Restaurant La Rivière Strasbourg, coup de gueule !

Et au milieu coule La Rivière…

Une rivière qui ce week-end, a fait couler beaucoup d’encre. Et avec elle, un torrent de condescendance et de remarques déplacées. Le Restaurant la Rivière à Strasbourg, un endroit qu’il me tardait pourtant de découvrir. J’ai hésité avant de publier cet article, mais encouragée dans ce sens, j’ai fini par me dire qu’au même titre qu’un avis positif, l’expérience valait la peine d’être partagée.

Restaurant La Rivière Strasbourg

La Rivière, 3 rue des Dentelles Strasbourg

Le repas démarre normalement par des amuse-bouches (savorys) ou par une entrée, plats sur lesquels nous avons fait l’impasse. Nous nous sommes restreints à un plat principal et un dessert pour moi, dégusté sous le poids de la culpabilité.

Nous souhaitions chacune prendre des raviolis vapeur, pensant naïvement que ces derniers étaient considérés comme des plats à part entière. J’ai eu la maladresse de demander si je pouvais en prendre 2 fois (ou 2 sortes). Grossière erreur ! J’ai amèrement regretté cette question. Les yeux levés vers le ciel « Ceci ne se fait pas ici, vous êtes dans un gastro ! ». Et si les raviolis vapeur sont à tomber, pourquoi ne pourrais-je pas en reprendre deux fois? Après tout, c’est mon choix, je suis cliente et je suis là pour déguster ce qui me fait plaisir, non ? Et selon mon appétit du moment. Mais cela ne se fait pas ici.

Pour la boisson, nous avons opté pour de l’eau pétillante. Là encore, exaspération non dissimulée du maitre des lieux lors de la prise de commande. Il y a visiblement ici un panier moyen à dépenser et des us et coutumes.

Quand restaurant gastronomique…

A trois reprises, on nous a assenées d’un « vous êtes dans un gastronomique ! » « Si tout le monde faisait comme vous, avec le petit nombre de tables ici, on mettrait la clé sous la porte » « Vous êtes ici pour découvrir des mets, toute la palette de saveurs…» « Ça ne sert à rien de venir si c’est juste pour prendre un plat, je vous dis ça, ce n’est pas pour être méchant » des propos censés nous rassurer sans doute, suivis d’un « Vous auriez dû vous renseigner avant de venir ! », un comble.

Mon choix s’était clairement porté sur ce restaurant à la lecture des articles de Julien Binz, de Gilles Pudlowski, et de Beau à la Louche. Je n’ai pas été suffisamment avisée, je m’en excuse. Mais nous savons bien que le traitement réservés à ces deux messieurs, connus et reconnus, n’est pas le même que celui réservé au client lambda. Articles qui par ailleurs, ne mentionnent nullement le terme de « restaurant gastronomique » ou le fait que le client doit prendre « de tout ».

Je m’interroge donc : situé en plein cœur de la Petite France (à deux pas de la Pl. Benjamin Six), les nombreux touristes qui décident de franchir la porte à la seule lecture de la carte ont-ils eux, bien pris le temps de se renseigner ? Ont-ils droit aux mêmes égards que la clientèle d’habitués ? Ou sont-ils poliment orientés vers des établissements plus calibrés pour touristes ?

Les plats arrivent et se dégustent dans un ordre bien précis, rituel que l’on explique aux néophytes en long, en large et en travers. « Pour exalter les saveurs ». Puis on déstructure, on reconstitue le plat à sa guise nous explique-t-on.

Nous passerons sur l’attente…Arrivées entre 21:30 / 21:45, ignorées pendant un laps de temps, nous avons fini par diner…à 23h. (Il y a ici deux services, l’un à 19:30, l’autre à 21:30 m’a-t-on précisé lors de la réservation).

…rime avec catastrophique

Certes les mets sont absolument délicieux, rien à redire, c’est élaboré, parfumé « une explosion de saveurs » comme j’ai pu lire çà et là. Mais coté accueil, la démonstration a été des plus déplorables, faisant preuve d’un manque d’élégance et d’humilité. La Rivière restera une expérience unique dans tous les sens du terme.

Un restaurateur n’est-il pas censé « recruter » et donner envie à de nouveaux clients de revenir ? Le client n’est-il pas censé repartir satisfait, afin de pouvoir à son tour recommander l’endroit autour de lui ? Se préoccupe-t-on ici uniquement d’une clientèle de fidèles qui a davantage « les moyens », donc digne d’intérêt ? Une clientèle d’habitués à qui on sert la main, auprès de laquelle on s’attarde et que l’on bichonne. Habituées, nous ne le sommes pas, et encore moins à ce type de traitement.

