Carrés crumble aux myrtilles et citron vert

Carrés crumble aux myrtilles et citron vert

Recette adaptée de Linda Lomelino, Journal d’une Food Styliste

Devant la pression générale, il a fallut reprendre du service. Je pourrais m’étaler longuement sur les raisons de cette absence et y consacrer un billet entier mais je ne sais pas cela en vaut vraiment en la peine. Enfin, pour résumer cela en quelques mots : la blogo m’a tuer*. La blogo locale en particulier mais bien au-delà. Ou comment une communauté (que tu connais ou pas) a réussi à flinguer ton envie de tenir un blog.
Une blogo toujours plus impudique, plus superficielle, avide de likes et en quête de partenariats. Une blogo qui me désespère et que je trouve navrante voire affligeante.
Une grande lassitude de ses frasques et ses diktats. Le mode d’ordre semble être réseautage. Le premier qui écrit « j’ai testé », je lui colle des tartes. J’exècre le mot « test ». Des tests à tire-larigot. Tout le monde teste tout et n’importe quoi, en toute objectivité et de préférence dès le lancement pour être dans l’actu (et premier sur Google). Les stories instagram ont fini par m’achever. Culte du vide, paroxysme de la connerie, summum de l’ennui. L’étalage du pathos et la recherche des compliments. Je ne m’explique pas le succès de ces stories. Peut-être que je suis une vieille conne pas dans la cible. Mais je m’en fous. La cuisine est une source de plaisir, une source d’inspiration intarissable. L’envie de cuisiner, elle, est toujours bien là. L’envie de bloguer nettement moins. D’autres préoccupations, d’autres envies aussi. Tout simplement. On peut dire j’en ai allègrement profité pendant 6 ans et je remercie celles et ceux qui m’ont permis de le faire. J’ai rencontré de belles personnes, qui se reconnaitront, et des moins belles. Il est temps d’écrire un nouveau chapitre.

En attendant de retrouver une certaine assiduité (et la petite flamme), voici la recette des carrés aux myrtilles, extraite du livre de Linda Lomelino. Bon, en gros, je pourrais te coller du citron vert un peu partout en ce moment et je trouve que l’association petites baies noires / citron vert fait des merveilles. Ajoute du crumble sur un truc, et c’est banco ! Un peu réfractaire au début (moi et les modes…), j’avoue, le crumb cake m’a conquise. J’ai mélangé framboises et myrtilles dans ma seconde fournée, mais sans le citron vert cette fois.

Have a break, have a crumb cake.

(*Et oui, la faute de grammaire est volontaire, pas besoin de bescherelle).

Munitions pour un moule de 18-20 cm (9 parts env.)

Pour la pâte à crumble :

  • 210g de farine
  • 115g de sucre
  • 1/2 c. à café de levure chimique
  • 125g de beurre doux froid coupé en petits cubes
  • 1 pincée de sel
  • 1 jaune d’oeuf
  • quelques gouttes d’extrait de vanille ou un peu de vanille en poudre

Pour la garniture :

  • 250g env. de myrtilles fraîches ou surgelées (ou les fruits rouges de votre choix)
  • 40g de sucre roux
  • 2 c. à café de fécule de maïs
  • 1 c. café de zestes râpés de citron vert
  • 1 c. à soupe de jus de citron vert
  • 1 c. à soupe de sucre roux pour saupoudrer

Préchauffez le four à 200°C. Zestez finement le citron vert, pressez le jus. Tapissez un moule carré de papier cuisson (ou beurrez et farinez-le).

Préparez la pâte : placez la farine, la levure, le sel, le sucre et le beurre dans un récipient.
Sablez, c’est à dire travaillez les ingrédients entre les paumes de vos mains jusqu’à ce que le beurre soit complétement intégré et jusqu’à obtention d’une consistance sableuse.
Ajoutez l’œuf et la vanille. Mélangez jusqu’à obtention d’une pâte homogène (pas besoin de passage au frais, la pâte est prête à être utilisée). 

Mélangez les myrtilles, le sucre, la fécule, les zestes et le jus de citron.

Déposez les 2/3 de la pâte dans le moule, étalez uniformément en pressant avec les doigts pour consolider le fond. Répartissez les fruits sur la pâte. Émiettez et parsemez la pâte restante sur les fruits. Saupoudrez de sucre roux, puis placez au four et faites cuire env. 35-40 min.

