Moelleux aux pêches et amandes

moelleux aux pêches et amandesEmballé c’est pesé, on se fait un p’tit moelleux aux pêches et aux amandes?
Rapide, pas sec pour un sou, et parce que le fruit est encore un peu de saison…
Les miennes viennent de mon revendeur habituel, le king bio du village, j’ai nommé, le Padre! Bien entendu, vous pouvez utiliser cette base avec d’autres fruits et varier les formes de moules (mini ou maxi) en veillant au temps de cuisson.

moelleux aux pêches et amandesPour 3-4 moelleux (diam. 10 cm)

  • 200g de petites pêches blanches
  • 140g de farine
  • 40g d’amandes en poudre
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 110g de beurre
  • 90g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs
  • 40g env. de crème fraîche épaisse
  • 3 c. à soupe de lait
  • Une poignée d’amandes effilées
  • Sucre glace

Préchauffez le four à 170°C.

Coupez les pêches en deux, dénoyautez-les puis coupez-les en cubes.
(si la peau vous dérange, vous pouvez aussi les pocher quelques secondes dans l’eau bouillante et les éplucher avant de les couper)

Mélangez la farine, les amandes en poudre et la levure.
Battez le beurre avec le sucre avec une pincée de sel jusqu’à le mélange soit crémeux.
Incorporez les œufs et mélangez. Ajoutez le lait et la crème fraîche.
Ajoutez la farine, mélangez puis ajoutez les cubes de pêches.

Beurrez et farinez des petits moules ronds (à charnière, diam. 10,5 cm)
Versez la pâte dans les moules, parsemez d’amandes effilées.
Placez au four et faites cuire env. 35-40 min.  Sortez du four et laissez refroidir. Saupoudrez de sucre glace.

Share

Vite, un scone !

scones anglais Petite recette pour long week-end alsacien…Rien d’extravagant si ce n’est une subite envie de scones anglais, d’œufs brouillés – que j’ai depuis quelques semaines presque érigés en rituel – de bacon et de baked beans ! Mais comment s’y retrouver devant pléthore de recettes, les quantités de beurre et de lait étant quelques fois sensiblement différentes d’une recette à l’autre. Celle-ci m’a néanmoins plutôt convaincue…Si toutefois vous êtes en possession d’une bonne recette authentique, totally british en somme, je pourrais probablement céder face à un odieux chantage !

Munitions pour env. 6-7 scones

  • 300g de farine
  • 50 g de sucre roux
  • 1 sachet de levure chimique
  • 120g de beurre
  • 4 c. à soupe de lait
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un récipient, mélangez la farine avec la levure chimique. Ajoutez le sel, le sucre. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et malaxez du bout des doigts. Creusez un puits.
Dans un bol, battez l’œuf avec le lait, puis versez dans le puits. Mélangez sans trop travailler.

Étalez la pâte sur une épaisseur d’env. 2,5 à 3 cm et découpez des cercles à l’emporte-pièce. (cannelé et diam. 6,5 cm ici). Disposez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Au pinceau, badigeonnez les scones avec un peu de lait. Placez au four et faites cuire env. 15 à 20 min. (vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau, qui doit ressortir sèche).

(Recette adaptée et extraite de 50 Best ! Scones & Shortbreads – Pour des scones à l’orange et aux cranberries : ajoutez 120g de cranberries à la pâte, le zeste d’une orange, remplacez le lait par 4 c. à soupe de jus d’oranges)

scones anglais

Share

On achève bien les moutons…

Oster Lammele alsacien (agneau pascal)

Oster Lammele agneau pascal

A l’approche des fêtes de Pâques, l’agneau pascal est un incontournable sur les tables et dans les vitrines des boulangeries alsaciennes. Au delà du symbole religieux, c’est surtout une adorable génoise, un biscuit super tendre (un peu comme un biscuit de Savoie) en forme de mouton.

Généreusement saupoudré de sucre glace, le Lammele (ou encore Lamala, dans le sud de l’Alsace) comme on l’appelle ici, évoque pour beaucoup des souvenirs d’enfance. Trempé dans du café au lait pour ma part. Les plus cruels aiment le décapiter en premier. Mais on peut commencer par l’arrière-train rebondi de la bête si on préfère. Et comme il a tendance à devenir sec, on met fin à son calvaire au plus vite.

Cet agneau-là, on le sacrifie volontiers sur l’autel de la gourmandise…et plutôt deux fois qu’une !

