Napolitain fait-maison

napolitainFaussaire mais pas trop…

En réalisant cette recette de Napolitain fait-maison, l’idée n’était pas restituer le goût du gâteau industriel dont je ne suis pas une adepte (la liste d’ingrédients vous achèvera avant d’en venir à bout). Plutôt de rester très fidèle (ou s’en approcher au maximum) au visuel du Napolitain que l’on connait et de réaliser une recette plus savoureuse, plus gourmande, avec une texture de pâte moelleuse et une bonne ganache.

J’ai démarré par un peu d’observation et d’espionnage (pas industriel) sur la toile. J’ai testé la recette de Cuisine et Campagne avec une base de cake au yaourt. Une recette qui a semble-t-il, servi de repère à la grande majorité des blogs. Le lait concentré mélangé au cacao pour assembler les couches ne m’emballait pas plus ça, d’emblée j’ai opté pour une ganache au chocolat simple. Visuellement le résultat était plutôt satisfaisant mais j’ai trouvé la pâte trop dense, compacte, la couche du milieu plus compacte également par l’ajout de cacao.

J’ai tenté une seconde version en utilisant une pâte à biscuit roulé, plus tendre et plus aérée. Une base et un 2ème essai nettement plus convaincants. Armez-vous d’un peu de patience, mais le jeu en vaut la chandelle.

Voici donc ma version (pour 6 à 8 détenus) :

napolitainMunitions pour le biscuit :

  • 6 œufs
  • 15g de sucre glace Lidl
  • 185g de sucre
  • 150g de farine
  • 35g de fécule de maïs
  • 1 c. à café de levure chimique
  • Un peu de vanille en poudre (ou une gousse de vanille)
  • Env. 15-20g de cacao en poudre (non sucré)
  • 1 c. soupe de rhum (facultatif)

Pour la ganache:

  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 200g de bon chocolat noir

Pour le décor:

  • Env. 150g de sucre glace
  • Un peu de lait
  • Vermicelles en chocolat Lidl Belbake

napolitainSéparez les blancs des jaunes d’oeufs. Montez les blancs en neige très ferme en ajoutant le sucre glace.

Battez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporez délicatement les blancs en neige aux jaune d’oeufs blanchis en soulevant la masse.

Mélangez la farine, la fécule, la levure et la vanille. Ajoutez à la préparation, incorporez progressivement en vous aidant d’un tamis ou d’une passoire. Parfumez avec un peu de rhum (1 c. à soupe par ex.) selon l’envie.

Divisez la pâte en 3 portions égales. Ma pâte pesait env. 700g. J’ai divisé en 3 portions de 234g env. pour avoir 3 couches de même hauteur. Dans l’une des portions, incorporez le cacao en poudre.

Découpez à l’avance 3 carrés de papier cuisson aux bonnes dimensions. Tapissez le moule de papier cuisson (pour ma recette et le résultat de la photo, j’ai utilisé un moule carré de 22 x 22 cm).  Préchauffez le four (électrique) à 180°C.

Versez une portion de pâte dans le moule en répartissant de manière uniforme et en lissant à la spatule ou avec le dos d’une cuillère (pour ne pas avoir de couche trop irrégulière).

Placez au four et faites cuire env. 8 à 10 min. (surveillez, le biscuit cuit très vite).
Sortez du four, renversez le biscuit sur une grille, retirez le papier de la cuisson et laissez refroidir. Répétez l’opération avec les deux autres portions de pâte.

Pour la ganache : hachez le chocolat au couteau. Faites bouillir la crème fraîche dans une petite casserole. Retirez du feu puis ajoutez le chocolat en deux fois. Ajoutez une 1ère moitié, laissez fondre entièrement, remuez bien. Ajoutez la 2ème moitié et répétez l’opération. Laissez refroidir (sans la laisser complètement figer, il faut pouvoir l’étaler) en remuant de temps à autre.

Montage : recouvrez une couche de biscuit nature et la couche biscuit au chocolat de ganache. Superposez, puis posez la 3ème couche de biscuit par-dessus.Lidl Belbake

Placez le sucre glace dans un bol, ajoutez progressivement un peu de lait, jusqu’à obtenir un glaçage épais, dense mais que l’on peut étaler. Recouvrez le dessus du gâteau de glaçage. Parsemez de vermicelles en chocolat, puis laissez prendre.

Coupez les bords au couteau à pain pour un aspect propre. Coupez le carré en deux (pour formez deux rectangles). Coupez des tranches individuelles.