Laissez refroidir puis découpez des carrés. Zestez un peu de citron vert par-dessus pour la déco.

Carrés crumble aux myrtilles et citron vert

Crumb cake au butternut et pépites de chocolat

Crumb cake au butternut et pépites de chocolat

Les cakes sucrés aux légumes, comme les tartes, c’est vraiment ma came. Carottes ou courges, je trouve que les légumes apportent le moelleux et ce coté « moist » (humide) incomparables. Monomanie chromatique et automnale, j’aime les légumes oranges. Les légumes tout-terrain qui s’adaptent aussi bien au sucré qu’au salé. Sans oublier la juste dose d’épices et de fruits secs. Je ne résiste pas à un bon shoot de cannelle.

Pour mon crumb cake, je me suis inspirée de la recette de Sally’s baking addiction.
J’ai longuement hésité…Muffins ou cake à partager ? Finalement ce sera cake.
J’ai réduit un peu la quantité initiale de sucre (toujours trop chez les ricains) et celle de la purée, pour une simple raison : j’ai testé il y a quelques temps un marbré chocolat/courge, une recette issue d’un blog US également (avec les conversions des cups en grammes, un drame peut vite arriver). Je salivais d’avance…Déception, je ne sais pas trop où ça a cafouillé, mais la texture de mon cake n’était pas très cuite (trop de purée ?). Bref. J’avais peur que trop de purée ne vienne compromettre la recette, d’où une quantité un peu plus réduite (250g au lieu de 330g env.). Ce qui ne gâche rien au final, je trouve ce dosage à mon goût.

Pour le crumble, j’ai fait un tant pour tant, à peu près comme dans la recette de Sally.
Même s’il était très bon, j’ai trouvé qu’il s’étalait un peu trop (pas assez de gros grumeaux à mon goût, comme ici). Du coup, je préfère ma version habituelle avec l’ajout de poudre de fruits secs (amandes ou noisettes), le crumble se tient mieux à la cuisson. Question de goût et d’habitude. C’est parti !

Crumb cake au butternut et pépites de chocolat

Munitions pour un cake de 21 x 21 cm

Pour la pâte:

  • 220g de farine
  • 1 c. à café de bicarbonate de soude
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 2 c. à café de cannelle en poudre
  • 1 c. à café d’épices mélangées : gingembre, muscade, quatre-épices
  • 1/2 c. à café de sel
  • 120 ml d’huile (ou de beurre fondu, env. 125g)
  • 150g de sucre roux de canne
  • 250 g de purée de butternut
  • 2 œufs
  • 60 ml de lait
  • une belle poignée de pépites de chocolat (chocolat Weiss)

Pour le crumb topping:

  • 80g de farine
  • 80g de sucre roux
  • 80g de beurre
  • un peu de cannelle

Préparez la purée : avec 900g de butternut (pelé et tranché) vous obtiendrez env. 450-500 g de purée (poids égouttée).  Je n’ai pas tout utilisé, j’ai gardé le reste pour un parmentier de butternut en format individuel !

Coupez le butternut en tranches, retirez les graines dans la partie basse, puis épluchez-les. Coupez le butternut en cubes puis faites-le cuire à la vapeur, jusqu’à ce que le buttternut soit bien tendre.Dans un récipient, écrasez le butternut à l’aide d’une presse-purée. Pour retirer un maximum d’humidité, idéalement passez la purée à travers une étamine (tissu très fin destiné à la préparation des confitures, à défaut un torchon propre)
fermez et pressez. Le butternut va libérer pas mal d’eau…

Pour le crumble, mélangez tous les ingrédients, malaxez du bout des doigts pour bien intégrer le beurre et former une pâte grumeleuse. Pressez la pâte par portions pour former des « grumeaux ». Placez au frais pendant la préparation de la pâte à cake.

Pour la pâte: dans un récipient, mélangez la farine, la levure, le bicarbonate, le sel et les épices. Battez les œufs avec le sucre roux. Ajoutez l’huile (ou le beurre fondu) et le lait.
Mélangez les ingrédients liquides avec les ingrédients secs. Incorporez ensuite la purée de courge. Finissez en ajoutant les pépites de chocolat.

