Gâteau moelleux aux kumquats et épices

gâteau moelleux aux kumquats et épicesUne bonne dose de cannelle, de gingembre et de cardamome pour twister un gâteau moelleux aux kumquats ! A déguster avec un thé…aux agrumes of course. Toujours dans ma phase agrumes, je n’ai pas encore entamé la phase de descente ! Pour changer des agrumes traditionnels tels que citrons et oranges, après la bergamote voilà le kumquat. Petit par taille, grand par le goût ! Quant à la sicilienne, la sanguine et le pomelo, ils me taquinent déjà les papilles. Mais impossible d’oublier mon ami qui vient de loin, l’ami qui fait du bien, l’ami costa-ricain qui m’accompagne tout l’hiver !

Munitions :

  • 50g de kumquats préparés  (8-9 pièces)
  • 35g de miel
  • 15g de sucre
  • 1 c. à café rase de cannelle
  • ½  c. à café de cardamome
  • ½  c. à café de gingembre en poudre

Pour la pâte :

  • 175g de farine
  • 15g de fécule de maïs
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 60g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs
  • 35 ml de lait
  • 125g de beurre pommade
  • Sucre perlé

gâteau moelleux aux kumquats et épicesNettoyez les kumquats à l’eau chaude. Essuyez-les, coupez les extrémités, retirez les pépins, puis coupez-les en petits dés. Pesez 50g.
Dans une petite casserole, mélangez le miel avec le sucre, les épices et les kumquats. Faites chauffer à feu moyen jusqu’à frémissements. Retirez du feu et laissez tiédir.

Dans un récipient, mélangez la farine, la fécule, la levure puis ajoutez le beurre. Fouettez les œufs avec le sucre, puis ajoutez le lait. Mélangez les ingrédients liquides avec les solides et battez à vitesse rapide.
Préchauffez le four à 180°C. Versez la pâte dans un moule carré d’env. (22 x 22 cm env.). Parsemez de sucre perlé.
Placez au four et faites cuire env. 20 min. sortez le gâteau du four (vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau), laissez refroidir puis coupez en parts.

 gâteau moelleux aux kumquats et épices

Bergamote curd et petites contrariétés…

bergamote curdLe dépôt légal de vœux étant fixé au 31 janvier, il est encore temps de vous souhaiter une belle année gourmande !

Lorsqu’on croupit en cellule 8 heures par jour voire plus, on finit souvent par être victime de carences en tous genres. Si j’étais amenée à subir un test anti-dopage, je risquerais fort dans les semaines à venir, d’être contrôlée positive pour usage massif de vitamines, minéraux, d’oligo-éléments et autres compléments. A la détox, je préfère la monomanie alimentaire : en hiver, je deviens une dévoreuse chronique d’ananas et j’opte en plus pour la perfusion d’agrumes ! Et vous, votre monomanie, votre méthode anti-coup de mou, c’est quoi ?

La clémentine avait fait déjà son chemin dans ma tête quand j’ai soudain décidé de prendre un virage 100% bergamote. Légèrement bornée, il a d’abord fallu trouver ledit fruit à Strasbourg. Mission accomplie lors d’un passage par la case bio chez Satoriz (mes indics m’ont soufflé qu’on en trouverait également au Serpent Vert à Schiltigheim).
Un peu d’espionnage culinaire avant de finir par choisir la recette de curd d’Edda, parfaite, mais que j’ai réalisé uniquement à base de bergamotes, dont la taille se rapproche sensiblement de celle de la clémentine. J’ai congelé une partie de la marchandise et j’ai déjà ma petite idée sur la façon de recycler mon reliquat de crème à la bergamote !

bergamote curdMunitions pour env. 2-3 pots (contenance 230g) :

  • 3 œufs entiers
  • 170 g de jus de bergamotes (env. 6 bergamotes)
  • 100 g de sucre
  • 70 g de beurre
  • 30 g de fécule de maïs
  • Le zeste râpé de 4 ou 5 bergamotes

Mélangez le sucre avec les zestes de bergamote puis ajoutez le jus. Incorporez les œufs et la fécule et fouettez pour bien mélanger.

Faites chauffer une casserole d’eau (frémissante), placez-y un récipient en métal au bain-marie. Versez le mélange dans le récipient. Faites cuire à feu doux, laissez épaissir en remuant constamment jusqu’à obtenir une masse crémeuse, proche de la texture d’une crème pâtissière.

Ne faites pas faire bouillir le mélange, la cuisson doit être progressive (10-15 min env.) et la crème doit napper la cuillère.

Retirez du feu et ajoutez le beurre coupé en morceaux. Mélangez pour bien l’incorporer.
Remplissez des pots à confiture et laissez refroidir. Conservez le bergamote curd au frais.

bergamote curd

Petits bois de cerf à la clémentine

sablés bois de cerfRudolph est à poil. Il ne lui reste plus que son nez rouge pour parader. D’ailleurs toute sa bande de potes a subi le même sort. On a retrouvé la cargaison de bois.  Elle est là, sur le blog, disséminée entre-temps dans de jolies boites en métal pour brouiller les pistes et surtout conserver une marchandise de première qualité. Cette recette est encore un grand classique de l’amie Simone…Des biscuits simples, au beurre, avec une forme originale en bois de cerfs mais revisités ici à la clémentine.