Guimauve pamplemousse en coque de chocolat

Rosé à la menthe et aux fraises

guimauve pamplemousse

Cette année, Pâques ne passera pas par moi. Adieu lapins, poules et Lammele ! La basse-cour ne bougera pas. Moi oui. L’heure est à l’exil et il sera toujours temps d’étrenner mes nouveaux emporte-pièces à mon retour !

Je ne suis pas une grande consommatrice de guimauve, trop sucré…Les petits oursons, c’est plus ma came, et je n’évoque même pas la difficulté (meringue italienne ? ouch !)  et le fait que j’imaginais cela bien plus compliqué. Mais lorsque Lidl m’a demandé d’élaborer une recette sur le thème du rose ou du rosé pour le Salon du Blog Culinaire à Paris, je me suis immédiatement souvenue de cette recette réalisée il y a bien 3 ans lors d’un atelier de cuisine chez Cuisine Aptitude. Une petite fiche précieusement conservée et classée. Pour ce qui est de l’idée, je plaide donc coupable de plagiat.

La recette originale, elle, nécessitait quelques ingrédients spécifiques que l’on n’a pas toujours sous la main (trimoline, gomme xanthane, nappage professionnel). J’ai donc opté pour une version plus grand public, mais qui fonctionne tout aussi bien sans ces ingrédients-là. Inutile de partir en quête de trimoline ou de sirop de glucose, le miel fera l’affaire. La recette de base a été piochée dans le livre de Christophe Michalak « C’est du gâteau ! » et la guimauve maison, mousseuse, fondante et parfumée naturellement, a enfin retrouvé grâce à mes yeux ! Avec en prime, la fierté d’avoir réalisé ma meringue italienne avec un batteur électrique manuel. En bakchich ou complice d’un café gourmand, la guimauve fera son petit effet.

Munitions pour la guimauve pamplemousse en coque de chocolat

  • 250g de sucre semoule
  • 9 cl d’eau (90g)
  • 40g de miel
  • 7 feuilles de gélatine (14g)
  • 3 blancs d’œufs (90g)
  • Mélange sucre glace + fécule (tant pour tant, même quantité pour les 2)
  • 1 tablette de chocolat noir (65 à 70%)
  • 1 pamplemousse
  • Colorant alimentaire rose (en poudre)

Munitions pour le rosé à la menthe et aux fraises

  • 100g de fraises
  • 40 cl de vin rosé
  • ½ botte de menthe
  • pipettes

guimauve pamplemousseFaites tremper les feuilles de gélatine dans l’eau froide. Zestez le pamplemousse.

Dans une casserole, mélangez le sucre avec le miel et l’eau et faire cuire à 130°C. Vers 125°C, commencez à monter doucement les blancs d’œufs (semi-montés).

Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées au sucre cuit. Versez le sucre cuit dans les blancs et fouettez jusqu’à ce que le mélange devienne tiède et ferme (et forme un bec d’oiseau, comme pour la masse à macarons).

Parfumez et colorez la guimauve : ajoutez du colorant rose (selon le résultat souhaité) et les zeste de pamplemousse à la meringue.

Coulez dans un moule carré par ex. (préalablement saupoudré de mélange sucre glace / fécule ou tapissé de papier cuisson, j’opte pour cette solution car le démoulage est plus facile). Placez au frais au minimum 1 heure.

Démoulez et renversez la guimauve sur un plan de travail saupoudré de mélange sucre /fécule. Retirez délicatement le papier cuisson, saupoudrez l’autre côté du mélange sucre/fécule. Puis couper des tranches, des cubes…
Repassez une dernière fois les cubes dans le mélange sucre/fécule pour bien couvrir tous les côtés. Tapotez pour retirer l’excédent.

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Trempez la base des cubes dans le chocolat fondu et posez sur une feuille de papier cuisson. Placez au frais pour figer rapidement et ne pas trop ramollir la guimauve.

guimauve pamplemoussePour le rosé : Rincez les fraises. Taillez-les en morceaux. Faites chauffer le rosé. Lorsqu’il est tiède, y faire infuser la menthe. Versez sur les fraises et faire mariner une heure au frais. Filtrer le rosé, puis remplir de petites pipettes. Plantez-les dans les cubes de guimauve.

guimauve pamplemousseUn grand merci à la Team Lidl et ma complice du jour Cuisine Addict. Et à tous les testeurs de guimauve passés sur le stand ce jour-là !

