Confiture de potimarron à la vanille

confiture de potimarron à la vanille
Comme je l’avais déjà expliqué, chaque année, je ramène un petit pot de confiture « Au Mouton Bleu des Viviers » d’Annick Faucheux, une productrice présente sur le Salon du
Blog Culinaire à Soissons. Et la confiture de potimarron avait été une vraie révélation ! Je m’étais toujours dit qu’il fallait vraiment que j’essaie de la faire moi-même. Enfin concrètement, je m’étais toujours dit que j’adorerais faire mes confitures moi-même.
Faute de vrai équipement spécial confiotes, d’espace de stockage, d’espace tout court, je me suis toujours contentée de manger les confitures home-made de ma mère (et quelques infidélités, entre autres, à la Chambre aux Confitures).

J’ai profité d’un week-end à la campagne, d’une cuisine spacieuse et plus propice à la cuisson des confitures pour me lancer. Pleine de bonne volonté, j’avais même acheté le livre de Christine Ferber « Mes Confitures » en préambule.

Pour la confiture de potimarron à la vanille, je n’ai pas suivi l’une de ses recettes pour autant. On a fait ça à la traditionnelle…N’étant pas non plus une experte (mais j’étais bien épaulée), je craignais un peu que la confiture ne soit trop liquide. Mais elle a, au contraire, bien pris sans pour autant être compacte. Pour la vanille, c’est comme on aime, j’ai préféré ne pas en mettre de trop non plus (une gousse), pour qu’elle ne prenne pas trop le dessus.

L’expérience étant plutôt concluante, j’ai déjà envie de retenter une version avec des épices et/ou des agrumes. Et avec cette confiote, hormis la tartiner, on fait quoi ? Vous pouvez aussi garnir des petits sablés !

confiture de potimarron à la vanille

Munitions pour env. 5-6 pots (selon contenance)

  • 1kg de chair de potimarron
  • 1 kg de sucre cristal
  • 1 gousse de vanille
  • 1 citron

Stérilisez au préalable les pots et les couvercles à vis : portez une casserole d’eau à ébullition, trempez les pots et couvercles dans l’eau bouillante, puis posez-les
sur une serviette.

Coupez le potimarron en tranches, épluchez-le puis coupez-les en petits cubes. Pesez 1 kg de chair. Placez la chair dans un grand récipient, ajoutez le sucre cristal en mélangeant pour bien enrober tous les morceaux. Pressez le jus du citron. Coupez la gousse de vanille, retirez les grains puis ajoutez-les au potimarron. Placez au frais, et laissez macérer 3 à 4 h (en remuant de temps à autre).

Dans une grande casserole ou un faitout, versez la préparation. Faites cuire à feu moyen env. 30 min. en remuant régulièrement jusqu’à ce que le potimarron soit bien tendre.
Écrasez le potimarron (au presse-purée par ex.) ou mixez à l’aide d’un mixer plongeant, en laissant quelques petits morceaux si vous le souhaitez. Remettez sur le feu et reportez à ébullition env. 15 min.

Faites un test de prise en gelée en versant une petite quantité de confiture sur une assiette très froide, la confiture doit figer assez rapidement, sinon poursuivez encore un peu la cuisson.

Versez immédiatement à ras bords dans les pots, vissez les couvercles, retournez les pots env.5-10 min, puis remettez à l’endroit.

spitzbuben

Spitzbuben à la confiture de potimarron

 

Spitzbuben à la confiture de potimarron

spitzbubenNon, le marathon bredeles n’a pas encore commencé. Si la lutte sans merci ne démarre officiellement que dans un mois, il flotte déjà une bonne odeur d’épices et de cannelle.
J’avais très envie d’une petite douceur à base de cucurbitacée, c’est la pleine saison. Les courges, je radote mais elles figurent sans conteste au top de mon ranking des légumes chouchous. Et la cannelle, je ne m’en lasse toujours pas, elle coule dans nos veines d’alsaciens. Tout comme l’odeur du café frais qui envahit les narines lorsque l’on ouvre un paquet, ouvrir un sachet de cannelle me procure à peu près la même sensation.

