Rosaces vanille et citron pavot

Rosaces vanille et citron pavotJ’ai voulu ajouter une variété un peu moins tradi à ma boîte à bredele. Quelque chose qui ressemblerait un peu à des sablés viennois. J’avais repéré une photo sur Instagram qui m’a inspiré la version vanille, chocolat blanc, pistache. La recette est celle des cannes de la St Nicolas de Christophe Felder, j’ai simplement divisé les ingrédients par deux  pour réaliser deux pâtes différentes. J’ai eu un peu de mal à sortir la pâte de la douille au début, évidemment, plus on la manipule, plus elle chauffe et plus ça devient facile. Mais veillez à bien les laisser reposer au frais avant de les passer au four pour que le beurre puisse à nouveau figer un peu…

Munitions pour une trentaine de pièces
(recette extraite de : Pâtisserie, Christophe Felder)
Temps de cuisson : 20-25 min.

Pour la pâte vanille :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • 1 gousse de vanille

Pour la pâte au citron :

  • 75 gr de sucre glace
  • 125 gr de beurre mou
  • 6 cl de lait à température ambiante
  • 188 gr de farine tamisée
  • zestes râpés d’un citron
  • graines de pavot bleu

Pour la déco  :

  • chocolat blanc
  • pistaches concassées
  • sucre glace
  • jus de citron

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte vanillée : Coupez la gousse en deux et retirer les grains de vanille. Dans un récipient, travaillez le beurre mou avec le sucre glace. Ajoutez le lait. Une fois le mélange homogène, ajoutez la farine et les grains de vanille et travaillez les ingrédients.

Rosaces vanille et citron pavotPour la pâte au citron : procédez de la même manière en remplaçant les graines de vanille par les zestes râpés d’un citron et les graines de pavot bleu.

Placez la pâte dans une poche munie d’une douille cannelée. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, déposez des rosaces de pâte. Laissez-les reposer au minimum une bonne demi-heure au frais pour éviter que la pâte ne s’étale à la cuisson.

Préchauffez le four à 180°C.Faites cuire env. 20 à 25 min. selon le four.

Décoration et glaçage :
Glacez les rosaces au citron dès la sortie du four. Mélangez un peu de jus de citron avec suffisamment de sucre glace pour obtenir un glaçage pas trop épais, puis glacez les rosaces encore chaudes.

Faites fondre du chocolat blanc au bain-marie à feu doux. Trempez chaque rosaces de moitié dans le chocolat. Posez une sur grille, parsemez de pistaches concassées et laissez prendre.

Rosaces vanille et citron pavotRosaces vanille et citron pavot

Tarte soufflée aux groseilles

Tarte soufflée aux groseilles

(Extraite de « Mes 100 Gâteaux » de C. Felder, hé oui, encore lui 😉 )

La groseille en passe d’évincer la rhubarbe ? Pas si sûre, mais en tous cas elle fait une entrée fracassante dans le top des fruits un peu délaissés (et que je trouve meilleurs cuits que crus). Repérée depuis belle lurette chez ma complice Christelle (dont les créations, exécutions et photos me scotchent à chaque fois, du travail d’orfèvre.), il était temps que je m’y colle. Cette tarte, c’est quoi ? Un gros carton ! 😉 Et aussi : une pâte sucrée, l’acidité de la groseille adoucie par une crème d’amande et un flan, la légèreté (enfin faut le dire vite) de la meringue. Un peu de boulot, mais le résultat en vaut la chandelle, il me tarde de la refaire.

Munitions pour 1 tarte, réalisée dans un moule de 22 cm

Pour la pâte :

  • 125g de farine
  • 75g de beurre mou
  • 45g de sucre glace tamisé
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 gousse de vanille
  • 1 c. à soupe d’eau
  • 1 jaune d’œuf battu
  • 15g de poudre d’amandes

Pour la crème d’amandes :

  • 60g de beurre mou
  • 60g de sucre semoule
  • 1 œuf
  • 60g de poudre d’amandes
  • 1 c. à café de rhum brun (facultatif)
  • 1 sachet de sucre vanillé

Pour le flan :

  • 12 cl de crème liquide
  • 1 œuf
  • 1 c. à soupe de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 c. à café de farine
  • 1 goutte de Kirsch (facultatif)

Pour le montage :

  • 300g de groseilles égrenées
  • 3 blancs d’oeufs
  • 120g de sucre en poudre
  • sucre glace

Tarte soufflée aux groseilles

Préparez la pâte sucrée : tamisez la farine et réservez-la. Dans un récipient, mélangez le beurre mou, le sucre glace, le sel, l’eau, le jaune d’oeuf, la poudre d’amandes et les graines de la gousse de vanille. Incorporez la farine tamisée et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Enveloppez de film alimentaire et laissez reposer 1 heure au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 180 °C.

Préparez la crème aux amandes : dans un récipient, travaillez le beurre en pommade.
Incorporez le sucre semoule, le sucre vanillé, l’œuf, les amandes en poudre. Mélangez soigneusement et ajoutez le rhum. Réservez.

Préparez le flan : mélangez la crème liquide avec l’œuf, le sucre semoule, le sucre vanillé, la farine et le kirch. Fouettez soigneusement et réservez.

Étalez la pâte à 3 mm d’épaisseur. Foncez-en un moule à tarte de 22 ou 24  cm de diamètre. Faites cuire la pâte à blanc au four pendant 15 min., puis étalez-y la crème aux amandes (qui doit atteindre 5 mm d’épaisseur) et parsemez toute la surface d’une partie des groseilles. Faites cuire encore 10 min.

