir bien les cuisiner)!

Le fait d’avoir un papa dont l’un des hobbies est le jardinage à très grande échelle y est surement pour quelque chose. Et repartir le dimanche soir avec son panier du marché est presque devenu un rituel tant les récoltes sont variées.

La tomate est devenue la star du frigo, la courgette ma compagne « quiches/soupes » et le concombre a fait une timide percée lors des sessions grillades. Hier, les figues fraîches m’ont tapé dans l’œil et le potiron a déjà fière allure lui aussi.

Jouons franc-jeu, pour cette recette j’ai osé les myrtilles surgelées (pour ma défense, elles ne proviennent pas du supermarché mais ont été ramassées en forêt, nettoyées et – en raison des kilos recueillis – réservées pour un usage ultérieur). La saison des myrtilles touchant à sa fin, j’ai fait une ultime tentative au marché mais sans succès. Plus de myrtilles fraîches sur les étals, alors j’ai cédé.

  • un peu de chapelure (complète)
  • 4 œufs
  • 150g de beurre
  • 180g de sucre
  • une pincée de vanille bourbon en poudre
  • 75g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 750g de fromage blanc (type faisselle)
  • 200g de myrtilles surgelées
  • 1-2 c. à café de fécule

Tapissez le fond d’un moule à charnière de papier cuisson. Beurrez le pourtour et le fond, puis saupoudrez le fond de chapelure.

Battez les jaunes d’oeufs avec le sucre, le sucre vanillé et le beurre mou coupé en morceaux. Mélangez la levure à la farine, puis versez à à la préparation en alternant avec le fromage.

Laissez décongeler les myrtilles au-dessus d’un récipient et recueillez le jus (réservez quelques cuillerées de myrtilles). Versez le tout dans une petite casserole, ajoutez 1-2 c.à café de fécule et laissez frémir jusqu’à ce que le jus épaississe légèrement.

Montez les blancs en neige ferme puis incorporez délicatement à l’appareil. Versez dans le moule, déposez quelques cuillerées à café de myrtilles à la surface. Faites cuire env. 60 min. à 175°C-180°C. Répartissez la compotée sur le gâteau refroidi.

Russischer Zupfkuchen (ou le cheesecake à l’allemande)

russischer zupfkuchen

Qui dit pâtisserie, ne pense pas immédiatement à l’Allemagne comme étant le pays des desserts raffinés. J’ai toujours considéré les gâteaux allemands comme un peu…chargés. Tant d’un point de vue ingrédients qu’esthétiquement. Je me ravise peu à peu, et j’ai eu envie de vous faire découvrir ce grand classique allemand.

Le « Russischer Zupfkuchen » est un gâteau au fromage dont la pâte sablée est cacaotée. Encore « in the mood for Berlin » (et en mode cheesecake), nostalgique de mes séjours d’étudiante munichoise (nostalgie délicieusement réveillée par le joli blog de bretzeletcafecreme), j’ai voulu retrouver « zu Hause », le temps d’un petit délit (et d’une grosse part de gâteau), le goût de l’Allemagne (j’habite près de la frontière? so what ?). Pas franchement le plus light des desserts certes, mais mmmh…so lecker!

Voici la recette (un poil allégée par rapport à la v.o.) pour un moule d’env. 22 cm.:

Pour la pâte:

  • 300 g de farine de blé
  • 30 g de cacao en poudre
  • 2 c. à café rases de levure chimique
  • 150 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 150g de beurre à température ambiante

Pour la garniture:

  • 150 g de beurre (recette originale 250 g)
  • 500 g de fromage frais (Speisequark)
  • 150 g de sucre (recette originale 200 g)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 œufs

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la farine, le cacao et la levure.Ajoutez tous les autres ingrédients et pétrissez au batteur. Réservez la pâte au frais env. 1h.

Préparez la garniture: séparez les jaunes des blancs d’oeufs. Faites fondre le beurre à feu doux. Blanchissez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajoutez le fromage, puis le beurre fondu.Montez les blancs en neige et incorporez délicatement à la préparation.

Divisez la pâte en 2 parts. Étalez la 1ère moitié la pâte en un disque de même diamètre que votre moule. Divisez la 2ème moitié de pâte en 2 parts: façonnez 2-3 gros boudins de pâte et pressez-les sur les pourtours du moule pour forme une bordure d’env. 2 cm. Versez la préparation au fromage.

Avec la pâte restante, formez de grosses miettes et posez-les sur la garniture.Faites cuire env. 65 min.

Guten Appetit ..!

Tuyaux de Creaminelle: La pâte étant assez friable, je vous recommande le moule à charnière. Étalez la pâte entre 2 feuilles de cuisson, retirez celle du dessus, puis glissez la feuille de papier cuisson avec la pâte directement sur le fond amovible. Plutôt que de former de grosses miettes de pâte, vous pouvez aussi l’effriter façon crumble. Le Speisequark est un fromage blanc épais (contrairement au fromage battu, à la consistance lisse) comparable à la faisselle.