La déco est sympathique, colorée, un brin étrange …Un joyeux mélange, des piles de livres entassés ici et là, des objets arty sur fond de musique pseudo-branchée. Mais nous sommes loin de l’esprit café littéraire (pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, rappelons que nous sommes dans un gastro !). Une fausse décontraction, où la place de chaque livre est probablement millimétrée. Un désordre organisé qui n’est sans doute que le reflet de l’autorité du maitre des lieux, de son approche toute personnelle de la dégustation et de sa volonté de l’imposer.

L’idée de nous lever et de partir a fait plus que nous effleurer. La prochaine fois nous irons dîner à la Corde à Linge. Ou peut-être nous réservera-t-on un accueil plus chaleureux chez l’étoilé d’à côté – la Cambuse pour ne pas la nommer – qui pratique les mêmes tarifs (oui je connais le lien de parenté de la propriétaire avec celui de la Rivière).

Prix de la soirée 100€ à 3 : trois plats principaux accompagnés d’eau pétillante et un dessert (10€ tout de même le moelleux au chocolat, avec un pointe de confiture de kumquats, certes). Si vous respectez à la lettre le protocole de dégustation, je vous laisse faire le calcul sachant que : amuse-bouche env. 6€, entrées env. 14€, plats env. 25€, desserts 10€. Sans compter les vins.  Pour être dans les petits papiers et se faire serrer la main en partant, comptez 70 euros par personne.

Inutile de préciser que je n’ai pas osé dégainer mon smartphone et encore moins mon reflex par peur des représailles. Pas de photos donc, pour illustrer ces mets si délicats. Nous n’avons pas osé broncher sur le moment, sans doute abasourdies par tant de condescendance, mais en tant que cliente, j’ai le droit de donner mon avis. Et d’avertir. Cette rivière-là continuera de couler, mais que cet article au moins permette au client de ne pas nager en eaux troubles.

Share

72 réflexions sur « Restaurant La Rivière Strasbourg, coup de gueule ! »

    • C’est bien de dire les choses. Après, c’est vrai: il faut comprendre la réalité économique: si tout le monde prend deux raviolis (même fois 2) et une carola: c’est presque de la provoc’ non ? Et pourquoi ne pas avoir pris de photo ? Ce n’est pas illégal !…Trop facile mais merci d’avoir averti, on n’y mettra pas les pieds. On sent une pointe de jalousie face aux critiques gastronomiques (reconnus) de la place ?

  1. Je te remercie pour cet article constructif. Nul doute que je ne mettrai jamais mes pieds là-bas après l’avoir lu.
    Je trouve tellement bas cette attitude condescendante sous prétexte qu’il s’agisse d’un gastro. J’ai dîné dans un gastro, offrant des mets tout simplement délicieux, avec un personnel qui a su nous mettre à l’aise même si nous n’avions pas fait exploser la note.
    Bref, La Rivière mérite sa mauvaise pub !

    • Et pourtant les avis sur La Rivière sont dithyrambiques ! (à consulter sur le site de la Fourchette également) Mais nul doute qu’il existe à Strasbourg foule d’autres restos (gastronomiques ou pas) où l’accueil réservé est bien plus chaleureux ! C’est vraiment dommage, c’était excellent.

  2. Ancien « professionnel du goût », je tiens à préciser qu’il faut prendre les informations publiées dans le Journal de Julien Binz et aussi dans le guide Gilles Pudlowski, avec des pincettes.
    Pour le premier, les articles sont des publi communiqués. Et oui, vous devez payer (très cher) pour qu’on parle de vous.
    Le second, lié au premier ( peu de gens le savent ) fonctionne un peu différemment mais le résultat est le même. Si vous n’êtes pas dans le réseau Pudlo, vous ne serez pas longtemps dans le guide. Et pour être dans son réseau, il faut payer cher, et bien entendu, les additions, c’est pour la pomme du restaurateur.
    Derrière ce réseau il y a d’ailleurs, d’autres supports journalo-gastronomiques (je devrais dire journaleux plutôt).
    C’était une simple précision, qui malheureusement ne compensera pas le désastre de votre repas.

    • Merci d’être passé par ici. J’ai connaissance de certains mécanismes de référencement d’un établissement dans un guide. La visite de ces messieurs est évidemment appréhendée d’une toute autre manière, comme je l’écrivais. Je lis les articles de M. Pudlowski avec la distance nécessaire (même si lui aussi a ses coups de gueule ;-)) mais cela donne une petite idée.

  3. Ton article est très bien écrit, mais ça donne vraiment pas envie de s’y rendre. Parfois vaut mieux manger un peu moi bien et être reçu chaleureusement tout en étant à l’aise que de déguster des mets exquis où l’on s’en bien que l’on fait tâche, ce qui est bien dommage… Disons qu’on est pas du tout leur coeur de cible, mais qu’il pourrait tout de même nous respecter…

    • Merci. Comme je l’ai écrit plus haut, traiter tous les clients avec le même égard, cela s’appelle tout simplement du professionnalisme…Un restaurateur peut penser certaines choses, il n’a pas à l’exprimer devant ses clients !