Versez le flan sur la tarte (il doit arriver à 2 mm du bord) et faites cuire encore 15 minutes jusqu’à ce qu’il soit figé. Laissez refroidir. Garnissez de groseilles (gardez-en un peu pour le décor). N.B : dans la recette initiale, les groseilles sont ajoutées crues sur le flan cuit. J’ai préféré les ajouter avant la cuisson du flan, donc juste après la cuisson de la crème d’amandes.

Montez les blancs en neige. Lorsqu’ils déjà assez bien montés, incorporez le sucre semoule en plusieurs fois jusqu’à complète absorption afin d’obtenir une meringue bien ferme. Remplissez-en une poche à douille et déposez de petites boules de meringue (ou les formes de votre choix) sur la tarte. Saupoudrez de sucre glace et faites cuire 2-3 min. sous le grill du four.
Décorez avec les groseilles restantes.

Tarte soufflée aux groseilles

Cake marbré

Deux cakes sinon rien (recette de base C. Felder, Gâteaux)

Cake marbré

Ouais c’est juste un cake quoi. Mais le cake est bon, le cake est photogénique.
Et un blog c’est fait pour ça aussi, contenir quelques recettes de basiques, à avoir toujours sous la main pour les vraies urgences (goûter-hypoglycémie-dépendance). Il était donc indispensable d’avoir ici au moins une bonne recette de cake marbré. J’y ai ajouté un glaçage au chocolat et des noisettes pour plus de gourmandise (m’oui c’est vrai, c’est ce qui manquait dans cette recette ;-)) et le coté régressif (c’est toujours le craquant du glaçage au chocolat qu’on préfère non ?).

Munitions pour 1 cake (moule de 16 cm)

Pour la pâte vanille :

  • 175g de farine de blé
  • 1 c. à café rase de levure chimique
  • 100g de beurre mou
  • 160g de sucre semoule
  • 125g d’oeufs (2 gros œufs)
  • 45 ml de lait
  • 15g de rhum (facultatif)
  • 1/2 gousse de vanille

Pour la pâte cacao :

  • 15g de cacao en poudre
  • 10 ml de lait

Pour le glaçage (selon l’envie) :

  • chocolat noir
  • 1 poignée de noisettes

Cake marbré

Torréfiez les noisettes en les passant au four à 160°C pendant env. 5 à 10 min (surveillez, elles doivent dorer légèrement). Laissez refroidir puis concassez-les. Fendez la gousse et grattez les grains.

Tamisez la farine avec la levure. Battez le beurre pommade avec le sucre. Ajoutez les œufs et mélangez. Ajoutez ensuite la farine, puis le lait, le rhum et la vanille. Mélangez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Divisez la pâte en deux portions égales. Incorporez le cacao et le lait à l’une d’entre elles et mélangez bien.

Beurrez et farinez le moule à cake (ou chemisez-le de papier cuisson). Versez un peu de pâte vanille au fond du moule, puis une couche chocolat. Répétez l’opération en alternant les couches. Répartissez quelques noisettes concassées sur le dessus.

Placez au four préchauffé : faites cuire le cake d’abord 10 minutes à 200°C (four électrique), puis env. 30 min. à 180°C. Laissez refroidir avant de démouler.

Faites fondre le chocolat au bain-marie. Versez le glaçage sur le cake et parsemez de noisettes concassées. Laissez prendre.

Pour la version vanille-framboises : réalisez la recette sans la pâte cacaotée et ajoutez une belle poignée de framboises fraîches ou surgelées.

More cake ?

Cake marbré

Pas de pitié pour les croissants à la vanille (vanillekipferl)

Vanillekipferl (recette Christophe Felder)

vanillekipferlOu devrais-je dire plutôt petites bûchettes ? Les vanillekipferl figurent parmi les grands classiques des gâteaux de Noël et sont traditionnellement présentés sous forme de petits croissants.

Après l’assassinat de M. Mannele, j’ai dû me faire discrète un moment et il a fallut revenir à des délits mineurs pour faire oublier toute cette sauvagerie. Je n’ai pas eu de pitié à changer leur forme initiale mais je ne risque pas très gros pour détournement de croissants, tout juste une peine de travaux d’intérêt public, à savoir celle de refaire une fournée très prochainement.

  • 35 g de sucre
  • 1/2 gousse de vanille
  • 120 g de beurre mou
  • 140 g de farine
  • 60 g d’amandes en poudre ou de noisettes
  • 1/2 c. à café d’arôme naturel de vanille

pour la finition, au choix :

  • 60g de sucre glace
  • 2 sachets de sucre vanillé

ou bien :

  • 25g de sucre vanillé
  • 75g de sucre semoule
  • quelques grains de vanille

(ou un mélange 30g sucre glace + 20g sucre vanillé)

vanillekipferlPréchauffez le four à 170°C.

Fendez puis grattez la gousse de vanille pour récupérer les grains. Dans un récipient, mélangez le sucre, le beurre pommade, la farine, les amandes (ou les noisettes) en poudre, les grains et l’arôme de vanille. Mélangez les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Formez une boule, enveloppez-la et laissez reposer la pâte env. 30 min. au frais.

Divisez la pâte en quatre parts. Façonnez les pâtons en boudins. Découpez ensuite des petits pavés d’env. 2 cm (ou formez des croissants de lune). Placez au four et faire cuire env. 15 min. Sortez les vanillekipferl du four puis laissez refroidir sur une grille.

Mélangez le sucre glace et le sucre vanillé. Roulez les biscuits refroidis dans ce mélange.

NB: Vous pouvez également étaler la pâte et découpez des motifs à l’emporte-pièces (en forme de bretzels par ex.). Réduisez le temps et surveillez la cuisson, les motifs découpés étant plus fins.

vanillekipferl