Munition pour un lammele :

  • 3 œufs
  • 65g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 30g de fécule de maïs
  • 60g de farine
  • une c. à café rase de levure chimique
  • le jus d’un 1/2 citron

Préchauffez le four (électrique) à 180°C. Séparez les jaunes des blancs d’œufs.
Battez les jaunes d’œufs avec le sucre. Ajoutez le jus d’un 1/2 citron et mélangez bien.
Incorporez la farine et la levure tamisées aux œufs blanchis. Montez les blancs en neige ferme. Incorporez délicatement à la préparation. Beurrez et farinez le moule en insistant bien dans les recoins (tête, oreilles). Versez la pâte dans le moule et faites cuire env. 40-45 min. Démoulez et laissez refroidir. Saupoudrez généreusement de sucre glace.

NB : il existe 2 types de moules, en fer (anti-adhésif) ou en grès (comme les moules à kouglof, à beurrer et fariner). J’ai choisi la version tradi en grès..un peu pour la cuisson, beaucoup pour l’objet et la nostalgie.

oster lammele agneau pascaloster lammele agneau pascal

Share

Gâteau au vin et aux épices

gâteau au vinMode Détox toujours sur position ON, c’est donc à retardement que je publie cette petite bombe réalisée il y a quelques semaines déjà. Une recette avec un arrière-goût de fêtes. Parce que Noël n’est pas encore si loin et l’hiver, lui, toujours bien installé.

Ma (presque) monomanie cette année: les fruits secs…et le vin chaud! Entre Porter Cake, Mini-Stolle, biscuits et tarte de Linz à la gelée de vin chaud, je m’en suis donnée à cœur joie.

Des saveurs, des odeurs si caractéristiques que l’on associe instantanément à une saison, aux marchés de Noël et qui font écho à ces récents jours de fêtes. Alors on prolonge encore un peu les vacances d’hiver avec un gâteau doudou, bien épais, chocolaté et épicé à souhait. A déguster lové dans un plaid et accompagné d’une tasse de thé fumant.

Pour la pâte:

  • 250 g de beurre
  • 230 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 4 œufs
  • 250 g de farine de blé
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c. à café d’épices à pain d’épices
  • 1 c. à café de cacao en poudre
  • 100 g de chocolat râpé (ou en pépites)
  • 50 g de fruits secs mélangés (ici pomme, poire, raisins et dés de citrons confits)
  • 10 cl de vin rouge

Pour le glaçage:

  • 200 g de chocolat noir

Séparez les jaunes des blancs d’oeufs. Préchauffez le four à 170°-180°C. Coupez les fruits secs en petits morceaux.

Battez le beurre avec les sucres. Incorporez les jaunes d’oeufs un à un. Mélangez la farine, la levure, le cacao et les épices puis ajoutez à la préparation. Ajoutez le chocolat râpé, les fruits secs puis le vin et continuez de mélanger.

Montez les blancs en neige ferme puis les incorporez délicatement à la masse.

Versez la pâte dans un moule à manqué (à charnière 22,5 cm) et faites cuire entre 50 et 60 min. Plantez une lame de couteau pour vérifier la cuisson, si elle ressort sèche, le gâteau est cuit. Laissez refroidir.

Faites fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Versez le chocolat fondu sur le gâteau (laissez couler le chocolat sur le pourtour ou recouvrez-le entièrement selon votre envie) et laissez prendre.

Vous pouvez aussi recouvrir le gâteau d’un glaçage à base de sucre glace et de vin rouge (glacer le gâteau encore chaud dans ce cas).

Share

Mais café la police…

Gâteau aux noix et café

gâteau aux noix et café…en voyant le dépassement de calories règlementaires par tranche?
Pourtant toujours au taquet pour les excès en tous genres, elle devait ce jour-là sans doute…prendre le thé !

Ce qui m’a laissé tout le loisir de piller un verger et de faire disparaitre quelques kilos de noix. Puis de réaliser ce gâteau mais aussi un joli succès d’estime auprès de mes complices.

Voila un moment que l’idée d’un délit à base de noix et de café germe dans ma tête. Un gâteau spécial « dimanche de grisaille », quelque chose de riche qui réchaufferait une froide journée. C’est chose faite avec cette recette de gâteau glacé et fourré au café !