  4. Et bien voilà une adresse que je vais essayer de retenir …… pour éviter d’y aller lors de mon prochain séjour !
    Bravo d’avoir eu le courage de cet article ! Et merci 😉

  5. Ton avis va quand même dans le même sens qu’un certain nombre de commentaire laissés sur le net … et c’est très bien d’avoir un article comme le tien, je sais ainsi que je ne rentre pas dans la cible, je ne prends jamais de repas complet et ne bois pas d’alcool!!!

    • merci Aurélie ! L’alcool n’est pas une obligation pour un repas…je fais rarement des repas complets aussi, je suis plutôt plat / dessert. Il peut arriver que je prenne une formule E + P + D mais plus rarement.

  6. Très bon article, que les propriétaires du restaurant devraient lire. Mais bon, je pense que pour eux, les commentaires négatifs des « petites gens » comme nous, qui ne sommes pas de « LA haute », ne les intéressent guère ! Et pourtant … En tous les cas, bravo d’avoir pris ton clavier pour partager ton avis, personellement les attitudes hautaines de la part des restaurateurs qui se mettent sur un pied d’estale car ils font du gastro me dissuadent énormément.

    • Les commentaires des « petites gens » commencent à les intéresser dès lors qu’ils font un peu de bruit…Je ne suis pas de la haute, mais j’aurais très bien pu me payer une entrée et un plat et un peu plus..En général, je suis plutôt plat et dessert, je préfère garder une place pour le sucré. C’est mon choix, mon envie, cela fait partie de mes petits rituels à moi. Ce que je n’aime pas, c’est que l’on m’impose un choix !

  7. Merci pour cet article! J’ai eu l’occasion de m’y rendre avec des amis et nous avons eu le même ressenti … En effet, l’accueil et très limite, une attente importante avant d’être servi et un grand nombre de réflexions désagréables. On ne s’attend pas ça surtout quand on prend en compte les tarifs pratiqués. Ne vous avisez pas de demander le prix du vin qu’il veut vous servir ( sachant qu’il n’y a pas de carte des vins), il s’offusquerait que vous osiez poser la question !

    • Celui qui consomme ne devrait pas être le plus mal à l’aise. On est en droit de poser des questions sur le contenu de son assiette et de son verre ! Je suis quelque peu rassurée de voir que le ressenti est partagé.

  8. Les livres sont à disposition pour occuper les clients pendant le temps d’attente? Je ne suis pas de cette région mais méfiance alors aux commentaires sur « la fourchette ». Une des références pour chercher un resto. Merci pour ce message.
    Bonne semaine, FLaure

  9. Bonjour

    Merci pour cet article, ça vaut bien certains commentaires (exploration chez Binz et consorts, qui apporte crédit à votre mot), moi qui recherche parfois des adresses singulières lors de mes (trop peu nombreux) passages sur Strasbourg … finalement la petite France à encore des véroles (gastronomiques)

    L’histoire repasse les plats

    Bonne continuation

  10. Merci pour cet article très bien écrit et qui démontre une fois de plus que « gastronomie » rime souvent avec « astronomie » … J’avais entendu plus que du bien sur ce restaurant, mais ton expérience m’a très largement donnée l’idée de fuir loin…
    Effectivement, nous restons des clients, avec des appétits divers et variés et surtout, nous sommes les payeurs, n’en déplaise au propriétaire de ce lieu.
    Un vieil adage dit : le client est roi !
    Peut être qu’un fond de ces livres si soigneusement entassés pour une déco design, celui ci se trouve-t-il répertorié ? Auquel cas je conseille une relecture assidue..
    Un endroit que je vais soigneusement éviter !..
    Mais néanmoins quelques très bons restaurants à Strasbourg à découvrir, en te souhaitant de rattraper cette mésaventure.

    • Merci pour ce commentaire ! J’avais entendu beaucoup de bien aussi, en tous cas en ce qui concerne la nourriture…Mais nul doute que je trouverai un autre très bon restaurant où l’accueil sera plus chaleureux !

  11. C’est décevant… J’espérais y aller un jour mais avec ma tête de jeune étudiante ça ne m’encourage pas ! J’en ai pourtant fait des gastro, je n’ai jamais été confrontée à ce genre d’attitude !
    Ma meilleure impression reste d’ailleurs celle du 1741 où je suis allée avec 2 amies également étudiantes, pour mon anniversaire). Nous avons été parfaitement accueillies alors que nous avions réservé avec la Fourchette un midi et que nos budgets étaient limités (à 50€ chacune…). Autour de nous? Que des gens plutôt aisés (oh oui!) ou des chefs d’entreprises en plein repas d’affaires… alors je ne cache pas que nous nous sentions toutes petites ! Et pourtant, les serveurs nous ont traité exactement comme les autres tables! J’ai notamment été particulièrement étonnée sur la proposition de vin, précisant bien ce qu’on cherchait (ce qui limitait déjà le choix et incitait plutôt à taper dans les grands crus 🙂 ) et on m’a conseillé l’une des bouteilles les moins chers, et tout a fait excellente !! – la sommelière avait bien compris que nous hésitions à nous limiter à un verre…
    Un très bon souvenir, qui m’a confirmé que la gastronomie n’était pas qu’une affaire de riche !!