Préchauffez le four à 180°C. Versez la pâte dans un moule carré beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson. Enfournez (tiers inférieur). Faites cuire env. 15 min. puis répartissez le crumble sur la pâte. Poursuivez la cuisson env. 25 min. Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Avant de déguster, saupoudrez d’un voile de sucre glace et coupez en parts.

Crumb cake au butternut et pépites de chocolat

 

 

Crumb cake à la rhubarbe

crumb cake à la rhubarbe

Le crumb cake, c’est l’équivalent du streuselkuchen allemand. Une pâte à cake recouverte de streusel (ou crumble). Parfois juste une seule et même pâte qui sert à la fois de base et de crumble. Et entre les deux, on y met ce qu’on veut, des fruits le plus souvent, de la confiture…(les allemands adorent nous coller un peu de Quark aussi). Les ricains ont encore frappé. Et avec eux, cette – vilaine – petite manie de s’attribuer la paternité du truc? (l’œuf ou la poule ? le Streuselkuchen ou le crumb cake ?) Et puis crumb cake ça sonne tellement mieux hein. Le temps de traverser l’Atlantique, bim, encore un gâteau hybride et une mode de plus. Ouais, mais nous les frontaliers, on nous prend pas pour des buses. Bref, après cette petite pointe sarcastique pleinement assumée, je dépose les armes.

En me baladant sur le net, je suis tombée sur pas mal de recettes américaines ultra-appétissantes, bien souvent la liste d’ingrédients prévoyait de la « sour cream ». Comme je n’avais plus de crème épaisse sous la main mais du fromage blanc (Monop’ te sauve souvent la mise le dimanche, mais pas un 1er mai) et puis un peu la flemme de faire les équivalences cups/grammes, j’ai fini par jeter mon dévolu sur la recette d’Eva (également auteur du livre « Crumb cakes »). Pour la recette de la pâte à cake, j’ai donc suivi sa recette de base. J’y ai ajouté les zestes d’une demi-orange parce que l’association orange-rhubarbe fonctionne vraiment très bien. Pour le crumble en revanche, je n’ai pas suivi la sienne mais ma recette Felder que j’utilise régulièrement, c’est celle que je préfère. Pour la cuisson, j’ai un peu changé la méthode également, je n’ai pas cuit le tout en une fois mais procédé en deux temps, pour que le crumble soit doré juste comme il faut.

crumb cake à la rhubarbe

Munitions (pour env. 10-12 parts)

Pour la pâte à cake :

  • 3 œufs
  • 130 g de sucre en poudre
  • 100 g de beurre fondu
  • 50 g de fromage blanc
  • 170 g de farine
  • 1 c.à c. de levure chimique
  • zeste d’une 1/2 orange (facultatif)
  • env. 250-300 g de rhubarbe

Pour le crumble :

  • 80 g de farine
  • 80 g de beurre froid
  • 65 g de sucre roux
  • 15g de sucre vanillé (2 sachets)
  • 80 g d’amandes en poudre

Épluchez et coupez la rhubarbe en cubes. Placez-la dans une passoire au-dessus d’un récipient. Saupoudrez d’une bonne cuillère à soupe de sucre (vous pouvez ajouter un peu de sucre vanillé aussi), mélangez et laissez dégorger une petite heure.

Faites fondre le beurre à feu doux dans une petite casserole. Râpez finement le zeste de l’orange. Préchauffez le four à 180°C (four électrique).

Pour le crumble : mélangez tous les ingrédients, malaxez du bout des doigts pour bien intégrer le beurre et former une pâte grumeleuse. Pressez la pâte par portions pour former de gros « grumeaux ». Placez au frais pendant la préparation de la pâte à cake.

Pour la pâte à cake : dans un récipient, battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le beurre fondu, le fromage blanc et mélangez. Ensuite incorporez la farine avec la levure, les zestes d’orange et mélangez. Versez la pâte dans un moule carré (21 x 21 cm) beurré et fariné ou tapissé de papier cuisson. Répartissez les cubes de rhubarbe sur la pâte. Enfournez (tiers inférieur).

Au bout de 15 min. de cuisson, sortez le moule du four, émiettez et répartissez le crumble sur le cake. Remettez au four et poursuivez la cuisson env. 25 min. (surveillez, couvrez d’une feuille de papier alu si nécessaire). Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Une fois refroidi, saupoudrez de sucre glace, coupez en parts et servez !

crumb cake à la rhubarbe