Pour garnir mes Spitzbuben, j’ai utilisé la confiture Au Mouton Bleu des Viviers d’Annick Faucheux, une productrice de confitures que l’on retrouve (notamment) chaque année parmi les exposants du Salon du Blog Culinaire à Soissons.
Annick Faucheux propose une gamme impressionnante de confitures artisanales, parfumées et ultra-gourmandes. Des associations étonnantes, des sucrées-salées (mirabelles façon pain d’épices, fraise ô vin, coings-épices, des exotiques (ananas-pina colada) et j’en passe. Et si j’avais la bonne artillerie, je me lancerais sans doute dans la production maison car cette confiture de potimarron au gingembre est tout simplement divine. Je compte bien faire un petit réassort au mois de novembre.

spitzbubenMunitions pour la pâte :
(Pour env. une vingtaine de biscuits assemblés)

  • 200g de farine de blé
  • 50g de sucre glace
  • 100g d’amandes ou de noisettes en poudre
  • 1/2 c. à café de cannelle
  • 1 œuf
  • 150g de beurre
  • Confiture de potimarron (ou celle de votre choix)

Dans un récipient, mélangez la farine, le sucre glace, la cannelle et les amandes (ou les noisettes). Incorporez le beurre en morceaux et sablez la pâte entre vos mains.
Ajoutez l’œuf et travaillez jusqu’à obtention d’une pâte homogène et lisse.
Enveloppez dans du film et placez au frais minimum 1 heure.

Préchauffez le four à 180°C (four électrique).
Étalez la pâte sur un plan de travail légèrement fariné (ou une feuille de papier cuisson).
Découpez des formes à l’emporte-pièce (pensez à découper autant de sablés pleins que ceux à motifs). Récupérez les chutes et découpez la pâte jusqu’à épuisement.
Faites cuire chaque fournée env. 8-9 min. Laissez refroidir.

Assemblez les sablés pleins et creux avec de la confiture.

spitzbuben

Sablés à la confiture (Husaren)

husaren

Un long mois de silence, pour mieux vous retrouver je l’espère. Beaucoup de retard dans la rédaction de mes articles et il est désormais plus que temps d’enclencher la touche «avent».

En bonne alsacienne, vous n’échapperez donc pas à la série des petits biscuits de Noël, les incontournables brédeles ! Au Portugal, où selon la tradition il existe une recette à base de morue pour chaque jour de l’année, en Alsace nous avons au moins autant de recettes de brédeles.

Dans les traditionnelles petites cabanes en bois du marché de Noël, on retrouve les plus connus, parmi lesquels les Butterbrédelés, les Spritz, les Schwowebrédeles, les Linzer…. Mais il existe un nombre incalculable de recettes.

Vous l’aurez peut-être compris au fil des billets, je passe également beaucoup de temps de l’autre côté de la frontière. L’Allemagne est une seconde maison pour moi et les allemands sont tout aussi fanatiques – voire plus – des petits biscuits de Noël que les alsaciens. Les brédélés c’est sacré! Et tous les ans, le même rituel. Je reviens inlassablement les bras chargés de magazines entièrement consacrés aux recettes de petits biscuits (en allemand : Plätzchen!)

Pour cette première recette, je vous propose des sablés fourrés à la confiture. Cette année encore, j’ai opté pour la gelée de vin chaud dont je raffole, à défaut d’en boire. La gelée de vin chaud, c’est ma came et je reste fidèle à mon revendeur : ravitaillement au stand Chez Mathilde. La rumeur (et les connaisseurs) prétend(ent) que Mme Mathilde concocterait le meilleur vin chaud du marché de Noël de Strasbourg…

husaren

Pour env. 20 pièces :

  • 175g de farine de blé
  • 75g de sucre glace
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50g d’amandes en poudre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 150g de beurre
  • Confiture de votre choix

Dans un récipient, mélangez la farine avec le sucre glace, le sucre vanillé et les amandes en poudre. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et sablez. Ajoutez les 2 jaunes d’œufs puis malaxez bien.

Écrasez la pâte avec la paume de votre main sur un plan de travail légèrement fariné pour bien écraser tous les morceaux de beurre et obtenir une pâte bien lisse.

Enveloppez-la dans du film alimentaire et laissez reposer 2 heures au frais.

Détaillez des petits bouts de pâte et façonnez des boules de la taille d’une noix. Déposez-les sur la plaque (préalablement recouverte de papier cuisson) en pressant légèrement puis enfoncez le manche d’une cuiller en bois dans chaque boule pour creuser une petite cavité.

Déposez un peu de confiture au creux de chaque boule. Placez au four et faites cuire env. 15-20 min à 160-170°C chaleur tournante (180°C four électrique).

NB: Vous pouvez également les dorer en les badigeonnant d’un peu de jaune d’œuf délayé dans un peu de lait.