    • Traiter tous les clients avec le même égard, cela s’appelle tout simplement du professionnalisme…Un restaurateur peut penser certaines choses, en revanche, exprimer ces choses devant les clients, c’est une autre affaire. Un client heureux est un client qui revient. La gastronomie devrait être accessible à tous en effet. Et il aussi fort appréciable de pouvoir y accéder grâce à des formules type « formules jeunes » ou encore « Tous au Restaurant » (même si le serveur plante à chaque fois lors de l’ouverture ;-))

  12. Moi, vu qu’on y mange si bien, je suis curieux d’y aller et de me faire ma propre idée 🙂
    Je comprends votre déception mais je n’adhère pas du tout à ce phénomène de critiques publiques, lâches, sous couvert d’un pseudonyme web…. alors que vous auriez tout simplement pu gueuler un bon coup sur place….ou partir!
    Avec votre manque de courage, votre peur d’affronter, vous risquez de mettre certains commerçants qui se battent ( et pas en faisant 35 ou 39h…. ) pour essayer de faire vivoter un commerce et de payer tous leurs employés. ..

    • Je ne suis pas d’accord avec vous. Au même titre que les critiques positives peuvent être rédigées, des critiques négatives peuvent aussi être rédigées.Je ne vais pas vous faire le coup de la liberté d’expression, quoique …

      Pour ce qui est de faire vivre un commerce et des répercussions des critiques, c’est surtout pour moi du ressort du commerçant. Si le service avait été professionnel et accueillant, cet article n’aurait pu lieu d’être. CQFD !

      D’autant plus que son article souligne la qualité des plats et qu’il ne remet en cause que le service et le comportement vis à vis des clients.

  13. tout est vrai ds cet article, j’ai vécu à plusieurs reprises la même expérience.
    Mais bon c vrai que ce bon…aussi…
    Mais bon l’adresse est rayé chez moi.

  14. Ton article est bien écrit ! Personnellement, on se serait adressé à moi de la sorte je n’aurais pas hésité à me lever et à partir en leur envoyant une jolie remarque cinglante. L’amabilité envers les clients ne se calcule pas par rapport à leur portefeuille ! C’est inadmissible !

  15. J’ ai lu vos commentaires concernant le restaurant La Rivière à Strasbourg que je ne partage absolument pas!!!
    Les tarifs sont indiqués comme dans chaque établissement sur un menu . Dans votre récit vous avez l air étonné de l addition que vous avez eu!!! Si vous n avez pas les moyens d acheter une voiture sportive ,vous n allez pas chez ferrari( l exemple est volontairement exagéré).
    La décoration est étudiée, tout comme les plats en effet!!! Il me semble que c est ce que l on demande ! Vous avez attendu … c’est certain qu avec une bouteille d’eau … l attente devait être un peu tristoune. Sinon… vous avez le mc do drive , c est rapide !!!! très rapide!!!
    A Strasbourg de plus en plus de restaurants sont aseptisés, sans âme. Du, au rachat en masse d un certain nombre d’établissements par un propriétaire qui les fait tourner sur leur simple réputation
    Vous avez ici l exemple d un propriétaire « restaurateur » avec sa décoration, son style, son caractère!! C est GENIAL!!!!!!!
    Et lorsque vous comparez la corde à linge ( plat a base de spaetzle) avec la rivière c ‘est honteux !! Votre article n’a aucun sens!!! aucun !!
    Je conseille à toutes les personnes qui souhaitent passer un agréable moment dans un endroit atypique en découvrant de nombreuses saveurs de s y rendre !
    La seule chose qui soit « juste » ….. vous en aurez pour environ 70 euros par personne … ( fourchette basse) les prix sont affichés !!!! et il ne faut pas être pressé!
    Candice Forrer