Pour le gâteau:

  • 170g de beurre pommade
  • 120g de sucre
  • 3 œufs
  • 140g de farine
  • 1 c. à café rase de levure chimique
  • 100g de noix
  • 3 c. à café de café soluble
  • 1 c. à soupe d’eau chaude

Pour le glaçage:

  • 2 c. à soupe de lait
  • 2 c. à café de café soluble
  • 95g de beurre pommade
  • 125g de sucre glace

Et aussi : Quelques cerneaux de noix

gâteau aux noix et café

Préchauffez le four à 180°C.

Beurrez et farinez un moule à charnière de 18-20 cm (ou déposez une feuille de papier cuisson dans le fond). Hâchez les noix au mixer (sans les réduire en poudre).

Dans un récipient, battez le beurre avec le sucre. Ajoutez un œuf après l’autre. Incorporez la farine (préalablement tamisée) et la levure. Ajoutez les noix concassées.

Délayez le café soluble dans l’eau chaude, puis ajoutez à la préparation.

Versez la pâte dans le moule. Faites cuire environ une heure. Plantez une lame de couteau pour vérifier la cuisson. Laissez refroidir le gâteau. Une fois refroidi, coupez-le en deux dans son épaisseur

Faites chauffer le lait, puis délayez-y le café instantané. Battez le beurre avec le sucre glace, ajoutez le café, battez jusqu’à obtention d’une texture crémeuse.

Étalez environ la moitié du glaçage sur un disque de gâteau puis superposez le second. Étalez la crème restante sur le dessus et le pourtour. Décorez le pourtour avec des noix concassées et des cerneaux de noix caramélisés sur le dessus.

Share

Gâteau au chocolat 3 étoiles

gâteau au chocolatVoilà une recette de gâteau au chocolat qui s’est échangée sous le manteau comme une fausse Rolex. Sauf que cette recette-là n’est pas un fake. Passée entre quelques mains expertes en gourmandise avant d’arriver jusqu’ici, elle nous provient d’un pâtissier du Bristol à Paris.

 Pour cette recette j’ai promis à ma complice P. de Boersch (la fille qui ne laisse jamais de commentaires et dont je tairai le prénom pour préserver son anonymat) qui me l’a transmise, de lui faire une petite dédicace : P. de Boersch, ton gâteau, il déchire!

Le petit plus de ce gâteau réside dans sa petite couche supérieure fondante qui crée la surprise.

  • 180g de sucre
  • 200g de chocolat noir (Lindt 70%)
  • 180g de beurre
  • 5 œufs

gâteau au chocolatBattez le sucre avec les jaunes d’oeufs, incorporez le beurre pommade. Montez les blancs en neige ferme. Faites fondre le chocolat (éventuellement avec un peu de beurre) au bain-marie.

Incorporez délicatement les blancs en neige à la préparation, puis le chocolat fondu.

Préchauffez le four à 180°C. Tapissez le fond d’un moule à charnière (diam. 22,5 cm)de papier cuisson et beurrez/farinez le pourtour. Versez 4/5 du mélange dans le moule.

Faites cuire env. 20-25 min. (plantez la lame d’un couteau, lorsqu’elle ressort sèche, stoppez la cuisson. Le gâteau restera néanmoins très fondant.

Laissez refroidir 20 min. puis démoulez. Une fois refroidi, nappez le gâteau avec le 1/5 restant, étalez uniformément. Placez au frais au min. 1 heure avant de déguster. Servez avec un sorbet de fruits.

NB: La pâte pèse env. 806g. Pour le nappage, pesez env. 161g (1/5)

gâteau au chocolat

Share

Gâteau amandine aux pommes

amandine aux pommes

Se préparer une tasse de cacao fumant.Se balader en forêt et admirer le spectacle des arbres qui jaunissent. Regarder voltiger les feuilles, les voir joncher les sentiers.
Se coller contre le poêle lorsque l’on on rend visite à ses parents, écouter le bois qui crépite. La cueillette des champignons, la saison des tartes et des soupes. Les vendeurs de marrons chauds qui envahissent la ville. Le compte à rebours de la période des petits biscuits de Noël. Le retour du potiron dans mon frigo. Pour toutes ces raisons, j’apprécie l’automne.

Alors profitons des fruits de saison pour préparer un gâteau aux pommes. Tout simplement.