guimauve pamplemousse

Demi-lunes noix et chocolat

Demi-lunes noix et chocolat

Halte à la ségrégation, à la dictature du croissant blanc. Non le kipferl n’est pas nécessairement vanillé, cette année, il sera cacao !  Vive la mixité dans la boite en ferraille. Ce qu’on aime finalement dans la boite à bredeles, c’est le meltin-pot, l’embarras du choix : du moelleux, du sablé, des fruits confits, des noisettes, des amandes, de la cannelle, de la vanille, de la confiture…du chocolat ! Ma recette de demi-lunes à base de noix – mais elle fonctionne aussi avec d’autres fruits à coques – est tirée d’un de mes innombrables magazines allemands. L’esprit de Noël, ça les connaît, ils pratiquent depuis longtemps et en matière de petits biscuits, l’Alsacien n’a rien à leur apprendre !

Pour la pâte :

  • 200g de farine de blé
  • 1 pincée de levure chimique
  • 1 c. à soupe de cacao
  • 100g de noix en poudre
  • 125g de sucre
  • ½ c. à café de cannelle
  • 1 œuf
  • 125g de beurre mou

Pour le glaçage : env. 100g de chocolat noir

Mélangez la farine avec la levure, le cacao, la cannelle, les noix en poudre et le sucre. Incorporez le beurre coupé en morceaux et l’œuf. Pétrissez les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Filmez la pâte et placez-la au frais env. une heure.
Préchauffez le four à 180°C (four électrique). Divisez la pâte en 4 parts. Façonnez des boudins d’env. 1 à 1,5 cm de diam. puis coupez des bâtonnets d’env. 6 cm. Façonnez des petites lunes, puis disposez sur une plaque (recouverte de papier cuisson). Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 12 à 15 min (surveillez la cuisson, ne les laissez pas trop brunir). Glissez sur une grille et laissez refroidir.
Faites-fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Trempez les extrémités des demi-lunes dans le chocolat fondu, posez sur une grille et laissez-prendre.

Demi-lunes noix et chocolat

Muffins au vin chaud

muffins au vin chaudDifficile de passer à côté des revendeurs de vin chaud en cette période à Strasbourg. Plus la peine d’attendre que la nuit tombe, ils font ça même en plein jour, sous votre nez, en toute impunité. Sans parler de la qualité de la marchandise, qui varie d’un stand à l’autre…Le vin chaud, c’est pas ma came, je le troque volontiers contre un jus de pommes chaud ou un Christmas tea. Mais mélangé à quelques ingrédients solides, là, c’est l’alchimie. Et aucun risque de finir en état d’ébriété ou comme ce vieux briscard de Rudolph, avec le nez en lampion. Alors, faites comme moi, passez au rouge ! Et toi le non-initié, si tu t’arrêtes à Strasbourg, fais une descente place Broglie, au stand de Mathilde. C’est de la bonne !

Pour  7-8 muffins:

  • 50g de bon chocolat noir (70%)
  • 115g de beurre
  • 100g de sucre
  • Zestes râpés d’une orange non traitée
  • 1 c. à café rase de cannelle
  • Une pincée de cardamome
  • Une pincée de 4 épices
  • 2 œufs
  • 150g de farine de blé
  • 20g de fécule de maïs
  • 2 c. à café de levure chimique
  • 65 ml de vin rouge
  • Épices à vin chaud (2 bâtons de cannelle, 3 étoiles de badiane, qqs clous de girofle, baies de coriandre, piment, macis…)

muffins au vin chaudPréchauffez le four à 180°C (four électrique). Faire chauffer le vin à feu doux et y faire infuser les épices à vin chaud. Laisser refroidir puis filtrer.

Déposez des caissettes dans les alvéoles d’une plaque à muffins. Préchauffez le four. Zestez l’orange.

Cassez le chocolat en morceaux puis faites-le fondre dans une casserole placée au bain-marie et à feu doux. Laissez tiédir.

Dans un récipient, travaillez le beurre en pommade au batteur électrique. Ajoutez successivement le sucre, les zestes d’orange et mélangez bien jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Incorporez les œufs. Mélangez la farine avec la levure, la fécule et les épices. Incorporez à la préparation en alternant avec le vin chaud. Ajoutez le chocolat fondu et mélangez bien.

Versez la pâte dans les alvéoles, placez la plaque au four et faites cuire env. 25 min. Retirez du four, laissez reposer env. 5 min. puis démoulez et laissez refroidir complètement.

Saupoudrez de sucre glace ou recouvrez les muffins encore tièdes d’un glaçage lait + sucre glace

muffins au vin chaud