    • Il semblerait que vous n’ayez pas compris la question de fond de cet article.
      Si vous relisez attentivement, vous verrez que je ne compare nullement la Rivière à la Corde à Linge. Je ne fais que citer et suggérer. Je suggère également la Cambuse, qui est un étoilé, comme prochaine idée de sortie. Il ne s’agit ici pas d’une question de moyens.
      Il n’y a pas eu de surprise quant au montant de l’addition, puisque nous avons commandé en lisant les prix affichés sur la carte – 30€ par personne ça relève du raisonnable et nous aurions tout à fait pu dépenser davantage. La surprise tient du fait que l’on attende du client qu’il dépense une certaine somme, et de la façon de se comporter à l’égard de celui-ci si cette somme n’est pas atteinte.
      En quoi l’eau est-elle synonyme de tristesse ? En quoi la consommation d’alcool est-elle la garantie d’une bonne soirée ? Sous-entendez-vous par là que mes accompagnatrices étaient ennuyeuses ? Il y a bien des raisons de ne pas être consommateur d’alcool. La garantie d’une bonne ambiance ne se juge pas au fond du verre mais pour moi au contenu de l’assiette et par la qualité d’une prestation au global. Et tout simplement en étant en bonne compagnie. Reprenez-vous !
      Par ailleurs je ne critiquais pas la qualité des plats mais uniquement l’accueil, la politesse et le comportement. L’accueil du client ne se juge pas en fonction du panier dépensé. Auquel cas, il faut le préciser au préalable, ce n’est pas intuitif. Pour 70€, pardon, je m’offre un double étoilé (ou presque !). Quant à votre suggestion d’aller diner dans un fast-food…bref, les mots me manquent !

      • Au contraire, vous dites clairement, n’y aller pas !
        J’ai envie de vous dire, je ne trouve pas évident de faire un post sur ce sujet alors qu’au restaurant même vous n’avez émis aucun avis, ni critique .
        Il est certes vrai que l’on doit être bien rzçu dans un établissement mais il faut tenir compte de certains facteurs aussi …. Je pense que vous n’avez jamais fait de restauration et certainement aussi que vous ne faites que peu d’erreur dans votre travail ou que certainement cela n’a pas d’impact avec des clients, ni que cela ne puisse vous portez préjudice comme vous le faites dans cet article !
        La Rivière est un endroit atypique ou l’on vient diner pour découvrir des choses, et non faire une dinette avec des entrées comme on peut le faire dans beaucoup de restaurants . On y dine, on goute des saveurs et si on ne veut pas d’alcool pas de problème il y a des thés de toutes sortes .
        J’ai travaillé longtemps dans cet établissement et je suis la mieux placée ici pour connaitre les qualités et les défauts de son propriétaire étant sa propre fille !
        Malgré tout je reste impartiale sur son travail et cet établissement . Je peux entendre votre mécontentement et peux le comprendre mais de là à parler comme vous le faites de ce restaurant m’offusque plus qu’autre chose étant moi aussi bloggeuse, j’ai toujours traiter dans mes blogs de sujets sensibles mais en préservant toujours les autres . Alors de là a à sous entendre de ne pas y aller parce cela s’est mal passé pour vous , je n’aime pas cette façon de faire .
        De plus, je pense que tout cela vient d’une incompréhension de votre sur l’établissement ainsi que la façon du restaurateur de vous répondre . Il a une façon de s’exprimer qui peut ne pas convenir à tous le monde !
        Maintenant, je n’ai pas toujours été en adéquation avec son travail mais aujourd’hui, il faut admettre que des établissements comme la Rivière, il n’y en a que peu , que ce soit dans la qualité de son assiette, de la déco mais aussi de la qualité des produits proposés .
        Bien a vous

        • Il me semble qu’il faut savoir accepter la critique et se remettre en question. Il semble par ailleurs que cet avis soit partagé. Je dis ça…

          • Non seulement l’avis est partagé, mais les faits relevés sont objectifs et précis.
            Il semblerait qu’en France, on ait totalement oublié une notion essentielle : celle du service.
            On n’est plus ni dans le discours sur le prix, ni dans la qualité des produits mis en scène, ni la volonté de faire découvrir un savoir-faire réputé dans le monde entier.
            On est dans ce qui fait qu’une vente (même d’un produit lié à l’excellence française, surtout dans un quartier hautement touristique d’une ville très visitée) se passe bien, voire même que le client a envie de revenir ou mieux, recommander le lieu.
            Quand je vois la nature du discours tenu, il me vient à l’esprit que finalement le client est profondément laissé de côté au motif de quoi ? Une exception française ? Culinaire ? Une expérience hors norme ?
            Rien ne saurait justifier autant de dédain dans le service, ni autant d’aigreur dans l’attitude. Se réfugier dans une tour d’ivoire selon des principes imaginaires qui n’appartiennent qu’à son auteur, c’est ignorer le respect de celui qui vous fait vivre : le client (et quelque soit son budget, un client reste un client).
            N’oubliez pas qu’aux yeux des étrangers en visite, votre établissement représente (avec d’autres) souvent le seul lien « social » avec les Strasbourgeois du crû. Ne leur donnez pas, svp, une image qu’aucun de nous ne comprendrait ni ne partagerait.