Pour cela, il vous faut:

  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 2 grosses pommes
  • 130g d’amandes en poudre
  • 2 œufs entiers
  • 2 blancs d’oeufs
  • 50 g de sucre
  • le jus d’un 1/2 citron
  • une pincée de sel

Pour la déco:

  • 2 c. à soupe de confiture d’abricots
  • Quelques amandes effilées

Préchauffez votre four à 180°C. Déroulez la pâte, déposez une feuille de cuisson par-dessus. Piquez-la à la fourchette. Recouvrez de légumes secs, placez 10 min. au frais puis faites cuire à blanc env. 15 min. Retirez le papier et les légumes secs, poursuivez la cuisson 3 min. Sortez le moule du four.amandine aux pommes

Mélangez les 2 œufs entiers avec la poudre d’amandes. Ajoutez une pincée de sel aux 2 blancs d’oeufs, puis montez-les en neige ferme. Ajoutez progressivement 2 c. à soupe de sucre et continuez de battre 1 min. Incorporez délicatement la crème d’amandes aux œufs en neige, puis ajoutez le sucre restant.

Versez la crème sur le fond de pâte précuit. Épluchez et épépinez les pommes, coupez-les en tranches puis arrosez-les de jus de citron (pour évitez qu’elles ne s’oxydent). Disposez les tranches en rosace sur la crème aux amandes. Faites cuire env. 40-45 min. Laissez refroidir avant de déguster.

Pour le coté brillant : Badigeonnez les pommes, à l’aide pinceau, de sirop d’érable ou de confiture d’abricots légèrement réchauffée. Parsemez d’amandes effilées.

strasbourg

 

Share

Mendiant aux cerises (Bettelmann)

Un clafoutis pas trop mal (cla)foutu !

mendiant

Saison des cerises oblige, voici une véritable recette de grand-mère : le mendiant aux cerises (ou Bettelmann pour les autochtones). La mienne préparait souvent ce plat… la creaminelle-en-devenir observait du coin de l’œil et en prenait du noyau !

Une recette rustique, déconcertante de facilité. Un dessert doudou au parfum d’antan. Un résultat assuré pour le plus grand bonheur des nostalgiques des douceurs de l’enfance. Merci mamie…!

  • 4 œufs
  • 250 g de sucre
  • 6 petits pains au lait
  • 50 cl de lait
  • 1 cuillerée de cannelle
  • env. 500 g de cerises
  • un peu de chapelure

Faites tremper les petits pains dans le lait chaud et écrasez-les bien à la fourchette ou au presse-purée. Ajoutez les œufs, 200 g de sucre, puis les cerises et mélangez. Beurrez et farinez un plat à gratin (ou des moules individuels). Versez-y la préparation. Saupoudrez avec le sucre restant mélangé à la cannelle. Saupoudrez un peu de chapelure (et quelques noisettes de beurre). Faites cuire env. 1h à 180°C jusqu’à ce que le gratin soit bien doré. Selon les goûts, on peut le parfumer d’un peu de kirsch. Il est également de notoriété commune que ne pas dénoyauter exalte le goût des cerises. Entre facilité de préparation et de dégustation, j’ai tranché : parce que cracher les noyaux en mangeant, c’est pas très glamour et pas très pratique.

mendiant

Share

Le tendre et creamy aux framboises

 gâteau aux framboisesComme toute creaminelle qui se fait parfois prendre pour délit mineur, il m’arrive de faire un séjour à l’ombre ! Oui, il fait chaud, et dieu merci cette recette a été réalisée avant l’épisode de canicule, inutile de faire grimper davantage la température. Un peu de fraicheur, un peu de douceur avec un gâteau moelleux et crémeux à souhait !

Pour le biscuit:

  • 3 œufs
  • 100 g de sucre
  • 1 sachet de sure vanillé
  • 80 g de farine
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 20 g de fécule de maïs

Pour la garniture:

  • Env. 300-400 g de framboises
  • 6 feuilles de gélatine
  • 600 ml de crème fraîche liquide
  • 50 g de sucre glace
  • 1 sachet de sucre vanillé

Pour le décor:

  • 100g de framboises
  • 50 g de copeaux de chocolat
  • Un peu de sucre

gâteau aux framboises

Beurrez et tapissez une plaque de cuisson (30 x 40 cm) de papier cuisson. Préchauffez le four à 180° (four électrique – 200°C four à chaleur tournante – Th. 6 four à gaz)

Dans un récipient, battez les œufs en mousse env. 1 min. Blanchissez les œufs en ajoutant le sucre et le sucre vanillé. Mélangez la farine, la levure chimique et la fécule puis incorporez aux œufs. Versez la pâte sur la plaque, placez au four et faites cuire env. 10 min.