Pour env. 40 pièces il vous  faut :

  • 2 œufs
  • 150g de sucre
  • 100g de beurre pommade
  • 50g de crème fraîche épaisse
  • env. 3g de levure chimique (1 c. à café bombée)
  • zestes râpés de 2 clémentines
  • 400 à 420g de farine

Pour la dorure :

  • 1 jaune d’oeuf
  • c.à soupe de crème fraîche liquide

Pour le glaçage :

  • Sucre glace
  • Jus de clémentines
  • Liqueur d’oranges (type Cointreau)

sablés bois de cerfRâpez finement le zeste des clémentines. Dans un récipient, battez les œufs avec le sucre, travaillez le mélange au batteur à vitesse lente, jusqu’à ce qu’il soit mousseux.
Coupez le beurre en morceaux puis ajoutez-le au mélange.

Ajoutez la crème, la levure, les zestes râpés de clémentines puis la farine.
Travaillez ensuite la pâte à la main jusqu’à ce qu’elle soit lisse et homogène.
Formez une boule de pâte, filmez-la puis placez-la au frais une heure.

Préchauffez le four à 170°C (four électrique).

Abaissez la pâte sur une épaisseur d’env. 5 min. Découpez de petits de rectangles d’env. 6 x 3 cm. Pour leur donner la forme de bois de cerfs, pratiquez de petites entailles au couteau.

Posez les bois sur une plaque (recouverte de papier cuisson) en les courbant légèrement. Placez au four et faites cuire chaque fournée env. 15 min. Sortez les bois de cerfs lorsqu’ils sont légèrement dorés, ne les laissez pas trop brunir.

A la sortie du four, vous pouvez soit les badigeonner d’un peu de jaune d’oeuf battu auquel vous ajoutez de la crème fraîche, soit les recouvrir au pinceau d’un glaçage au sucre glace mélangé à du jus de clémentines (voire additionné d’un peu de liqueur d’oranges selon les goûts)

sablés bois de cerfTuyau de Creaminelle : en Allemagne, vous trouverez du carbonate d’ammonium en sachet (Hirschhornsalz, littéralement sel de bois de cerf) qui remplacera la levure chimique.

 

Cheesecake aux agrumes et pralin (sans cuisson)

Cheesecake agrumesHaut les mains, plus un zeste! ou plutôt si, mettez le paquet, ne lésinez pas sur les agrumes!

Nous autres creaminelles, avons l’habitude de consommer des oranges, fruit largement plébiscité par les familles des détenus.

Gorgé de vitamines, censé nous éviter d’attraper le scorbut ou je ne sais quoi (comme si nous étions sujets à carences entre les barreaux), c’est également un fruit que l’on peut peler sans avoir besoin d’un quelconque ustensile tranchant ou d’une arme blanche (le jour ou l’ananas et la noix de coco feront un carton en prison, croyez-moi l’affaire se corsera).

A force, on devrait ne plus pouvoir les voir en peinture les oranges. Que nenni, auprès de moi, les agrumes ont toujours autant la cote. Le soleil qui fait une belle percée, les journées qui se rallongent, les températures qui remontent légèrement n’ont pas modéré mon envie d’agrumes pour le moment, bien au contraire.

A Noël, je me suis vue offrir un kit Hachette, un livre regroupant 40 recettes – « Les meilleurs cheesecakes » – accompagné de 4 mini moules à charnière. Autant dire qu’on m’a fourni les munitions. La recette n’est pas extraite du livre mais d’un magazine allemand. Et même si j’avoue préférer la version cuite du cheesecake, j’ai pressé la gâchette ce week-end!

Pour 1 grand cheesecake (ou 4 modèles réduits)

Pour la base:

  • 170g de beurre
  • 250g de biscuits aux flocons d’avoine (type Mc Vities)
  • 100g de pralin

Pour la garniture:

  • 1 citron
  • 2 oranges
  • 400g de cream cheese (type Philadelphia)
  • 500g de fromage blanc type faisselle (bien égouttée)
  • 180g de sucre
  • 11 feuilles de gélatine
  • 200 ml de crème fraîche liquide

Pour la déco:

  • 2 oranges

Mixez ensemble les biscuits et le pralin. Faites fondre le beurre dans une casserole puis laissez tiédir.  Ajoutez les biscuits et le pralin et mélangez bien.

Avec le dos d’une cuiller, tassez ce mélange dans le fond d’un moule rond (à charnière, pour un démoulage plus facile) recouvert de papier cuisson. Placez au frais.
Brossez le citron et 2 oranges sous l’eau chaude puis séchez-les. Zestez-les puis pressez-les pour extraire le jus. Dans un récipient mélangez les zestes, le sucre, les fromages et le jus de citron.

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Faites chauffer le jus d’oranges dans une petite casserole puis mettez-y la gélatine égouttée et laissez-la se dissoudre entièrement.

Ajoutez 2 c. à soupe de fromage à la gélatine dissolue, puis ajoutez au reste de la préparation. Montez la crème fraîche en chantilly, incorporez-la à la crème. Versez sur le fond biscuité et placez au frais au mini. 4 heures.

Avec les 2 oranges restantes: brossez-les sous l’eau chaude puis essuyez-les. Pelez les oranges à vif (en enlevant la peau blanche) puis coupez les suprêmes (= la chair, en coupant les quartiers entre les membranes). Disposez-les sur le cheesecake. Parsemez de pralin.