        • je suis très surprise par votre post.
          Lui demander si elle ne fait pas d’erreur… Dans notre travail nous en faisons forcément tous et nous devons en assumer les « conséquences » même si ce terme est un peu fort. Elles sont simplement différentes selon nos métiers respectifs.
          Dans le cas de la restauration, un métier en rapport avec le public, il est normal que ce public et accessoirement clients expriment leurs ressentis par rapport à l’expérience qu’ils ont vécu.
          Comme je l’ai déjà dit plus haut au même titre que les critiques positives peuvent être rédigées, des critiques négatives peuvent aussi être rédigées.
          Même si je conçois parfaitement qu’elles ne sont pas forcément agréables à entendre.

          Enfin pour ce qui est lui demander si elle a déjà travaillé dans la restauration… C’est un métier, et pour avoir de la famille qui travaille dans ce domaine, je sais à quel point il est exigeant.

          Pour autant c’est le métier de votre père et de ses collaborateurs. Et certes la qualité de son assiette, de la déco mais aussi de la qualité des produits proposés est importante, l’accueil et le comportement vis-à-vis de votre clientèle est aussi essentiel. Et c’est uniquement cette partie du travail qui a été remis en cause.

          Pour le coup, comme vous l’avez dit il a une façon de s’exprimer qui peut ne pas convenir à tous le monde, ce qui a été le cas ici. Et elle ne fait que l’exprimer.
          Comme l’on fait d’autres personnes.A priori elle n’est pas la seule.

    • Avec une bouteille d’eau l’attente est tristounette ?? Ah oui ! Bien sûr: donc cher Candice: ya qu’à prendre un Mathusalem de Cristal de Roederer 1990 : comme ça on peut poireauter 5 heures…dans la joie, la bonne humeur ou plutôt la beuverie bobo et la débilité la plus absolue… ! Que ne faut-il pas lire ! Ah, si vous n’avez pas les moyens, allez au Macdo…mais pas à la rivière…Une histoire qui va vite se transformer en torrent puis en flaque d’eau à lire ses piètres défenseurs !

  16. Je relis.
    Encore et encore.
    Je ne trouve pas l’endroit où il est dit aux gens « n’y allez pas ».
    Cet avis est personnel et objectif à la fois me semble-t-il. Elle a fait part des côtés négatifs, tout en précisant que la qualité de la nourriture était au top.
    Je retiens, à la vue du commentaire de sa fille, que cela confirme l’état d’esprit de la famille. Élitiste.
    Il faut être privilégié, préférer au moins le thé à l’eau (bande de pauvres) et se laisser guider, par le maître des lieux et non son portefeuille.
    Ma dernière addition en date se monte à 390€ pour 4 autant dire que les moyens je les mets. Mais même dans un doublement étoilé, si e veux prendre 3 entrées et non une entrée et un plat, on me sert, sans sourciller, 3 entrées et une carafe d’eau.
    Le pire défaut pour un restaurant n’est même pas de ne pas servir des plats exceptionnels mais d’en servir avec dédain pour l’être humain, avec condescendance et avec une prétention sans pareille.
    Personne, aucun chef, quel qu’il soit n’a à traiter ses clients de la sorte.
    Et encore une fois, je relis mais non, je ne trouve pas où il est dit de ne pas y aller….

  17. Vous écrivez  » Pour 70€, pardon, je m’offre un double étoilé (ou presque !). »
    Si vous consommez une entrée+ un plat + un dessert à la Cambuse( excellente adresse que vous citez dans votre récit) vous en aurez au minimum pour 80 euros !! Mais donnez nous l adresse d un double étoilé a 70 euros svp !!
    Je suis très intéressée et sans nul doute … pas la seule!!

    Vous disiez que l’attente vous semblez longue…. c est pour cette raison que je vous ai conseillé le « fast-food » comme son nom l indique c est de la « nourriture rapide »!!!

    Dans votre réponse à « Valentine- la fille du restaurateur  » vous exhibez le montant de vos additions « Ma dernière addition en date se monte à 390€ pour 4 autant dire que les moyens je les ai » , je trouve ça très choquant, vulgaire et indécent alors que vous vous permettez de faire la remarque suivante!!!! :
    « Il faut être privilégié, préférer au moins le thé à l’eau (bande de pauvres) et se laisser guider, par le maître des lieux et non son portefeuille. »

    Ce n est plus un récit mais un torchon!!!

    Et si vous n ‘aimez pas ce restaurant, le lieu étant petit ça laissera de la place pour ceux qui apprécie son originalité culinaire.

    • Candice FORRER
      Puis je vous inviter à respirer un bon, à relire et à ne pas mélanger l’article de la blogueuse et celui d’un visiteur.
      Vous voulez un nom et une adresse? Le Chambard, chez Monsieur Nasti.
      Mais je pense qu’il est inutile de nourrir votre haine, votre paranoïa aiguë, et votre capacité à tout mélanger en essayant de vous expliquer ce que nous sommes nombreux à avoir tenté de vous expliquer.
      La place dans cette établissement est déjà suffisamment réduite j’en suis sûre par la taille des mollets qui semblent s’y plaire.
      Cordialement.