Dès la sortie du four, renversez le biscuit sur une feuille de papier cuisson saupoudrée de sucre. Laissez refroidir, puis retirez la feuille de papier cuisson.

Faites ramollir les feuilles de gélatine dans l’eau froide. Montez la crème fraiche en chantilly bien ferme, incorporez le sucre glace et le sucre vanillé. Egouttez les feuilles de gélatine puis faites-les chauffer à feu doux dans une casserole jusqu’à dissolution complète.

Mélangez 2 c. à soupe de chantilly à la gélatine fondue, puis incorporez au reste de la crème. Réservez 1/3 de la chantilly pour le décor et placez au frais. Ajoutez les framboises aux 2/3 restants.

Coupez le biscuit en 2 dans la longueur de façon à obtenir 2 plaques de 30 x 20 cm. Recouvrez une plaque de biscuit de crème aux framboises. Superposez la 2nde plaque. Étalez le tiers restant de crème sur le dessus du biscuit. Placez au frais env. 2 h.

Coupez en parts individuelles et décorez chaque part de copeaux de chocolat et de framboises

NB: pour de jolis copeaux, il suffit de racler le coté d’une tablette de chocolat à l’aide d’un économe. J’ai réalisé mon biscuit avec un moule à manqué (22,5 cm de Ø) en divisant la pâte en parts égales, de façon à obtenir 2 disques. Mais vous pouvez très bien verser la pâte en une fois et trancher le biscuit en deux dans son épaisseur, si vous maitrisez cette étape délicate avec dextérité !

gâteau aux framboises

Share

Carrot cake

carrot cake

Les légumes et la Creaminelle ? Ce n’est pas franchement ce que l’on pourrait appeler une histoire d’amour…alors des légumes dans un gâteau, pff…ben c’est plus un gâteau !
Si l’on m’avait tendu une assiette avec une tranche de Carrot Cake, il n’y a encore pas si longtemps, pas sûre que j’y aurais touché, à peine un regard (faut pas pousser, ça reste un gâteau).

Sans compter qu’il s’agit d’un gâteau british…pas vraiment les rois de la gastro. M’enfin, ils ont tout de même Jamie Oliver et Gordon Ramsay… rien n’est perdu ! Et puis je suis fan de pancakes, scones, muffins et autre fairy cakes devant l’éternel, plutôt bon signe.

La Creaminelle errait il y a quelques semaines dans un Daily Monop’ parisien à la recherche de nouvelles sensations sucrées lorsqu’elle s’arrêta net devant les Kate’s Cakes. En voilà de jolis petits cakes bien girly, …et un site à l’image des emballages…
Des ingrédients simples, sains, aucuns conservateurs ou additifs…Il n’en faillait pas moins pour prêcher une convertie. Ce délicat parfum de cannelle, ce moelleux, ce glaçage de cream cheese, et des carottes que l’on ne sent pas tant que ça….. L’affaire est dans le sac ! Me voilà accroc !

Certaines complices l’auront déjà testées, mais voila la recette de la célèbre Rose Bakery !

  • 4 œufs
  • 225 g de sucre en poudre
  • 30 cl d’huile
  • 7 carottes râpées
  • 300 g de farine
  • 1 c. à café de cannelle en poudre
  • 1 c. à café de levure chimique
  • ½ c. à café de bicarbonate de soude
  • ½ c. à café de sel
  • 150 g de noix hachées

Pour la cream cheese:

  • 125 g de beurre à température ambiante
  • 250 g de fromage frais (type St Morêt)
  • 50 à 70 g de sucre glace
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille

carrot cake

Préchauffez le four à 180°C (Th.6). Beurrez et tapissez un moule rectangulaire de papier cuisson. Blanchissez les œufs avec le sucre jusqu’à obtention d’une masse mousseuse. Incorporez l’huile et continuez de battre. Ajoutez les carottes râpées, la farine préalablement tamisée, la cannelle, la levure, le bicarbonate de soude, le sel, puis les noix.

Versez la pâte dans le moule puis placez au four. Faites cuire env . 45 min. Vérifiez la cuisson en plantant la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Sortez le gâteau du four et laissez-le refroidir avant de démouler.

Battez le beurre et le fromage frais jusqu’à obtention d’une masse crémeuse. Ajoutez l’extrait de vanille et le sucre glace. Lorsque la cake a refroidi, coupez des parts individuelles et recouvrez-les de cream cheese.

Share