  18. Il faut penser a bien lire les commentaires.
    Tous ne sont pas de la blogueuse l’heure du cream. Je pense à celui sur les fameux 390€.Il est signé d’un autre internaute. Donc avant de traiter son article et ses commentaires de « torchon » il faut veiller à bien lire.

    Enfin pour ce qui est de l’attente il y a une marge entre le Mc Do et devoir attendre plus d’une heure. Alors votre remarque… 🙂

  19. Ce n’est plus une rivière mais un ru de caniveau … je suis abasourdie …Plutôt que de défendre l’indéfendable, utilisez votre énergie à sourire et considérer vos clients !

  20. Tombé sur cet article par hasard, première fois sur ce blog (certainement pas la dernière), je suis du même avis que la rédactrice. L’accueil est source d’envie chez moi, et là…ouch.

    Rédaction, honnêteté, bravo.

    A très vite.

  21. C’est vrai que depuis quelque temps notre ami Richard, victime de son succès, a de nouveau pris la grosse tête (comme au temps du « R ») et cela se ressent de plus en plus sur la qualité de l’accueil. Je suis aussi d’accord avec vous sur le fait que tous les clients devraient être traités de manière égale.
    Maintenant, à sa décharge, je peux comprendre qu’il n’ait pas non plus envie de dérouler le tapis rouge à une table de radasses qui prennent juste une entrée et un verre d’eau (et un moelleux partagé à 3…).

  22. Ma soeur a fait pratiquement tous les gastro de la région et elle m’a dit exactement la même chose que toi. Pourtant elle boit du vin et elle a pris entrée, plat, dessert. pour l’anecdote, ils ont refusé de lui apporter la carte des vins sous prétexte qu’ils étaient plus aptes à choisir. J’imagine que c’est parce qu’elle a l’air jeune ce qui est tout simplement inacceptable.

    • Ne pas laisser le choix du vin est quelque chose d’insupportable et incompréhensible si justement on se prétend « gastro » à tout va ! L’amateur a besoin de choisir son vin ou tout du moins de discuter des choix imposés !

  23. Et où est le problème si les radasses en question ne veulent prendre qu’une entrée et un verre d’eau ? Monsieur a peut-être oublié qu’il tenait un commerce. Il peut bien faire la tronche si dans sa salle à manger le dimanche le petit cousin ou la grand-mère n’avalent que trois crackers et boudent le reste du repas de Pâques, et il aura même raison. Mais est-ce qu’on vous fait la morale avant de vous frapper à coup de baguette si vous n’achetez qu’un croissant à la boulangerie le matin ? Il faudrait redescendre sur Terre une seconde. Un comportement pareil c’est plus de la cuisine c’est du stalinisme.

  24. comme diraient et penseraient Segala et Madonna( interviews) « il est préférable que l on parle de moi en mal … plutôt que de passer inaperçu  »
    Les curieux se déplaceront pour se faire leur propre opinion et les mécontents auront le loisir de trouver d autres restaurants … Mais quelle pub!!!! Ca m a donné envie d y retourner . Prochain restaurant entre amis nous retournerons à la rivière

    • Cher Candice, en votre qualité de fille du propriétaire, je trouve vos commentaires complètement déplacés…A vous lire, il est certain que je ne viendrais jamais. Que les Dieux de la gastronomie m’en préservent à jamais ! Et surtout de l’Œnologie car une absence de carte des vins: c’est vraiment le royaume de la marge au mépris de l’amour du vin !

  25. J ai mangé par hasard ( de passage et seul endroit libre) au rivière début juillet et mon expérience a été exactement à l inverse de la vôtre : service rapide, sympa et excellents conseils qui ont contribué à l excellence du repas. Je fais un ( petit) detour pour y retourner dans 15 jours. Ceci dit, je comprends votre critique, et surtout ne comprends pas pourquoi il est presqu interdit de donner son point de vue si l expérience a été malheureuse.

  26. à mon avis, cette expérience négative est une consquence de votre propre comportement.
    Perso, en tant que client lambda, j’ai toujours trouvé un acceuil irréprochable. voir même d’une qualité spirituelle!
    parceque je joue le jeu… je suis le cours de la rivière.
    peu de tables, une réputation à toute épreuve, des plats diversifiés, donc si vous réservez pour 21h30, prévoyer de prendre un bon apéro sur place pour attendre qu’une table se libère. là, osez laisser le choix au sommelier, qui vous proposera un vin des plus excellent, qu’il aura trouvé (lui même) au détour d’une escapade dans certaines de nos si nombreuses caves…

    je savais que c’était une expérience surprenante, donc j’y suis allé en mode « on calcule pas, on se fait plaisir). dans ce mode là, on se prend effectivement des claques de dingue, jusqu’au digestif, tout est minutieusement élaboré (verre ) saké en étain doré, etc…) pour vous faire voyager dans l’univers de la table…
    même le décor, les petits livres disposés sur les tables, sont autant de petit détails qui font la différence entre un resto « gastro » et la rivière…

  27. A toutes les personnes qui en ayant lu cet article se disent qu’elles feraient mieux de passer leur route je leur dis non non au contraire!! Ce restaurant est une merveille, les plats sont délicieux et originaux, le patron est adorable, passionné et passionnant. Plus qu’un restaurant (qui peut sans problème s’enorgueillir d’être un gastro vu le niveau de la cuisine et du service)c’ est un lieu, avec une décoration atypique et pleine de personnalité, une âme, une atmosphère. Effectivement il donne beaucoup de conseils sur quoi prendre, quels vins peuvent accompagner le plat mais en aucun cas ne force personne.
    J’y suis allé lorsque j’étais étudiante et donc avec un budget limité pour fêter une grande occasion avec mon copain et même si nous n’avions pas pris la totale (et même un dessert pour deux!!) nous avions passer une soirée idyllique. Nous n’habitons plus à Strasbourg depuis plusieurs années et nous continuons d’y retourner une fois par an seulement pour aller manger à la Rivière!!
    Ne passez pas à coté de cette perle seulement à cause de l’avis d’une personne qui a passé une mauvaise soirée et allez vous faire une opinion par vous même!

    • Bonsoir, je me répète mais cet article ne portait pas sur la qualité des plats (tres bons) mais sur l’accueil réservé. À chacun de se faire son propre avis…néanmoins beaucoup allaient dans le même sens que le mien.

    • C’est complètement surréaliste…C’est triste de voir que rien ne change et qu’il n’y a aucune remise en question. Cette personne devrait se faire soigner. C’est scandaleux.

  28. Bonjour,

    En lisant votre article, j’ai commencé à avoir un doute sur les propos de mes amis qui m’avaient chaleureusement conseillé ce restaurant. Mais après y avoir été, pour rien au monde je n’aurais voulu louper cette expérience et ne pas avoir fait confiance à mes amis !

    A toutes les personnes qui comptent éviter ce restaurant, allez-y au moins pour vous faire votre propre avis ! Honnêtement, outre la cuisine qui est absolument délicieuse, le service a été rapide, et les serveurs sont vraiment agréables et passionnés !

    Quand on va manger dans un restaurant gastronomique, il faut s’attendre à débourser une somme, peut-être astronomique mais c’est bien pour ça qu’on n’y va pas toutes les semaines non ? Où serait le plaisir ?

    Dernière remarque, je comprend maintenant la déception du serveur quand les clients ne demandent que de l’eau pour l’ensemble de la table. Les plats prennent tout leur sens avec un bon verre de vin, et quel vin ! Chacun est choisi pour sublimer le plat, que le sommelier aura sélectionné. Personne n’a le même vin autour de la table, ils sentent tous quelque chose de différent et évoluent en bouche lors du repas. Nous avons débriefé le repas avec plaisir avec ce charmant monsieur, et on a tous appris quelque chose.

    Donc oui, à moins de ne pas aimer l’alcool, il serait vraiment dommage de louper le vin qui va avec les plats.

    J’ai adoré, et j’y retournerai c’est certain ! Retentez peut-être l’expérience, un soir où ce n’est pas fortement fréquenté (un mercredi soir, le service est très rapide !) et laissez-vous guider mais n’allez pas dire que vous préféreriez manger à la Corde à Linge, un restaurant attrape touristes par excellence où on mange mal et cher…

    C’est toujours bien d’avoir des avis, négatifs ou positifs, bien construits, mais il ne faut pas oublier que sur des sujets aussi subjectifs que la gastronomie, on ne peut jamais parler pour tout le monde. Donc c’est un peu dommage de décourager les gens, avec un article qui repose uniquement sur un ressenti vis à vis du service alors que le voyage gustatif proposé dans ce restaurant vaut le détour 😉

    • Bonjour, le problème n’a pas été le repas (qui comme je l’ai indiqué était vraiment très bon) ou les prix en « général » (quand on y va en connaissance de cause, mais là rien n’indiquait qu’il s’agissait d’un gastro !) mais bien le service, qui compte au moins autant que le contenu de l’assiette. Et le manque de transparence sur le prix des vins, ce qui à mon sens est inadmissible. Se fier les yeux fermés à l’avis du « sommelier » n’est pas acceptable. Et au risque de vous décevoir, on peut jouir d’un repas sans l’accompagner d’alcool. Si les mets sont savoureux, nul besoin.
      Quant au serveur, il s’agissait tout simplement du propriétaire de l’établissement, bien connu dans la ville pour son manque de modestie. Beaucoup d’avis allaient d’ailleurs dans ce sens ce qui me laisse à penser que je n’ai pas été un cas isolé. Je ne compte pas y retourner et refaire l’expérience… Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *